Lecture belge du texte "Unir les communistes"

, par  Alain Bednar , popularité : 4%

Mon point de vue sur le texte de la base commune alternative proposée par "Faire Vivre le PCF". 
Suivi par une référence à un texte du KKE (Parti Communiste de Grèce) qui sur la base des événements en Syrie, nous donne son point de vue sur l’impérialisme et les unions impérialiste et les BRICS en particulier.

Je viens de lire en entier la base commune alternative proposée dans "Faire vivre le PCF".

La première chose qui me saute aux yeux c’est qu’il faille se pencher bien bas pour "lever le seau" [1].

Il y a beaucoup de travail à faire et il faut que ce travail soit accompli en relation intime avec la base du Parti et au-delà, et en l’impliquant.

Quitte à ce que le résultat apparaisse parfois confus, chaotique.

Je suis sentimentalement fort attaché au PCF (je n’ai arrêté de lire l’Huma et l’Huma Dimanche qu’aux alentour des années 90 lorsque l’Huma Dimanche accorda 4 pages à Furet (Hitler = Staline) et lorsque Robert Hue abandonna jusqu’à Marx lors d’une confrontation télévisée avec Courtois ("Le livre noir du Communisme").

Hier j’ai écrit une critique du texte proposé par "Faire vivre le PCF", mais je l’ai retirée parce qu’elle n’était pas suffisamment positive.

D’ailleurs, dans ce texte, malgré certaines timidités, ce qui se comprend très bien, et ce que je considère comme des fausses pistes et des illusions (influence des progressistes sud-américains, du socialisme de marché à la chinoise, de Lordon, Brics comme facteur de paix, etc.) l’essentiel pour la reconstruction du Parti est bien présent :
- priorité à la réorganisation du Parti sur des bases marxistes-léninistes (mais Marx, Lénine, Dimitrov, Brecht sont seulement cités ; la défense du socialisme réel - bilan du point de vue du prolétariat et des petites gens des villes et des campagnes d’URSS et du monde ; du point de vue de la vitalité du Communisme dans le monde ; du point de vue des pays dominés ; du point de vue de la lutte contre le fascisme - est seulement suggérée) :
- revitalisation et recréation de cellules dans les usines et les quartiers populaires,
- formations,
- travail à la base,
- centralisme-démocratique (très timidement regretté alors qu’il est le seul moyen pour que les membres du Parti et au-delà puissent se sentir et être écoutés, mais dans la situation présente il peut n’être qu’un centralisme bureaucratique),
- sortie du PGE ; renouer avec les Partis Communistes,
- défense des exigences économiques, politiques et écologiques du prolétariat (ce mot n’est pas utilisé, je crois),
- construction d’un front populaire (il règne cependant une certaine confusion entre Parti et Front),
- lutte pour la sortie de l’Euro, de l’UE, de l’OTAN et pour le socialisme (mais influence de Lordon).

Je pense que le PTB (Parti du Travail de Belgique) a raison d’affirmer : « Il n’y a, en terme de caractère de classe, aucune différence qualitative entre l’État supranational européen en construction et les États membres pris séparément » [2]. Donc je ne crois pas judicieux de séparer la lutte pour la sortie de l’Euro, de l’EU, et de l’OTAN de la lutte pour le socialisme.

Comme le dit le KKE (Parti Communiste de Grèce) : sous l’Euro ou sous la Drachme, c’est toujours le capitalisme. Et même si un mouvement se dessinait pour la sortie de l’Euro, par exemple, je pense que les communistes devraient le relier à la question du socialisme dans la propagande et dans l’agitation.

- etc.

Quelques points problématiques toutefois :

- Que signifie vraiment cette phrase : « Nous défendons clairement et simplement l’idée d’un plan conduit par un État démocratisé de haut en bas, possédant les moyens de le mettre en œuvre, avec des services publics élargis facteur d’égalité, DES CADRES RÉGLEMENTAIRES ET FISCAUX PLUS CONTRAIGNANTS POUR TOURNER L’EFFORT DES ENTREPRISES VERS LES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ… » ?

- Le texte se pose contre l’électoralisme - c’est très bien - mais défend, avec insistance, le démocratisme. Dans le cadre de nos institutions cela ramène dangereusement à l’électoralisme. Et désarme (objectivement et subjectivement) la classe ouvrière.

De plus, ni l’acquisition au Parti de la majorité du peuple, au parlement ou dans la rue, n’assure le renversement de la bourgeoisie (« La révolution n’est pas un pique-nique » dirait Lordon) ni ce renversement n’est impossible, dans certaines conditions, sans majorité au départ mais avec la mobilisation de la classe ouvrière et de ses alliés (les petites gens des villes et des campagnes, une bonne partie de la jeunesse), et la neutralisation des classes petites-bourgeoises hésitantes. Le prolétariat au pouvoir devra bien sûr articuler au mieux dictature du prolétariat et démocratie socialiste.

Un conseil de lecture

A lire "L’équation militaire politique en Syrie" sur le site du KKE (Parti Communiste de Grèce) en français (Extraits étendus de l’article publié dans la "Kommounistiki Epitheorisi", organe politique et théorique du CC du KKE, dans le premier numéro de 2016) dont l’auteur est Elissaios Vagenas, membre du CC du KKE, responsable du Département des Relations Internationales.

Par Alain Bednar

[1(C’est une expression de Lénine, je crois, qui dit, en parlant de la conscience concrète de la classe ouvrière à un moment donné, qu’il faut prendre le seau là où il se trouve ; donc ne pas se couper des masses populaires. Ici je parle de l’état des lieux du PCF tel que le suggère le texte de "La base commune")

[2PTB Congrès 2015 p. 33.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).