38ème congrès du PCF

A propos du congrès de Martigues Réflexion d’un militant

, par  lepcf.fr , popularité : 1%

Le congrès de Martigues date de mars 2000 et se voulait le congrès de la mutation. En fait, ce congrès officialisait la transformation du PCF en parti réformiste, car la transformation s’était déjà bien engagée avec l’arrivée de R.Hue en 1994 à la tête du parti... même si certains vous diront qu’il faudrait remonter à des décisions nettement antérieures. Personnellement, je ne bouderais pas mon plaisir si un débat pouvait s’engager au prochain congrès sur un bilan critique partant de 1997 avec la participation du PCF à un gouvernement de collaboration de classe qui aura plus privatisé que les gouvernements antérieurs, sous la signature de certains ministres... "communistes".

D’ailleurs, je pense que l’on ne peut pas se passer du bilan de cette période, car c’est de celle-là que découlent toutes les dérives qui suivront, et notamment la mise à l’étrier de Mélenchon par M.G. Buffet dont elle avait fait connaissance dans les couloirs des ministères. Je pense aussi au fait que c’est R.Hue qui a modifié à 180 degrés sans débat (!!!) la politique du PCF vis-à-vis de la construction supranationale qu’est l’UE, et qu’il faudra obligatoirement y revenir si l’on veut vider les placards de tous les boulets qui entraînent le parti dans le néant.

Danielle Bleitrach nous signale l’intervention d’un militant du PCF, intervention qui circule sur Facebook et qui interpelle opportunément les adhérents sur le fait qu’il nous faudrait remonter au moins à ce congrès de Martigues pour faire preuve d’une réelle intention de bilan. C’est ce texte que nous publions sur le site, toutefois sans connaitre le nom de son auteur. Je rappelle également qu’à l’issue de son passage à la tête du parti, R.Hue peut se targuer d’avoir ce bilan inégalé d’avoir fait chuter de moitié le score électoral du PCF !

PB


Quelques réflexions sur le congrès de Martigues en 2000 (30ème congrès du PCF) resté célèbre comme le « congrès de la mutation ».

Ce congrès peut être considéré comme un des points de départ de l’effacement du PCF sous une direction Hue puis Buffet, une des origines de la situation actuelle du PCF (sur un temps plus long on pourrait remonter à d’autres dates mais on s’éloignerait trop du contexte de ce début de XXIème siècle sans compter que l’évolution sociologique de notre pays a joué, de même que l’échec et les drames des régimes dit du "socialisme réel").

Pour lancer la réflexion, j’ai recherché des traces audiovisuels de ce congrès grâce à Ciné archives (le fonds d’archives audiovisuelles du PCF et du mouvement ouvrier). Ce petit documentaire filmé en interne est intéressant. Peu ou pas de couleurs, de symboles communistes (pas de faucilles ni de marteaux, pas d’étoiles rouges, pas de drapeau rouge…) dans un congrès du PCF en apparence très sobre sous l’autorité de Robert Hue qui s’exprime à la fin. On y découvre – après l’introduction de la Résistante Lise London (décédé depuis) – de "jeunes recrues" promues directement au CN (Conseil national). Pour certain.e.s, sans expérience de responsabilité à l’échelon fédéral ou local, ce qui avait déplu à d’autres à l’intérieur du Parti.

Certain.e.s de ces "jeunes recrues" interviennent dans ce documentaire. J’ai suivi leur parcours (en me posant la question « que sont-ils.elles devenu.e.s » depuis Martigues ?). Aude Loumeau-Receptis a quitté le PCF pour le PS quelques années plus tard, Michela Frigiolini s’est tourné vers un engagement exclusivement associatif au mouvement LGBT de Paris, Eugène Henri Moré a rejoint le mouvement de Dupont-Aignan. Seule Isabelle Charpentier est toujours au PCF (élue à Paris) ainsi que Sylvie Jan. Foydé Sylla ancien président de SOS-Racisme – que l’on voit sur le film – ainsi que Roland Castro (architecte et dirigeant du mouvement soixante-huitard « Vive la Révolution ») ont quitté le PCF après la démission de Robert Hue, lequel – tout le monde le sait – roule aujourd’hui pour Macron. Francis Parny, que l’on voit rapidement dans la salle, a quitté le PCF pour la France insoumise. Ces exemples (que je n’ai pas choisi puisqu’ils apparaissent bien dans la séquence) montrent toute la fragilité d’une mutation qui jouait souvent sur de l’affichage de personnalités (comme Frédéric Begbeder) servant à cautionner une image de "neuf".

A quelques semaines du congrès d’Ivry (38ème congrès) présenté comme « extraordinaire », cette rétrospective (qu’il faut conceptualiser et contextualiser) n’est pas inintéressante. Je précise que je n’étais pas membre du PCF à cette date bien que déjà communiste, des témoins oculaires pourraient en donner une autre approche. Enfin, je ne suis pas neutre, je suis signataire de « Pour un Manifeste du Parti communiste du XXIème siècle », texte alternatif au congrès (texte 2 si l’on prend la base commune proposée par le CN comme texte 0) qui propose – entre autre – une rectification des choix engagés depuis Martigues. Mais j’apporte ce document et ce commentaire pour lancer le débat entre communistes dans l’écoute fraternelle entre camarades. C’est à ce prix que nous irons de l’avant !

Adresse de l’archive vidéo du 30ème congrès commentée dans ce texte :
https://www.cinearchives.org/Films-447-648-0-0.html

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).