Construire une nouvelle orientation pour que le PCF vive et se renforce

, par  communistes , popularité : 2%

Motions, amendements, réécriture de texte, nous mettons à disposition des communistes tout ce qui peut les aider dans leur conférence de section. Voici, ceux de Béziers, envoyés par Paul Barbazange, dont nous partageons la conclusion : il faut réécrire la base commune.

............................................................................................................................

99 %, analyse économique ou politique.

"Nous sommes les 99%" avec son corollaire "Ils sont les 1%" : cette phrase choc reprise dans le résumé de la base commune (page 15) est abondamment développée par le livre de P. Laurent portant ce même titre.

Réalité économique certainement du capitalisme mondialisé ultra concentré.
Mais constat insuffisant du point de vue politique. Ce 1% possède le monde, le domine parce qu’il sait entraîner dans son idéologie, dans ses politiques, largement plus d’un pour cent de la population ! Hommes de main, forces de répression sociale, idéologues, professionnels de la communication, mais aussi simples salariés partisans affirmés de ce système.
Comment allons nous en finir avec ces 1% qui entraînent sur leurs thèses une majorité d’ exploités ?

La seule invocation de leur existence n’y suffira jamais, que ce soit devant Wall Street, à la Puerta del Sol où place de la République... Il nous faut, il faut aux exploités un programme de ruptures avec le capital et des partis communistes organisés vers ces ruptures dans le monde entier.

............................................................................................................................

Salaire socialisé : nécessaire utopie en ce début du XXIème siècle pour devenir réalité par les luttes.

La précarité de tous les exploités se développe avec les régressions imposées par le capital et le PS (Sarkozy, Macron, El Komhri, etc). Ceci nous conduit à de dures luttes, parfois qualifiées de défensives. La situation de précarité est insupportable d’abord pour les millions de chômeurs, en réalité pour l’énorme majorité. 25 ans après la chute de l’URSS, il est temps de reprendre l’offensive. C’est d’une sécurité sociale professionnelle pour toute la vie dont ont besoin les exploités. C’est de sortir du marché du travail... Ils ne sont pas des marchandises. Des économistes communistes comme B. Friot développent cette utopie. Leurs travaux doivent être popularisés. En 1936, les ouvriers pour une bonne part d’entre eux ne pouvaient simplement concevoir le principe des congés payés. 80 ans plus tard sachons créer les conditions de l’affrontement de classe du XXIème siècle. Sur les bases de nos intérêts de classe.
............................................................................................................................

Contre le FN : réprobation morale et front républicain ou rapport de forces et communistes dans l’action.

Contre le FN la réprobation morale ne suffit pas, les fronts républicains ont montré leurs limites dans les municipalités comme dans les régions. La reconquête des milieux populaires et du vote majoritaire de leurs habitants passe par la fin de la précarité et de la concurrence entre travailleurs, une autre politique économique, notre capacité à porter avec eux des perspectives de changement à la fois crédibles et exaltantes. Une utopie du XXIème siècle totalement opposée aux pratiques électorales et institutionnelles à court terme et à géométries variables dans lesquelles nous nous enlisons de plus en plus.
............................................................................................................................

Sortie de l’OTAN, objectif structurant.

La sortie de l’OTAN comme élément fondateur de l’indépendance nationale, d’une politique de non ingérence et de paix (non mentionnée dans le résumé de la base commune) doit redevenir comme jusqu’au milieu des années 1970, un élément structurant de notre projet politique. Le développement des guerres régionales sans fin dans laquelle cette alliance agressive nous plonge, nous y oblige. Ce retour autocritique ré-éclairera la spécificité de l’apport communiste.

............................................................................................................................

Solidarité de classe des plus démunis, prise en compte directe par le parti, un enjeu de classe immédiat.

