38ème congrès PCF

6 semaines pour transformer l’essai !

, par  Paul Barbazange , popularité : 2%

Le vote des communistes les 4, 5 et 6 octobre 2018 a ouvert une nouvelle période dans l’histoire du Parti Communiste.

Les 6 semaines qui nous séparent du congrès et le congrès d’Ivry lui même complèteront le sens de ce vote.
Face à un "pronostic vital" engagé (p. 61), les communistes à jour de cotisation ont choisi à 42,02% face à 37, 81%, une base commune porteuse de profonds changements, tant sur l’ensemble de l’orientation politique, la réflexion sur l’histoire (bilan), les questions théoriques, les analyses sur l’actualité politique, que sur l’organisation à venir du Parti et le choix des équipes dirigeantes.
L’effacement du Parti a été repoussé. Bien sûr, depuis le soir du vote, une partie des dirigeants ayant soutenu l’orientation minoritaire tente de s’adapter et continuent leurs pratiques. Cela n’a rien de surprenant.
Il y aurait "affrontement d’ambitions personnelles", "texte sans contenu", "lacunes inacceptables condamnant une orientation", et à d’autres moments "du bon dans tous les textes" permettant "une synthèse par amalgame".
Dans chacune des étapes qui nous sépare des décisions finales du congrès : cellules, conférences de section, conférence fédérale, congrès, les animateurs, l’ensemble des communistes ayant fait le choix du texte "pour un manifeste du XXIème siècle", vont devoir faire preuve de présence, de fermeté, d’initiatives.
Cela dans des contextes différents en fonction des résultats dans leurs sections, leurs fédérations. Mais partout avec un atout majeur : la base de départ statutaire (P. Laurent l’a rappelé dans son intervention devant le CN du week-end !) est le texte que nous avions proposé. Il a un grand besoin d’améliorations, c’est l’objet de ces 6 semaines.

Ce texte porte surtout sur un choix stratégique indéniable qui ne peut être dénaturé, sauf à décider de reprendre à nouveau l’orientation antérieure : certains d’entre nous craignent dans cet affrontement compliqué de manquer d’arguments, de ne pas disposer dans leur relatif isolement des informations nécessaires. Rassurons-nous, l’essentiel est dans le texte adopté par les communistes ! Nous sommes la majorité en devenir parce que les communistes l’ont voulu.
Agissons partout dans l’esprit du "Manifeste", poursuivons la bataille de la mise en mouvement de tous ceux qui veulent un Parti Communiste du 21ème siècle. Seuls s’excluent d’eux même les partisans de la dilution et de l’effacement.
En outre, la déclaration lors du CN de Fabien Roussel, secrétaire départemental du Nord, député, montre dans quel esprit peut se bâtir la nouvelle direction.
Veillons donc partout à la composition de délégations. Ne laissons aucune décision sans contrôle démocratique. Les délégations de section et au Congrès peuvent être partout porteuses de résultats, de la démarche des Communistes et des perspectives militantes.

L’affrontement des idées va se concrétiser au niveau des amendements. Nombreux sont ceux qui visent à renforcer le texte, à le compléter, à le rendre plus lisible. Il en est besoin. N’oublions pas les conditions ultra rapides de sa rédaction et sa densité qui nous a conduit à des "blancs" lorsqu’il n’était pas question de stratégie. Nous travaillerons ensemble à la qualité de ces amendements. Il s’agira de donner force et solidité à l’orientation choisie. Le seul critère étant le maintien de la substance du texte.

D’autres amendements viseront à dénaturer la base commune. Nous devrons les réfuter un à un en nous appuyant sur l’esprit du choix des communistes.
Pour la clarté des débats visant au meilleur compromis possible, sans surenchère, nous pouvons déposer nous-mêmes des amendements s’inscrivant dans ce qui est le bien commun du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF".
Le "Manifeste" est déjà un compromis. Un bon compromis, puisqu’il a rassemblé une majorité en cours d’élargissement. Il doit garder sa force sur des questions comme :

  • la place de la classe ouvrière et des couches populaires.
  • l’apport théorique du marxisme vivant, la formation des militants.
  • La composition et les pratiques de direction du Parti.
  • le renouveau internationaliste communiste.

Chacun en fonction de sa sensibilité trouvera place à des propositions. Ne négligeons ni ce qui améliorera immédiatement la qualité et la surface du rassemblement, ni ce qui ouvrira des perspectives pour demain.
Un mouvement sans précédent connu est en cours. Sachons renforcer son ampleur d’ici le congrès d’Ivry. Pour filer la métaphore du titre : « nous avons l’avantage et le ballon, jouons la gagne partout ».

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).