Retour de congrès L’Histoire du parti communiste n’est pas terminée, bien au contraire !

, par  Jean-Pierre Meyer , popularité : 5%

Nous avons vécu un moment vraiment historique le 6 octobre au soir, lorsqu’une majorité de communistes ont préféré le texte N°3 "Le Manifeste", plutôt que celui de la direction sortante. Historique, parce que cela ne s’était jamais vu dans un Parti où le "légitimisme" a souvent (et brouille encore) les esprits. Le 6 octobre, une majorité de communistes a fait valoir son aspiration à l’émancipation. Ça mérite d’être souligné. Ce soir-là, nombreux ont été les Camarades à dire, "un essai a été marqué, à présent il faut le transformer".

Est venu donc le temps du Congrès à proprement dit. En premier lieu la bataille des compositions des délégations départementales. Nos statuts sont faits de telle façon, qu’il est possible qu’in fine, la composition d’un Congrès ne soit pas le reflet exact de l’expression de base des Communistes. Le 38ème Congrès n’y a pas échappé. Certaines fédérations ont eu l’honnêteté de respecter les équilibres dictés par la consultation du 6 octobre. D’autres pas du tout. Le "mélange" réuni à Ivry pouvait très vite devenir explosif. Il a fallu beaucoup de sagesse pour travailler à l’unité du Parti, changer malgré tout les orientations, tout en ménageant des compromis acceptables. Exercice difficile et par certains aspects regrettables dans un Parti tel que le nôtre. Mais ça été le prix à payer, pour ne pas offrir le spectacle d’un déchirement qui lui, aurait bénéficié d’une large couverture médiatique. Le Parti ressort entier, ce qui ne veut pas dire homogène sur le plan des idées.

La Base Commune dite du Manifeste a été énormément modifiée (plus de 7000 amendements !!! du jamais vu. Et dire que certains affirmaient que ce texte n’est pas amendable !). Ont été particulièrement attaquées, les parties relatives au bilan, pouvant éclairer sur la responsabilité des uns et des autres sur l’état du Parti et bien sûr, la question de l’effacement, donc des stratégies électorales passées. Le texte a été modifié, trituré, réécrit pour certains passages, mais le fond du texte demeure malgré tout. Comme l’a dit un Camarade : "Les branches de l’arbre ont été taillées, coupées, mais le tronc est toujours là", je rajouterais, "les racines aussi !". Nous avons donc là un outil qui va encore jouer un rôle important. D’autant que certaines décisions fortes y sont actées, comme le fait d’avoir changé le statut de Ian Brossat, qui de "Chef de file" des communistes pour les européennes, devient "Tête de Liste PCF" d’une liste qui ne s’interdira surtout pas d’être une liste de large rassemblement. Mais elle sera clairement PCF, ce qui est la moindre des choses pour un scrutin national à la proportionnelle. Donc, pas (plus), d’effacement.

Concernant la Direction Nationale. 40% au moins des membres du CN ont été convaincus par le texte "Le Manifeste", 30% ont gardé une préférence pour celui qui avait été présenté par la direction sortante. Et 30% naviguent entre les deux. C’est dire que les débats devront s’inscrire dans la persuasion. C’est donc une situation ouverte de laquelle se confirmera ou pas le caractère historique du 38ème Congrès, qui reste donc pour l’heure à confirmer.

Par contre, ce qui est déjà clair, c’est que nous avons un nouveau Secrétaire National, Fabien Roussel, dont le discours est déjà porteur de changement, tant sur le fond que sur la forme (et ça compte). Sa mission ne sera pas simple, mais il sait déjà qu’il pourra compter sur de nombreux appuis et encore plus s’il sait donner quelques signes forts, confirmant la réorientation du PCF en faveur de ses fondamentaux révolutionnaires originels et originaux.

Au 38ème Congrès, un nouvel essai a été marqué, il est différent de celui du 6 octobre, il va devoir être "transformé" et puis ... le "match" ne s’arrêtera pas là. Mais le propre des révolutionnaires n’est-il pas d’être toujours en mouvement ? En mouvement, mais organisés ! Certains Camarades reviennent au Parti, il faut amplifier cela et plus que jamais "Faire Vivre et Renforcer le PCF" ! Notre Parti, ses militants, avec tous les concitoyens que nous convaincrons avons de grandes choses à accomplir, comme nos ainés ont su le faire.

Certains, dehors (parfois dedans) ont cru, croient encore, ou espèrent la disparition du PCF, comme ont disparu bien trop de Partis Communistes de par le monde, et bien au PCF on est toujours là ! L’Histoire n’est pas terminée, bien au contraire !

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).