Nous ne voulons pas mourir !

, par  Mireille Popelin , popularité : 2%

Contribution : Nous ne voulons pas mourir !

1) Oui, si nous parvenons à faire prendre conscience, à tous les communistes, de la fin prochaine de notre parti, la dernière “mutation” programmée par la direction elle-même... Je dis bien tous les communistes encore “encartés” qui n’ont pas encore conscience de cette mort prochaine.

Nous devons dire, dans ce congrès, à cette direction, que nous avons compris, et que nous ne voulons pas de cette primaire (annoncée par l’Huma) qui est synonyme d’une mort sur ordonnance. Nous voulons mettre cette direction en face de ses responsabilités :
- A-t-elle tiré les conséquences des ses “mutations” successives qui ont fait perdre au parti plus de la moitié de ses élus ?
- A-t-elle tiré les conséquences de l’échec de Syriza ?

Quels sont les projets inavoués de cette direction NOUS concernant, nous communistes ? Ils ne sont pas informés de ces projets, les communistes, parce qu’ils ne seraient pas forcément d’accord ?

2) Il faut poser directement la question : cette direction est-elle encore communiste ? Est-elle encore marxiste ?

A-t-elle le projet de renverser le capitalisme pour aller vers le socialisme ? Ou se contente-t-elle de ripoliner le capitalisme ?

Le fil conducteur

C’est le capitalisme. Le PCF avait fort bien analysé le projet européen ; cette Europe n’était que l’extension du territoire à exploiter, c’était le bras armé du capital. Mais voilà les agents de la ”mutation” ! Et brusquement, le PCF n’est plus contre, faut voir, nous allons lutter pour une Europe plus solidaire, plus sociale, plus plus et tra la la. Nous avons démontré en 2005 ce qu’allait être cette Europe, et nous avons voté contre le TCE, mais l’UMP + le PS ont annulé le non du peuple souverain, démontrant ainsi qu’avec l’Europe, le peuple n’a plus de souveraineté nationale, ni populaire, ni monétaire !

- A – Donc, il faut proposer, comme projet, de sortir de cette Europe carcan des peuples.
Remarque : Si nous étions restés, nous communistes, dans le refus de l’Europe, quel boulevard nous aurions pour les luttes, en ce moment ! Et nous aurions, en plus, “cloué le bec“ au Front national, père, fille et petite-fille !

- B – Sortir de l’Europe, mais aussi sortir de l’OTAN.
Sommes-nous, nous communistes, d’accord avec ces guerres menées en Irak, en Libye, en Syrie ? Ce sont des guerres impérialistes, menées par le capitalisme, des guerres qui tuent, provoquant la fuite des habitants, des migrations avec des morts horribles au cours des traversées.
Il nous faut expliquer les causes de ces guerres et lutter pour qu’elles prennent fin par un règlement POLITIQUE.

- C – Le chômage : Il a atteint des sommets dans notre pays. C’est encore le capitalisme qui en est la cause. Il ferme des usines, détruit des emplois pour aller s’installer ailleurs, où la main d’œuvre est moins chère. Nous communistes devons dénoncer plus fort cette politique en reprenant le slogan :
— produire et travailler en France
— relocaliser les productions
— réindustrialiser notre pays
Le capitalisme est internationaliste, lui ! mais il ne dit pas que c’est pour son profit et celui des actionnaires.

Faut-il que ce soit des syndicalistes comme Michaël Wamen ou Xavier Mathieu (Good Year et Continental), mais il y en a d’autres, qui dénoncent la politique du patronat avec des analyses marxistes ?

- D – L‘immigration
Le capitalisme se sert de l’immigration pour faire baisser les salaires. Il faut le dire aux ouvriers, aux salariés. Sans se laisser impressionner par les accusations de racisme, le PCF doit lutter contre le patronat qui utilise ces travailleurs, souvent sans papiers, parce qu’ils acceptent les salaires les plus bas. Ils sont les esclaves modernes, taillables et corvéables et surtout jetables ; avec eux pas de code du travail ! D’ailleurs, la droite avec le PS sont en train de le “casser”, ce code du travail.
Notre lutte à ce niveau doit être de défendre ces travailleurs certes, mais surtout de lutter pour qu’ils aient un emploi chez eux, c’est-à-dire qu’ils retrouvent leur cultures vivrières, leurs terres (utilisées par les grands trusts).

