38ème congrès PCF

Camarades du PRCF, n’insultez pas l’hypothèse d’avenir d’un grand parti communiste !

, par  pam , popularité : 2%

Le PRCF avait pris nettement position dans le débat sur le choix de la base commune du congrès du PCF, consacrant tous ces efforts à la dénonciation du "manifeste", pesant au profit du texte "Classes" de Paris XV, contre le réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF.

Le résultat du vote des communistes ne lui plait pas, car le texte qu’il soutenait est en recul sur son potentiel du dernier congrès compte tenu du soutien d’une part importante des trotskystes de la Riposte.

Non seulement les arguments dénonçant un compromis réformiste n’ont pas été entendu par les militants communistes critiques de la dérive réformiste du PCF, mais le succès du "manifeste", créant l’évènement en arrivant en tête amplifie une mobilisation pour un congrès extraordinaire qui serait le début d’une réorientation marxiste du PCF, créant un espoir y compris chez des militants qui avaient quitté le parti.

Alors, le PRCF renouvelle ses attaques avec une hargne qui n’aidera personne, et certainement pas le PRCF lui-même, qui s’éloigne de plus en plus de tous les efforts de ces dernières années pour maintenir des liens entre toutes les forces attachées au parti et au marxisme léninisme...

A vrai dire, si comme le dit le PRCF, il ne s’était rien passé au PCF, personne ne dépenserait sa salive pour démontrer que cela ne change rien... Il faut constater que sur ce point, les médias, Pierre Laurent et le PRCF se rejoignent... Il ne se serait rien passé, en dehors du casting... On ne peut que penser que le point commun de cette convergence surprenante, c’est l’exaspération dans l’attente de la fin du PCF... attente qui se demande si ce congrès ne serait pas au contraire... le retour du PCF !

Un exemple frappant de cette agressivité qui ne craint pas la déformation... Contrairement à ce que dit le texte publié par le journal du PRCF et titré "De la visée communiste à la visée communiste ou quand bonnet rose remplace rose bonnet au PCF" [1], nulle part, le "manifeste" ne parle d’échec de 1917... Voici le texte qui évoque l’expérience soviétique et son échec "après la chute du mur de Berlin"... Le PRCF pense-t-il que ce qui a suivi était une réussite du socialisme ?

Après la chute du mur de Berlin et l’échec de l’expérience soviétique, avoir cru qu’il suffisait d’affirmer l’histoire propre du communisme français pour se dégager des conséquences de cet échec était une erreur : un bilan communiste de ce qu’a représenté l’Union soviétique est indispensable pour sortir de la diabolisation construite contre nous par les porte-voix du capital et poursuivre avec ténacité le développement de notre projet original autogestionnaire vers un communisme de notre temps.

Contrairement à tout ce que dénonce le PRCF, ce texte est une avancée très importante pour que les communistes sortent de cette "autophobie" communiste dénoncée par notre regretté Losurdo. Et un des rédacteurs de ce passage était celui qui a organisé une délégation remarquée de communistes Français au centième anniversaire de la révolution d’octobre à Moscou...

Décidément, la défaite est mauvaise conseillère !

Beaucoup de communistes qui ne croyaient pas possible de faire bouger ce PCF enfermé dans l’électoralisme, se disent au contraire qu’il s’est passé quelque-chose... qu’une porte est entre-ouverte pour que les communistes réorientent leur parti vers son histoire, le marxisme et le monde du travail...

Et j’espère que ce processus permettra de retisser les liens entre tous les marxistes-léninistes...

Camarades du PRCF, n’insultez pas l’hypothèse d’avenir d’un grand parti communiste !

[1La référence à la célèbre formule de Duclos, blanc bonnet et bonnet blanc pour rejeter tout soutien à Pompidou et Poher est révélateur de ce qui relève plus du mépris envers les militants communistes que de l’argumentaire politique.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).