Préparer un vrai congrès extraordinaire

Quelques questions que se posent des communistes Compte rendu de la réunion du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" fédération de l’Hérault, section de Béziers, le 21 novembre 2017

, par  Paul Barbazange , popularité : 1%

Des camarades nombreux à une réunion, 3h 30 de débats et d’échanges intenses.

Comment travailler dans les jours et semaines à venir pour que le 38ème congrès permette aux communistes de se rassembler à l’opposé de ce qui s’est passé depuis Martigues ?

Comment faire du 38ème congrès un congrès réellement extraordinaire ?
Une multitude de questions ont été posées, des opinions émises, des perspectives d’action avancées d’ici le 18 novembre et jusqu’au congrès. Refuser un congrès se terminant par 52% contre 48... Après un texte de la direction incapable de rassembler. Travailler à un CN et un exécutif réellement représentatif du PCF (Province et Paris, travailleurs salariés modestes, chômeurs, victimes de l’exploitation...). Agir pour donner aux communistes les moyens et l’envie de s’exprimer.

Compte rendu de la réunion du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" fédération de l’Hérault

Section de Béziers, le 21 novembre 2017

26 présents et 3 excusés alors que seulement 40 invitations étaient parvenues à leur destinataire en raison de la faiblesse de notre fichier d’adresses e-mail. 7 sections présentes dont deux des trois plus importantes du département, ainsi que plusieurs responsables départementaux dont la secrétaire à l’organisation.
Cette importante participation montre une forte attente : comment la transformer en actions dans de nombreux départements ?

Le rapport d’introduction s’appuyait sur la convocation (jointe en annexe) et mes deux dernières interventions au CN disponibles sur le site du réseau.
Le débat d’une durée de 3H a tenu en haleine les participants de bout en bout et s’est terminé par une dégustation fraternelle.
Il a porté sur : la situation politique à l’issue des consultations électorales, le devenir possible du parti, la préparation du congrès et de la réunion des animateurs de section du 18 novembre, le sondage, la stratégie à adopter pour que le 38ème congrès soit vraiment "extraordinaire", ainsi que la nature des luttes et l’apport plus que nécessaire des communistes.

La situation politique à l’issue des consultations électorales :
La gravité de la situation n’échappe à personne, en particulier au travers d’un "sauve qui peut" à chaque élection avec l’adoption de stratégies locales... L’impact organisationnel, financier, politique des résultats est mesuré. La France Insoumise avec la complicité active des médias et de Macron est souvent en position de passer aux yeux de la majorité des électeurs de gauche pour la seule force d’opposition. Un certains nombre de camarades sont pris dans ce piège. La situation internationale accroit les difficultés.

Le devenir possible du parti :
Allons nous trouver les ressources de rester un parti national ? Diverses menaces ont été évoquées : transformation ici ou là en petits groupes sectaires et dans la plupart des cas en petit parti réformiste. Ces deux hypothèses exprimant la rupture avec les choix de 1920 et l’acquis historique de nos luttes politiques depuis cette date. La question de ce que doit être au XXIème siècle le "Parti communiste français" et non le "parti des communs" a été largement débattue mais pas épuisée. La contradiction fondamentale sur ce sujet entre le contenu du questionnaire et les dernières déclarations du secrétaire général déclarant que le qualificatif communiste restera, a été soulignée. L’unanimité des présents souhaite que nous travaillions à la poursuite d’un parti de masse et de classe intégrant l’expérience accumulée collectivement en presque 100 ans d’existence. Il faudra savoir s’appuyer sur l’attachement profond des militants à leur organisation sans que cela empêche la nécessaire autocritique permettant de rompre avec ce qui nous conduit à l’échec depuis plus de 20 ans.

La préparation du congrès et de la réunion des animateurs de section du 18 novembre :
Le questionnaire, tel qu’il est adressé aux camarades est un mauvais outil, véritable aveu de faiblesse de l’exécutif national et du CN ; il a été rappelé son adoption par 43 voix, 13 contre et 3 abstentions par un CN comptant environ 150 membres. Mauvais d’abord parce qu’il renvoie les échanges entre la direction et les militants à un tête à tête individuel alors que la pratique fondatrice des communistes est collective. Ensuite parce que le mélange de questions fermées (à cocher) et de possibles réponses ouvertes rendra le questionnaire quasi impossible à utiliser et susceptible de bien des manipulations. Et enfin parce qu’à ce jour, nous n’avons obtenu aucune réponse claire sur notre demande de garanties de confidentialités de toutes les informations. Certains camarades ayant de leur côté souligné le rôle de support utile possible pour aller rencontrer des adhérents coupés de toute activité du parti. Accord pour travailler chaque fois que possible à des réponses collectives (organiser des réunions locales) et si on décide de le remplir de bien reporter ce que nous pensons et nous exprimons dans les questions ouvertes. Porter la plus grande attention à la désignation des "Animateurs" envoyés le 18 à Paris : ils doivent à minima représenter les camarades profondément attachés à l’avenir du PCF.
La stratégie à adopter pour que le 38ème congrès soit vraiment extraordinaire :
L’échange montre la dimension de la tâche à accomplir. De nombreuses questions stratégiques doivent être amplement discutées. Nous retiendrons, le bilan depuis le congrès de Martigues, le bilan des divers avatars des stratégies d’union de la gauche, l’état de l’organisation et les mesures à prendre (orientations et mesures d’organisation) pour revenir à un parti communiste porteur des intérêts de classe des exploités. Nous demandons la publication rapide d’un bilan autocritique de la direction sur les questions essentielles, nous sortant de la démarche basée sur une étude, forcément biaisée, des résultats du sondage.

