38ème congrès du PCF

L’enjeu est désormais clair grâce à Francis Wurtz

, par  Danielle Bleitrach , popularité : 3%

Après l’intervention de Pierre Laurent hier dont nous avons dit à quel point elle sentait le « sauve qui peut », voici que Francis Wurtz vient à son tour à la rescousse, une intervention qui a le mérite de balayer les questions secondaires au profit de l’essentiel. Ce qui a entraîné par parenthèse la rédaction collective du "Manifeste", à savoir faut-il renforcer le PCF, en faire la force qui créera les conditions d’un rassemblement majoritaire véritablement transformateur ou faut-il une fois de plus faire disparaitre le parti communiste dans une "union", de l’union de la gauche au Front de gauche en passant par la gauche plurielle. Ce qui serait vraiment la fin du PCF, d’une visée révolutionnaire en prise sur les couches populaires et l’entreprise, le salariat ?

L’intervention de Francis Wurtz dans l’Humanité met les pieds dans le plat sur les projets de la direction ; à savoir noyer le PCF dans une nouvelle mouture du Front de gauche, intitulée cette fois « une force unitaire à gauche » et qui donc serait désormais la référence pour l’électorat et pour les exploités, les victimes de la crise. Cette « force unitaire à gauche » poursuit donc dans le sens de notre effacement, non parce qu’elle rassemble au-delà de nos rangs, c’est une nécessité, mais parce qu’elle est une alliance politicienne de sommet, permanente. Donc une Xème mouture de ce qui nous a conduit là où nous en sommes.

On comprend mieux le refus d’un véritable bilan de la part de la direction concernant la base commune. Comme le disait Gramsci, quelle que soit la longueur d’un texte, il dit une chose et une seule, à savoir que le parti est le cadet des soucis des rédacteurs et qu’il veulent reconstituer l’union de la gauche, le faire entériner par le Congrès. Ce que dit clairement Francis Wurtz.

Tandis que leurs complices, les refondateurs limitent ce bilan à l’échec du Front de gauche et la non soumission à Mélenchon. Mais ce à quoi il ne faut pas toucher, c’est au projet de faire disparaître le PCF dans une union permanente. On comprend mieux également le refus de toute analyse dans le temps et dans l’internationale d’aujourd’hui, il faut que partout le communisme soit un échec. Pour dériver vers un avant le Congrès de Tours.

Certes sous la pression des communistes, la direction nationale a dû renoncer à supprimer le nom de communiste : il mourra de sa belle-mort, celle qui fait que les gens se demandent si nous existons toujours. Les communistes tiennent au nom, on va le vider de toute réalité et les refondateurs en sont au retour printanier de la mise en égalité de la lutte des classes avec n’importe quoi… quitte à nier le fait que la question sociale, le salaire, l’emploi, restent la préoccupation majeure des français…

Mais le fait est que le parti communiste continuant sur la même voie – celle que l’on a essayé de nous vendre comme l’eurocommunisme dont Marchais aurait été un chantre-selon l’opération menée il y a peu… et dont on voit les résultats en Italie, les mêmes causes conduisant aux mêmes effets on a toute chance d’offrir une voie royale à l’extrême-droite.

Tout cela pour mettre en place comme le dit la base commune dans la thèse 32, « une force unitaire à gauche », c’est-à-dire sous la domination d’une social-démocratie « renouvelée » et de la petite bourgeoisie bobo, mais qui en fait aura sur l’Europe, au plan international la même politique… C’est-à-dire que les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette nouvelle invention avec ses composantes et leur influence sur les programmes, les actions et leurs politiques sera repoussée par les plus exploités, puis par tous, comme il est advenu du PS. Cela détruira définitivement le PCF, mais surtout cela contribuera à la montée de l’extrême droite, en particulier aux Européennes.

L’enjeu est donc clair, soit vous voulez rapidement la fin du PCF et vous votez pour les refondateurs, soit vous voulez que ça aille plus doucement mais avec la même finalité et vous votez base commune. Et dans tous les cas en détruisant le parti, ne vous faites pas d’illusion, ce que vous détruisez c’est la chance d’un véritable rassemblement qui transformera cette société.

Si vous voulez vous opposer à cette destruction programmée, vous votez pour le "Manifeste" dont l’élan, la force de rassemblement a fait sortir les loups du bois, ne vous dispersez pas et votez pour l’existence et le renforcement du PCF, l’ouverture à l’occasion d’un congrès extraordinaire d’un véritable débat sur le fond.

C’est la dernière chance peut-être de ce débat, parce qu’en outre Francis Wurtz annonce aussi, il me semble, que si la base commune de la direction passait, il n’y aurait plus de textes alternatifs et les directions seraient recrutées sur l’acceptation de ce projet calamiteux pour lequel on a déjà donné. Le temps de la contestation de la fin du PCF sera passé… C’est dire la crainte éprouvée devant le refus de tant de dirigeants et de membres du PCF de voir leur parti effacé du paysage. Rarement on aura été aussi clair et l’enjeu est désormais évident.

Danielle Bleitrach

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).