Face aux ravages de la crise du capitalisme il devient vital pour la partie la plus précaire de la population que s’organisent de nouvelles formes de solidarité. Déléguer ceci aux organisations solidaires ou caritatives ne suffit plus. C’est au parti communiste, organisation politique des exploités d’assumer directement une part de ces responsabilités. Nous devons renouer avec les luttes contre les expulsions, les "arrêtés" en ce sens pris par les mairies et la présence militante pour empêcher le sale boulot des huissiers. Les ventes de légumes à prix coûtants, les journées à la mer, la solidarité avec les familles en cas de grève, les soupes populaires quand le besoin s’en fait sentir font parties intégrale de l’action communiste. La situation dans nos communes les plus appauvries, dans leurs quartiers d’exclusion nous oblige à expérimenter en ce sens, à faire connaître ces expériences. Les violences inouïes imposées au peuple grec engendrant des formes de résistance de ce type illustrent bien ce besoin.
De telles pratiques politiques formeront un autre terrain de luttes, d’adhésion, de construction de l’individu communiste solidaire et du militant de parti.
............................................................................................................................

Début 2016, Grèce, Europe, un nécessaire bilan.

Pendant tout le début de 2015 notre parti, l’Humanité s’est enflammée sur les événements grecs : Syriza. Nous avons à juste raison manifesté notre solidarité aux résistances choisies par les grecs. Depuis quelques mois, presque plus rien. La poursuite de l’austérité imposée par la troïka au gouvernement et au peuple grec a quasi disparu du paysage politique. Pourtant un bilan est nécessaire et possible, même s’il oblige à modifier en profondeur les positions du PGE. Il permettra d’éclairer ce que peut et ce que doit être notre politique face à l’union Européenne et l’intégration capitaliste à ce niveau.
............................................................................................................................

Depuis le 36ème congrès, caractériser ce qui s’est passé dans la séquence électorale municipales, départementales, régionales pour sortir de l’électoralisme et des pratiques institutionnelles.

Municipales, départementales, régionales, nous venons de franchir une longue séquence électorale. Nous avons beaucoup perdu d’élus, ces camarades appelés par les électeurs et leur parti à la difficile tâche d’affronter les politiques concrètes du capital. Ces appuis vont dramatiquement nous manquer, mais nous ne pouvons en rester à ce constat. Que s’est-il passé ? Pour chacune de ces consultations avons-nous été incapables de dégager une stratégie nationale, à décliner ensuite espace électoral par espace électoral en fonction des situations locales ? N’avons nous pas pratiqué un sauve qui peut électoral et institutionnel local ?

Il faut poser ces questions, examiner avec minutie ce qui s’est fait aux municipales, aux départementales, aux régionales. Examiner comment cela s’est fait. Y a t-il eu une unité nationale déclinée ou un laisser faire rendant notre politique incompréhensible aux électeurs ? C’est toute une stratégie qui est remise en cause par les faits et les résultats.
............................................................................................................................

Formation politique, nécessité décentralisée et contenu national.

L’expérience de notre section qui a mené par ses propres moyens deux écoles de section ces dernières années, qui organise chaque mois un débat à thème suivi d’un repas fraternel a été observée par des militants d’autres sections. Si un effort central doit être poursuivi à partir du CN, c’est dans les sections que peut se construire à partir du vécu "le parti communiste de nouvelle génération". Les cellules qui nous restent ne sont plus assez puissantes pour organiser leurs propres formations, c’est au niveau des sections que doit être décentralisé le travail.
............................................................................................................................

COCIEL, un outil à modifier en profondeur, remise des cartes :

La question des statuts n’est pas à l’ordre du jour, alors que sur la base essentiellement des graves reculs d’organisation (perte de 11.000 cotisants entre le 36ème et le 37ème congrès) de nombreux militants souhaitent un retour à un parti de proximité dans des organisations locales, d’entreprise ou d’établissement. Le congrès doit donc se saisir de cette question et dans l’immédiat trouver les solutions informatiques pour que COCIEl outil de gestion de notre organisation fonctionne en faveur de l’organisation des cellules et des sections. La remise des cartes doit aussi se faire par la l’organisation de proximité : cellule, section, confirmée si nécessaire par l’inscription à COCIEL national.
............................................................................................................................

Relisant ces amendements je perçois bien que ce dont il est question est une réécriture du texte commun avec quelques lignes de force.

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).