Un effort d’organisation ou de métamorphose ? Base ressource cadres PCF...

, par  pam , popularité : 1%

Décidément, les dirigeants du PCF sont de plus en plus perdus dans leur (notre !) parti...
Ils lancent une enquête pour savoir qui sont les "cadres" du PCF. Ils ne le font pas en engageant une bataille politique pour un effort d’organisation dans le parti. Non, ils le font dans le cadre de cette "transition numérique" idéalisée qu’ils n’ont jamais mis en débat, comme si ce n’était qu’une question technique sans enjeu politique.

Nous avons donc tous reçu un message de ce genre, avec un lien pour télécharger un questionnaire à remplir...

Cher (e) PIERRE ALAIN Ton n° d’identification : 4643

Je m’adresse à toi parce que tu fais partie des milliers de communistes qui exercent des responsabilités au sein du Parti ou/et au travers de mandats électifs.

Toutes et tous vous représentez une richesse humaine, une somme de compétences dont nous ne savons pas assez tirer bénéfice pour l’activité et la vie du Parti.

La première des causes de cette situation, préjudiciable pour son rayonnement, est la méconnaissance.

C’est pourquoi nous avons décidé d’opérer une mise à jour de notre connaissance de ces camarades.
...

Bien évidemment, nous ne remplirons pas ce questionnaire et nous conseillons à l’équipe qui l’a lancé de se demander si elle s’est interrogée sur sa démarche, et si elle est capable de travailler dans une organisation, c’est à dire avec des camarades responsables de l’organisation dans les fédérations, dans les sections...

Passons sur le sans-gêne de ce prénom intégré informatiquement pour "personnaliser" le document, personnalisation qui relève plus d’une démarche publicitaire... Amusons-nous de la contradiction immédiate de cette fausse humanisation du message juste avant le rappel de ce qui est nécessaire à toute démarche numérique, l’identifiant codé...

Un coup de brosser à reluire "vous représentez une richesse humaine"... [1] et l’aveu terrible "nous ne savons pas en tirer bénéfice"... [2] Sérieusement, le rôle des cadres c’est de permettre à la direction de "tirer bénéfice", ou leur premier rôle, c’est de faire vivre l’activité ? Qui est ce "nous" ? S’il s’agit du parti, alors il n’y a pas de différences entre ce "vous" et ce "nous", et la question devrait être posée autrement, comme une bataille politique pour l’effort d’organisation, qui commence par tenir à jour correctement les listes d’adhérents, à tous les niveaux...

Et l’aveu sur la "méconnaissance"... la direction ne connait plus le parti... Notons que visiblement, elle connait bien les dirigeants des autres forces, verts, socialistes, extrême-gauche, et tous les groupes de l’émiettement politique cherchant chacun leur place dans les batailles électorales, mais elle ne connait plus les communistes...

Et l’illusion numérique lui fait croire (nous fait croire !) qu’on peut résoudre cette "méconnaissance" dans une démarche d’en haut, informatisée. La direction n’a pas engagé un travail d’organisation avec ceux qui peuvent le mener, les responsables à l’organisation, qui sans doute n’existe plus dans beaucoup trop de structures du parti et qu’il faut en premier lieu reconquérir... Ce travail peut bien sûr utiliser un outil numérique, mais comme un outil au service de l’effort d’organisation qui ne peut que reposer sur le travail militant dans chaque structure, avec de l’aide quand c’est nécessaire justement de la direction dont le rôle n’est pas de "remplacer" l’organisation, mais de la faire vivre !

On pourrait soupçonner la direction d’avoir bien compris qu’elle n’allait pas dans cette démarche faire vivre l’organisation du parti, enjeu d’abord militant et humain. Sans doute est-elle totalement acquise à l’idée de la métamorphose du parti en un "mouvement" à la mode de la recomposition politique, genre insoumis ou autre marcheurs, mouvement qui n’existe qu’à travers le "leader" électoral et une plateforme numérique pour un centralisme qui n’a alors plus rien de démocratique... les militants étant devenus de simples "soutiens" des leaders... n’agissant que pour leur propre satisfaction, sans jamais construire cet "intellectuel collectif" qui a besoin d’une direction, d’abord pour faire vivre l’organisation elle-même !

Nous appelons les communistes à ne pas répondre à ce mail et à interroger leur section, leur fédération pour avoir un vrai bilan de l’organisation, et ouvrir le débat politique nécessaire au congrès sur les causes de nos difficultés d’organisation, et les décisions nécessaires pour y faire face, bien loin de cette illusion numérique et de cette métamorphose en acte alors que la préparation du congrès patine.

[1Mais au fait, et les militants "non cadres", ils représentent quoi pour la direction ?

[2Quel vocabulaire ! Il y a du business à faire ?

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).