Ces migrations à grande échelle, on en est témoins, déstabilisent les pays qui accueillent ces migrants (Calais, Dunkerque).

-  E – Le danger du terrorisme islamiste
Depuis une vingtaine d’années, des islamistes sont à l’œuvre dans nos banlieues. Ils ont réussi à séparer la communauté musulmane de la communauté nationale ; c’est ce qu’ils voulaient ! et le voile leur a servi d’étendard politique pour leur politique d’oppression des femmes musulmanes. Il y a deux sortes d’islam :
- l’islam religieux, qui impose le voile et l’enfermement des femmes, la charia à tous, hommes et femmes. Ces islamistes font de l’entrisme partout école, hôpital services publics, associations .
- l’islam politique soutenu par les organisations partis d’extrême gauche. Leur parti, les indigènes de la République, le PIR (il porte bien son nom). Ceux-là utilisent la victimisation et la culpabilité des français (la colonisation). Leur égérie, Houria Bouteldja, appelle les Français de souche les souchiens ; l’élégant Tariq Ramadan au discours faussement démocrate fait partie de cette association, qui soutient Dieudonné. Ils ont été “lancés“ par les médias (Taddéi) qui les a invités bien plus que les communistes d’origine arabe laïques (il y en a) !

Ces islamistes radicaux incitent à la haine raciste envers l’occident, les “blancs”. Il faut donc nommer cette haine, c’est un racisme anti-blanc et nous devons lutter contre ce racisme, et contre tous les autres !
Et il y a cette extrême gauche qui soutient ces islamistes parce qu’elle a cette culpabilité de peuple colonisateur ? Et qu’elle a trop peur d’être traitée de raciste ou d’islamophobe. C’est le cas de Clémentine Autain, qui n’hésite pas à comparer les agressions sexuelles de Cologne (en temps de paix) avec les 2 millions de viols !! commis par les soviétiques en 1944 en Allemagne. L’anticommunisme pas mort ! Et le déni ! Ne pas nommer ces agresseurs surtout parce qu’ils sont d’origine immigrée maghrébine surtout.

Mais le PCF, lui, a lutté contre la colonisation et n’a donc pas, ou plutôt ne devrait pas craindre de lutter contre ces “accommodements“ à la laïcité que réclament ces faux laïques de l’Observatoire de la laïcité (par exemple) avec un président (J.L Bianco) qui n’était d’accord ni avec la loi sur l’interdiction des signes religieux à l’école, ni avec la loi sur le voile intégral ! Nommé par le gouvernement pour défendre la laïcité !

Décidément, au bal des faux culs, le PS mène la danse.

Le monde laïque est divisé entre les “accommodeurs” qui sont les destructeurs de la loi de 1905 et les républicains qui ne veulent pas d’accommodements ni de concordat ni d’adjectifs pour la laïcité, inclusive (Sarkozy) apaisée etc...

Oui, il faut défendre la laïcité. Ce doit être une priorité, dans ce monde menacé par des attentats terroristes .

J’en arrive à cette question. Quelle société voulons-nous ?

Le danger : le Front national
Nous allons tout droit vers l’éclatement de notre pays en communautés, ethniques et/ou religieuses, si nous ne réagissons pas. Avec des troubles, voire la guerre civile, et le danger Front national, père fille et petite fille ! Marine le Pen se servira, elle, de l’islamisme pour arriver au pouvoir.

La République
Je pense qu’il nous faut défendre la République (en attendant, en construisant au fur et à mesure une société socialiste ?). Une République une et indivisible (contre les communautés) avec la liberté, l’égalité (avec l’égalité homme-femme) avec le ciment, le rempart de la laïcité.

Mireille Popelin

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).