Les communistes biterrois débattent du 36ème congrès Fête de la Plantade, 1er et 2 septembre, troisième débat

, par  Jacques Cros , popularité : 1%

Il avait pour thème le 36ème congrès du PCF. Paul Barbazange présidait les travaux et Christian Harquel a présenté un rapport qui a introduit les échanges.

A vrai dire on ne sait pas grand-chose de ce 36ème congrès sinon la date à laquelle il aura lieu, en janvier 2013. On peut quand même porter jugement à partir de ce qui a été vécu ces dernières années et même ces derniers mois. On peut ajouter aussi la dernière déclaration de Pierre Laurent faite, curieusement d’ailleurs, dans le journal Libération.

C’est ce regard lucide, sans concession, qu’a porté Christian Harquel. Il faut mesurer la nécessité d’un parti révolutionnaire en France à l’aune de l’évolution économique et sociale qu’a connue notre pays en quelques dizaines d’années. Les réponses ne peuvent pas être autres que celles d’une rupture avec un système qui a fait son temps.

Ah certes tout le monde n’est pas d’accord avec cette donnée et il est probable qu’elle n’est pas pour l’heure majoritaire dans le parti communiste. A preuve les positions de la direction nationale, à preuve aussi ce que l’on entend autour de soi, y compris dans les échanges qui ont eu lieu lors de ce troisième débat de la fête de La Plantade.

Christian Harquel a passé au crible des résultats ce qu’ont été le Front de Gauche et la candidature Mélenchon. S’il y a eu un temps d’espérance, il reste la perte de nombreux élus communistes, tant au niveau des conseils régionaux que de l’assemblée nationale.

Le Front de Gauche n’est-il pas par nature porteur de la dilution du parti communiste ? Oui, bien sûr on peut rêver d’un PCF fort, animateur d’un Front de Gauche conquérant, mais on peut aussi craindre un remake de ce qui a été vécu avec la social-démocratie au temps du programme commun et de la gauche plurielle.

On peut s’appuyer, pour clarifier la situation et avancer, sur la nécessité reconnue par tous d’un PCF ayant retrouvé son identité révolutionnaire fondatrice, sur la place qu’il doit avoir dans la perspective des changements qui s’imposent.

Cela met en question sa ligne idéologique, son organisation en cellules. Comme l’a fait remarquer Armand Lecoq un parti révolutionnaire n’est pas, ne peut pas être un parti comme les autres puisqu’il est porteur du changement. S’il renonce à cet objectif il n’a plus de raison d’être. Il a nécessairement son originalité, et exige aussi une certaine morale de ses responsables, a pu avancer un autre intervenant.

De ce point de vue, que ce soit en France ou en Union Soviétique l’histoire demandera des comptes à certains.

Reste le blocage le plus complet auquel nous sommes confrontés. L’opinion publique prend de plus en plus conscience de l’impuissance de la politique de nos gouvernants, fussent-ils de gauche, pour résoudre les problèmes qui nous assaillent.

Peut-on continuer ainsi ? Est-ce vivable ? Va-t-on rejoindre l’Espagne dans le chômage et la Grèce dans la destruction d’un pays ?

Alors oui, un 36ème congrès mais pas pour poursuivre dans la voie que nous avons empruntée. C’est audacieux comme perspective mais sans cette audace nous sommes condamnés à disparaître.

Que, par delà les divergences, au demeurant légitimes qui se sont exprimées, se construise l’unité nécessaire pour la reconstruction du parti communiste dont nous avons tant besoin ! C’est difficile, sans aucun doute, mais a-t-on le choix ? Peut-on progresser, un pied dans le vide, l’autre sur rien du tout, comme nous le faisons depuis trente ans ?

Ah, encouragement, au cours de la fête ont été enregistrées 10 adhésions au parti communiste. N’est-ce pas cela l’essentiel ? Plutôt que d’aller encore dans le sens de la dégringolade qu’illustre la courbe de nos résultats électoraux auxquels nous a conduits un certain entêtement dans la cécité !

Jacques Cros

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).