André GERIN reprend à son compte la lutte contre... l’immigration !

, par  Alfred Gautier , popularité : 3%

Dans un courrier à Pierre Laurent en date du 9 mars intitulé « Front National : nos renoncements », André Gerin reprend à son compte la lutte contre... l’immigration !

La thèse centrale d’André est que « la direction du parti communiste a sa part de responsabilités dans la place et le rôle pris par le Front national dans le paysage politique ».

Cela est tout à fait exact, encore faut-il préciser de quelle manière.

A Gerin : « Que répondons-nous à la question de l’immigration, alors que nous continuons de façon irresponsable de revendiquer la régularisation des sans-papiers, au lieu de faire des propositions courageuses ? Oui, il faut limiter l’immigration y-compris régulière avec une attention vigilante sur l’immigration irrégulière, tous les trafics nauséabonds et les trafiquants sans scrupules. »

Ses propositions (par ailleurs positives) sur le codéveloppement, la fermeture des centres de rétentions ou encore sur le respect du droit d’asile ne changent rien : pour lui, il faudrait limiter l’immigration, « y compris régulière »… On croit rêver.

Les incantations sur Marx sont bien illusoires par rapport au choc des propositions. On cherchera d’ailleurs en vain dans Marx une quelconque justification de ce qu’il faut bien qualifier de discours dénote une hostilité irrationnelle à l’égard des étrangers en France.

Pour André Gerin, être courageux, pour combattre le FN, consisterait donc à reprendre à son compte son mot d’ordre... Très très décevant, et je pèse mes mots.

Je pense qu’il faut garder de cette lettre d’André que « c’est la rupture avec le capitalisme qui devient vitale pour que la France retrouve sa souveraineté monétaire, économique et son indépendance nationale ».

Le débat est ouvert. Selon moi, pour s’opposer au FN sur l’immigration, le PCF doit proposer, même si ce n’est pas facile d’expliquer cela aux gens :

- Fin de la chasse aux immigrés,
- Fin des discriminations à l’embauche en vertu de la nationalité,
- Abrogation des lois Pasqua, Chevènement et Sarkozy (depuis 2002),
- Régularisation de tous les travailleurs immigrés présents sur le sol français, démantèlement des filières d’immigration clandestine, avec la nationalisation sans indemnités des entreprises exploitant la main-d’œuvre clandestine,
- Facilitation de l’accès à la nationalité française pour ceux qui le souhaitent.
- Reconnaissance de la citoyenneté pour les étrangers, comme l’ont fait avant nous nos ancêtres révolutionnaires communards.

Gautier WEINMANN

J’ai conscience que ces propositions ne sont pas "expliquées" d’un point de vue marxiste, ce que je compte faire tout prochainement.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).