La logique des « Friendly Amendments », ou la logique illustrée par le cas Olivier Dartigolles avec ses « Hostile Amendments ».

, par  Hervé Fuyet

Le 2 novembre 2018 à 10:50, par Hervé Fuyet En réponse à : La logique des « Friendly Amendments », ou la logique illustrée par le cas Olivier Dartigolles avec ses « Hostile Amendments ».

Un échange de commentaires sur diverses formes de centralisme démocratique en liaison avec le Dartigollisme :

01/11/2018 16:23 PAR MELGRILAB@YAHOO.FR
Si vous voulez renouer avec le léninisme par voie de congrès, alors souvenez-vous que le PCUS n’avait interdit les tendances et fractions, lors de son Xème congrès, qu’"à titre temporaire", et que c’est Staline qui fit durer ce "temporaire" un peu trop longtemps (l’éternité, c’est long, surtout vers la fin, dit-on). Le retour au léninisme impliquerait quelques révisions déchirantes, y compris à l’égard des traditions staliniennes.

Prétendez-vous faire interdire les amendements de la minorité par décision du bureau de congrès ?

RECOMMANDER (0) RÉPONDRE ALERTER
01/11/2018 23:19 PAR HERVÉ FUYET
La question soulevée par Mel me semble très intéressante et porte sur une question très complexe. En votant pour le texte "Pour un manifeste du 21e siècle", la base profonde du PCF a pris une décision d’action qui oriente le Congrès. Cette décision devrait être respectée par la direction actuelle qui voulait continuer sur sa lancée en réalité liquidatrice.

Lénine soulignait lors du Xe congrès que les courants de pensée (pas les "factions" versions trotskystes) minoritaires pouvaient très bien continuer à exprimer leur point de vue minoritaires après la prise de décision, tout en mettant en application la décision majoritaire. Ce ne sera pas la pratique de Staline qui ne voulait pas que les opinions minoritaires continuent à s’exprimer une fois la décision majoritaire prise. A l’opposé, les diverses factions trotskystes continuent souvent à militer contre l’application des décisions majoritaires.

Dans le cas qui nous préoccupe, se concerter pour tenter avec des "hostile amendments",de ne pas appliquer la décision d’action majoritaire orientant le congrès c’est un peu se comporter à la sauce trotskyste, curieusement. Mais cela n’interdit pas à Dartigolles ou autre camarade de continuer à exprimer leur désaccord personnel, tout en respectant, et en ne tentant pas de "saboter", les décisions prises.

Curieusement, mais cela est fréquent dans l’histoire du mouvement ouvrier, plus la direction du PCF devient réformiste, plus il subit diverses formes de l’entrisme trotskyste

Bien entendu, nous n’allons pas régler en quelques commentaires une question théorique et pratique qui divise le mouvement ouvrier encore aujourd’hui.

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).