La nature des luttes et l’apport possible des communistes :
Chacun travaillera dans sa cellule, dans sa section au développement de prises de positions nourrissant l’activité des communistes demain. Un exemple : les idées et propositions de B. Friot en liaison avec la défense acharnée des conquis sociaux de la Libération : Sécurité sociale, socialisation des services publics (statut des fonctionnaires)... ces parcelles de "communisme" qui peuvent aujourd’hui être étendues. Aucun échange malgré les efforts de l’animateur sur le niveau actuel des luttes sinon pour constater combien pèse la faiblesse de nos propositions politiques.

Nous voulons un congrès qui décide de décider, qui se conclut autrement que par un rapport 52% contre 48% quels que soient les 52 et 48 ! Pour cela il faut regrouper les communistes très largement majoritaires dans le parti et même ses directions qui restent attachés à leur organisation et à la défense acharnées des intérêts des exploités en commençant par les plus exploités, critiquer le bilan, reconstruire l’internationalisme.

Le 38ème congrès peut être celui du redressement. Cela dépend maintenant de nos actions.

Compte rendu proposé par Paul Barbazange.
En annexe, le texte de convocation.


Préparation du 38ème congrès du PCF

Invitation

Samedi 21 octobre, 14 h - 17 h, Section de Béziers, 2 rue Voltaire
(au bas des Allées Paul Riquet prendre la rue Victor Hugo, puis 5ème rue à gauche, si vous avez des difficultés tel au 06 74 27 75 91)

Réunion proposée par le réseau "Faire vivre et renforcer le PCF"

La préparation du 38éme congrès extraordinaire du PCF est maintenant commencée. Un questionnaire national pour préparer "l’Assemblée des animateurs de sections du samedi 18 novembre à Paris" a été remis à chaque camarade. Cela ne peut remplacer l’échange direct en réunion.

Des camarades m’ont demandé de permettre une rencontre pour faire le point.

Les débats poursuivis depuis des années, nos interventions lors de chaque CN sont accessibles dans leur intégralité sur le site : lepcf.fr, elles donnent la continuité de nos propositions.

Des questions décisives doivent être débattues lors de ce congrès je n’en choisirai que quelques-unes :

- Faut-il un Parti Communiste dans la France du XXIème siècle ?
- Quel est le bilan de l’orientation suivie depuis le congrès de Martigues il y a plus de 15 ans ?
- Quelles orientations prendre en conséquence dans les luttes et les batailles électorales ?
- Quelles disposition d’organisation prendre ?

Plus près de nous :
- Comment préparer l’Assemblée des animateurs de section et utiliser le questionnaire ?
Et chacun a les siennes...

Cette invitation est envoyée aux camarades dont nous avons l’adresse ayant appelé à voter lors du dernier congrès, la réunion est bien sûr ouverte à tous les adhérents qui le souhaitent.

Pour préparer cette réunion un texte datant de 2002 sur ce que doit être un parti communiste rédigé par Alvaro Cunhal secrétaire du PCP.

« Le cadre des forces révolutionnaires qui existent dans le monde a changé durant les dernières décennies du XXème siècle. Le mouvement communiste international et les partis le composant ont subi de profondes modifications suite à la chute de l’URSS et des autres pays socialistes et de la victoire du capitalisme dans sa rivalité avec le socialisme.
Il y a des partis qui ont nié leur passé de lutte, leur nature de classe, leur objectif d’une société socialiste et leur théorie révolutionnaire. Dans plusieurs cas, ces partis ont intégré le système et ont fini par disparaître.
Cette nouvelle situation au sein du mouvement communiste international a ouvert des espaces dans la société dans laquelle d’autres partis révolutionnaires ont assumé la relève et, dans les conditions concrètes de leur pays, se sont identifiés aux partis communistes sur des aspects importants et parfois avec leurs objectifs et leur action.
Ainsi, lorsque nous parlons aujourd’hui du mouvement communiste international, nous ne pouvons pas, comme dans le passé, tracer une ligne entre les partis communistes et tous les autres partis révolutionnaires. Le mouvement communiste a maintenant une nouvelle composition et de nouvelles limites.
Ces développements ne signifient pas que les partis communistes, avec leur identité propre, ne sont pas nécessaires à la société. Au contraire. Avec les éléments fondamentaux qui les caractérisent, les partis communistes sont nécessaires, indispensables et irremplaçables. Mais de la même manière qu’il n’y a pas de "modèle" de société socialiste, il n’y a pas de "modèle" de parti communiste.
Avec des réponses concrètes différentes à la situation concrète, il est possible d’identifier six caractéristiques fondamentales d’un parti communiste, qu’il ait ce nom ou un autre :
1 – Un parti qui est complètement indépendant des intérêts, de l’idéologie, des pressions et des menaces du capital.
2 – Un parti de la classe ouvrière, des travailleurs en général, des exploités et des opprimés.
3 – Un parti avec une démocratie interne et une direction centrale unique.
4 – Un parti qui est à la fois internationaliste et qui défend les intérêts de son pays.
5 – Un parti qui définit comme objectif la construction d’une société sans exploiteurs ni exploités, une société socialiste.
6 – Un parti avec une théorie révolutionnaire, le marxisme-léninisme, qui permet non seulement d’expliquer le monde, mais aussi de montrer la voie de sa transformation. »

Pour ceux qui le peuvent sur le site lepcf.fr relire la proposition d’analyse de P.A. Millet, adjoint au maire de Vénissieux :
"Congrès extraordinaire du PCF : les questions stratégiques inévitables".

Paul Barbazange
Ne pas hésiter à me contacter : barbazange.paul@wanadoo.fr ou 06 74 27 75 91

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).