Conseil National du 15 avril : intervention de Paul Barbazange

, par  Paul Barbazange , popularité : 3%

Qu’est ce qui interroge de la même façon le coeur du développement du mouvement social et la réussite possible de notre 37ème congrès ?

C’est la création par ceux qui sont dans l’action sous toutes ses formes ou sont à deux doigts de s’y mettre, de perspectives politiques immédiates et à plus long terme.
Au fond c’est de la question de la sortie du capitalisme dont il est question. De la perspective du socialisme et de l’apport communiste possible à cette promesse de mouvement.

Nous en sommes loin, trop loin.

Une large majorité des communistes qui se sont attelés à lire le projet de base commune adopté lors de notre dernier CN, soit se sont arrêtés en route n’arrivant pas à s’y retrouver, soit ont constaté que le texte est difficile à aborder... insatisfaisant pour eux. Pour reprendre les mots du relevé des décisions de l’exécutif d’une importante fédération de province « des premières remontées il ressort une approche difficile sur la forme et quelques insuffisances sur certains sujets ». Dans ma fédération il en est de même, peu de camarades arrivent au bout de la lecture et surtout ne trouvent pas dans le texte la perspective de rassemblement des communistes, d’union des communistes dont ils ont intimement besoin.

Tout autant dans leur parti et pour être utile au mouvement social, aux luttes revendicatives.

Cette insatisfaction a engendré la multiplication des textes alternatifs, avec en particulier « Ambition communiste, pour un front de gauche populaire et citoyen », un texte qui à mon sens vise à achever la liquidation qui avait été poussée au congrès de Martigues, et mise en échec lors de l’assemblée des secrétaires de section à la défense en 2007. En effaçant un peu plus le parti communiste, parti politique des exploités, derrière un rassemblement promu nouveau parti politique, et dans l’immédiat un candidat autoproclamé à la présidentielle accentuant "à gauche" toutes les dérives de la monarchie républicaine en œuvre depuis 1964. Même si le combat est difficile, il est encore temps de faire autre chose.

De produire avec le parti un programme communiste de lutte et de rassemblement pour la sortie du capitalisme, de l’OTAN, à visée sociale et pacifiste immédiate. De travailler sur ce programme à l’émergence d’une ou d’un candidat, sans rien fermer à priori d’ailleurs.

Les 1.200.000 manifestant dans la rue le 31 mars ouvrent cette porte. Les capacités de résistance et d’imagination, de création de perspectives existent dans le peuple. Deux aspects méritent toute notre attention : Ces militants sont descendus dans la rue contre le parti socialiste et les effets de son orientation, social-démocrate, sociale libérale. Depuis quand n’avions nous pas connu ça ? Depuis plus de 70 ans ! Et de plus ce mouvement a permis un début de réapparition générale de revendications populaires souvent enfouies sous le poids de la crise depuis des lustres : salaires, conditions de travail, dignité, rejet des violences des classes dominantes, aspiration à la paix.

Il reste énormément à gagner : généralisation de mouvements permettant de mettre à l’arrêt le pays, convergence plus solide de la jeune génération en formation et des actifs.

L’heure est à l’action communiste, à un rassemblement dans lequel aux yeux de tous les communistes regagneront leur utilité.

C’est en ce sens qu’il nous faut travailler la préparation du congrès, le niveau du mouvement nous y autorise. Ne manquons pas la porte entr’ouverte.

Bien au delà du congrès, l’unité des communiste et l’avenir du PCF en dépendent.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).