Congrès 2018 : avis défavorable... Quand la technique et la bureaucratie remplacent le politique...

, par  pam , popularité : 1%

Un militant a déposé une contribution préparatoire au congrès extraordinaire de 2018. Il a reçu cette réponse surréaliste et se demande ce qu’elle veut dire...

C’est révélateur de l’état d’esprit de l’équipe qui organise le débat pour la direction du parti... ou quand la technique et la bureaucratie remplacent le politique...

D’abord l’anglicisation... tout simplement parce que personne n’a cherché la maitrise technique d’un outil vu comme une recette miracle, alors qu’il doit falloir quelques minutes pour franciser les textes du message... sans compter la construction d’un message automatique tellement administratif qu’il en devient kafkaien... relations entre camarades ? fraternité ?

Et puis le cœur de l’outil "favorable/défavorable"... inspiré du célèbre "like" imposé par les réseaux sociaux, un peu enrichi avec trois options "favorable, défavorable, important"... Est-ce qu’on va faire le congrès en sélectionnant les textes avec record de "favorable" ? On pourrait demander à un algorithme de calculer la meilleure synthèse pour préparer une base commune ?

Ce n’est pas ce "nationbuilder" qui est en cause, ce n’est qu’un outil, ce n’est pas "Gérard Lia" qui a fait comme tous les militants qui découvrent la plateforme dont personne ne sait comment elle fonctionne ; il a cliqué... j’ai d’ailleurs fait la même chose en cliquant sur les 3 choix... c’est possible !

C’est la démission politique de la direction du parti qui a décidé d’organiser le congrès sur cette plateforme sans ouvrir aucun débat sur l’usage souhaité de cette plateforme. Résultat ?
- Le conseil national décide d’inscrire le "bilan" dans la préparation du congrès, mais ce bilan est absent de la plateforme
- La direction ne cesse de répéter que l’important est une base commune rassemblant les communistes, mais la plateforme propose un avis binaire favorable/défavorable, qui tend au contraire à stigmatiser les oppositions...

A moins que ce ne soit pas une démission, mais un choix. L’avantage de cette plateforme, c’est que personne ne peut dire qu’il n’a pas pu s’exprimer...Tout le monde peut déposer une contribution, mais bien sûr, internet est une extraordinaire machine à oublier, et au moment où il faudra trancher, la direction sera seule avec son texte et ses compromis interne, prenant en compte les contributions des communistes qui l’intéressent, et personne ne pourra rien en dire, le congrès sera déjà terminé...

Le vrai moment de démocratie du parti, c’est la réunion de cellule, la réunion du comité de section, la conférence fédérale. C’est dans ces rencontres que les directions sortantes jugent des réactions des communistes en direct, les réactions bien rédigées, mais aussi les réactions informelles, rapides, le sentiment collectif d’accord ou de désaccord de cet "intellectuel collectif" qui n’existe que dans les rapports humains...

Or la plateforme est tout sauf au service de ces rencontres dans l’organisation du parti, ces rencontres où les communistes s’organisent... Elle crée l’illusion d’un rapport direct du militant au parti, bref au "mouvement", car c’est bien ce qu’elle construit, comme elle l’a fait pour Macron ou Mélenchon... Elle n’est pas au service d’une force organisée vers l’action, mais d’un mouvement de soutien à... un dirigeant... Au fait, qui ?

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).