Le peuple, le monde du travail, la gauche, ont besoin d’un grand parti communiste ! Préambule proposé pour le texte d’orientation du prochain congrès du PCF

, par  lepcf.fr , popularité : 4%

Ce projet de préambule est proposé à tous les communistes qui ne se résignent pas à la lente dilution du parti communiste, qui constatent l’impasse d’une union de la gauche qui a généré les gouvernements les plus réactionnaires, et la succession d’échecs électoraux pour l’orientation suivie depuis Martigues, qui cherchent la reconstruction d’un grand parti communiste d’abord dans les luttes sociales, les colères populaires, l’effort d’organisation sur les lieux de travail et de vie.

Quels qu’aient été leurs positions dans un congrès précédent, tous ceux qui veulent faire vivre et renforcer le PCF doivent chercher comment bousculer les préjugés et les étiquettes. Le peuple, le monde du travail, la gauche, ont besoin d’un grand parti communiste !

Préambule proposé pour un texte de congrès ouvrant une nouvelle perspective communiste

Au prochain congrès, les communistes affrontent un défi historique. Alors que droite et extrême-droite marquent une société française dont les acquis sociaux et les services publics sont massivement mis en cause, la gauche est dans une impasse. Le parti socialiste mène une politique profondément réactionnaire, militariste, à la pointe de la remise en cause de ce qui reste du programme du CNR, défaisant même le cadre démocratique républicain. Le Front de Gauche est dispersé et incompréhensible, les frondeurs et autres primaires dites citoyennes se réduisant à des tentatives médiatiques de sauver un système électoral dépassé. Cette impasse de la gauche était inscrite dans le recul du parti communiste en 1981 au profit du parti socialiste. Chacun peut le constater, il n’y a pas de gauche possible sans un puissant parti communiste, ancré dans le monde du travail, porteur de l’exigence d’un véritable changement de société.

Le bilan des choix des derniers congrès est clair. Plus le parti communiste se met au second plan, au profit des alliances, des fronts, des collectifs, plus il remet en cause son histoire et ses repères politiques en changeant de vocabulaire, de références théoriques, plus il tente d’apparaître "moderne" dans le système médiatique et institutionnel, plus en fait il s’affaiblit, se coupe du monde du travail, du peuple, et plus la gauche se délite et dérive vers la concurrence avec la droite dans la gestion de la crise capitaliste.

Comme ils l’avaient fait en 2007 dans une assemblée nationale extraordinaire qui avait rejeté la proposition de la direction d’une "métamorphose" et qui avait choisi de maintenir le PCF, les communistes peuvent décider à leur prochain congrès de reconstruire la légitimité et l’influence de leur parti dans la société française en portant un projet de rupture avec le capitalisme. Ils peuvent décider d’un examen sans tabou de l’activité, l’organisation et des choix stratégiques du PCF, de ses échecs électoraux de 2012, 2014 et 2015. Ils peuvent décider d’unir les communistes dans leur diversité pour faire vivre et renforcer le PCF. Plus encore qu’en 2007, l’urgence est de répondre à l’exigence de l’existence du PCF car celle-ci est menacée.

C’est pourquoi, malgré les difficultés et l’effort que cela représente, nous faisons le pari de présenter un texte alternatif qui s’inscrit dans la suite de nos différents textes déposés aux congrès depuis Martigues, moment ou le PCF a confirmé et accéléré une « mutation » qui s’est traduite par la rupture avec son histoire, la fracture avec le monde du travail, la confusion théorique et des abandons organisationnels qui pèsent lourds dans la situation présente.

La société française est marquée par l’approfondissement de la crise sociale et politique, l’accaparement des richesses produites et de la plus-value du travail par les détenteurs du capital, la violence croissante de la bourgeoisie contre la classe ouvrière et l’immense majorité des salariés.

Au plan international, l’impérialisme a recours à la guerre pour détruire les nations , conquérir territoires et marchés, imposer un nouveau colonialisme qui pille la planète, mettant en cause les équilibres écologiques et les conditions de vie humaine..

A l’occasion de la crise grecque, l’union européenne a confirmé son véritable visage, celui d’une dictature qui prive les peuples de leur souveraineté, efface les nations pour mieux imposer la domination du capital sur tous les aspects de la vie humaine.

A partir de ces éléments, ce texte proposera dans une première partie une analyse ouverte permettant un débat stratégique qui devrait conduire à des ruptures avec les choix des 20 dernières années, peut-être même au-delà, pour réaffirmer enfin l’autonomie politique du parti communiste, son refus définitif de toute soumission au parti socialiste, l’affirmation de son existence propre dans les fronts et les rassemblements nécessaires aux luttes.

Une deuxième partie traitera un certain nombre de points qui font l’objet de discussions entre nous parfois depuis plusieurs années :
- Notre position sur l’Union européenne et l’euro en prenant en compte les événements de ces derniers mois, notamment en Grèce.
- Le contenu d’une bataille efficace contre le Front National et le fascisme
- L’élection présidentielle de 2017
- Le contenu des luttes : emploi, salaires, retraites, protection sociale...
- La situation internationale, notre bataille pour la paix, notre combat contre le terrorisme qu’il faut caractériser.
- Comment retisser les liens avec notre histoire communiste, avec le mouvement communiste international, pour un parti communiste d’aujourd’hui
- L’état de notre organisation, l’unité des communistes, la reconstruction des liens du PCF avec la classe ouvrière, la reconquête des catégories populaires.

Dans une troisième partie, nous voulons caractériser notre projet et le chemin pour y parvenir. Il n’y a pas de marge de manœuvre aujourd’hui dans le capitalisme et il faut construire la rupture pour aller vers un nouveau mode de production et d’organisation de la société qui en finissent avec l’exploitation, la marchandisation des activités humaines, le pillage des ressources de la planète pour le profit de quelques uns.

Sommes nous toujours le parti du communisme, idéal d’une société nouvelle ? Ne faut-il pas nommer clairement « socialisme » l’étape que pourrait ouvrir une rupture politique avec la situation actuelle ?

Il faut redéfinir les moyens et les perspectives de rassemblement des exploités, prenant en compte les déconvenues des dernières décennies Le combat pour la rupture avec le capitalisme ne peut se déléguer ni se réduire à un bulletin de vote : luttes, unité de la classe ouvrière, rassemblement populaire, programme. Nous avons besoin d’un véritable parti communiste.

Le 21 Février 2016

Texte écrit et proposé par le collectif du réseau « Faire Vivre et Renforcer le PCF » :
Caroline Andréani, Paul Barbazange, Luc Bazin, Floriane Benoit, Pascal Brula, Robert Brun, Marie-Christine Burricand, Michel Dechamps, Guy Jacquin, Jean-Jacques Karman, Armand Lecoq, Jean-Pierre Meyer, Pierre-Alain Millet, Sandrine Minerva, Gilbert Remond, Laurent Santoire, , Bernard Trannoy, Danielle Trannoy, Serge Truscello

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).