Appel de l’Association Nationale des Communistes

, par  communistes , popularité : 2%

Notre pays est malade.

Malade de ses millions de travailleurs privés de travail
Malade de la misère qui s’insinue et se propage dans la population
Malade de ses jeunes générations privées d’avenir
Malade de ses politiques de racisme et de stigmatisation véritables armes de division et d’exclusion massives
Malade d’une vie politique égoïste, affairiste et tyrannique
Malade d’un pouvoir hégémonique détenu par l’oligarchie financière.
Un sentiment d’abandon social, économique et culturel se répand dans nos villes et nos campagnes.

Les causes ?

Un capitalisme de plus en plus exploiteur, parasitaire, prédateur, de plus en plus porteur d’aliénations et de dominations dans un monde où les 1% plus riches ont autant d’argent que le reste de la planète.

Les grands espaces dits de « libre échange » des marchandises (au détriment des hommes et des productions locales) et dont l’union européenne est une illustration.
Les politiques menées depuis plus de 30 ans au service du capital aggravent les inégalités et appauvrissent une grande partie de la population alors que d’immenses besoins restent insatisfaits

Les conséquences ?

Ces mêmes choix et ces mêmes politiques, du PS aujourd’hui, de la droite hier, enfoncent notre pays dans les guerres, l’asservissent à l’OTAN et à l’UE et encouragent la montée du fascisme. Ils provoquent colères et dégoût, et plus de 20 millions de citoyens refusent les choix politiques proposés. Ils s’abstiennent ou votent BLANC et constituent ainsi le plus grand parti de France. D’où la crainte des milliardaires d’un sursaut populaire.

D’où leur volonté de restreindre les libertés, de créer un climat de peur pour éloigner toute velléité de protester, de s’opposer, de s’insurger. D’où la loi sur l’état d’urgence.

Que faire ?

Contrairement à ce qui a pu exister dans le passé même avec des défauts et des erreurs, le point de vue communiste ne s’exprime plus et donc ne pèse plus au plan national laissant le peuple désarmé face au capital.
Il est indispensable d’ouvrir une perspective d’espoir et en premier à celles et ceux qui souffrent le plus du capitalisme.

Nous affirmons que le peuple doit avoir la maitrise des secteurs clefs de l’économie ce qui suppose un développement et une démocratisation sans précédent des services publics. Ce faisant, nous voulons redonner sens à la NATION, à la souveraineté populaire, à des échanges internationaux qui en finissent avec le pillage des pays du sud. Nous refusons les guerres et l’impérialisme.

Nous appelons toutes celles et ceux qui veulent plus d’égalité entre les êtres humains et les peuples à nous rejoindre, afin de se projeter ensemble dans un avenir de progrès social et de paix pour reconstruire collectivement un véritable projet communiste du XXIème siècle.

L’ANC n’est pas une nouvelle écurie électorale mais un « incubateur » d’idées nouvelles à inventer et mettre en œuvre ensemble. La société change. Le capitalisme se transforme. Sans prétendre être une « avant-garde éclairée », nous voulons que l’action et l’expression communistes ne soient pas à la traîne de cette gigantesque mutation.

L’avenir du pays dépend de notre capacité à unir toutes les forces de progrès, nous comptons sur toi !

"Voyageur, le chemin ce sont les traces de tes pas, c’est tout.
"Voyageur, il n’y a pas de chemin ; le chemin se fait en marchant.
"Et quand tu regardes derrière toi, tu vois le sentier que jamais tu ne dois à nouveau fouler."

Antonio MACHADO.

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).