Une JC Révolutionnaire...! retour du congrès de la JC

, par  communistes , popularité : 4%

Le témoignage des JC du Rhône dont deux Vénissians, présents derrière une belle banderole à la manifestation du 1er Mai...

Le congrès du Mouvement Jeunes Communistes de France s’est tenu à Genevillier du 15 au 18 avril 2010.

Le premier constat est qu’après avoir frolé la disparition à la fin des années 90 la JC s’est considérablement renforcée. Elle rassemble aujourd’hui près de 13 000 adhérents ce qui en fait la plus grosse organisation politique de jeunesse en France. De nouvelles fédérations étaient d’ailleurs présentes. Ceux qui disent que le communisme est une idée morte pour la jeunesse feraient bien de le noter.

Depuis plusieurs semaines, les camarades de toutes les fédérations ont mené des débats sur les 3 textes en discussion pour ce congrès : « Dans quelle société vivons nous ? », « Dans quel monde voulons nous vivre ? » et « De quelle organisation avons nous besoin ? ». Des centaines d’amendements ont été relayés au niveau national afin de compléter des textes globalement mal écrit et incomplet.

5 jeunes du Rhône dont 2 Vénissians se sont rendus à Paris afin de défendre les valeurs d’un communisme de terrain, ancré dans les réalités économiques et sociales, et porteur d’un projet communiste clair, révolutionnaire, marxiste et internationaliste. De fait le constat de la nécessité d’une ligne politique cohérente et d’une structuration efficace pour le renforcement de notre organisation devient évident.

Les clivages qui se manifestent au sein du PCF, se sont retrouvés au sein du MJCF lors de ce congrès.

Les différents débats se sont focalisés sur des notions fondamentales du communisme : la lutte des classes, le prolétariat, le socialisme et le centralisme démocratique.

Dans l’ensemble des débats, des conceptions diamétralement opposées du communisme et du rôle de notre organisation se sont exprimées . D’un côté on a une vision du communisme comme étant la lutte quotidienne pour l’émancipation et non la visée globale, une mise en avant de la question de l’émancipation individuelle et non collective avec des concepts assez flou comme « le métissage ». Leurs arguments se basaient principalement sur le refus de toute référence au marxisme sous le prétexte que l’idéologie et la pratique seraient contradictoires avec, bien sûr, l’argument du dernier recours « c’est comme ça qu’on est arrivé à l’URSS ». Bref l’autophobie n’est pas morte.

Malgré cela , les notions de lutte de classe comme élément central de notre analyse et la volonté de construire le socialisme ont été adoptées dans les textes 1 et 2 de manière très majoritaire. De plus l’impossibilité de réformer l’U.E. et le soutien totale à Cuba ont aussi été rajoutés dans les textes. L’amendement sur le socialisme est d’une grande importance, tant pour le MJCF que pour le PCF. Ce terme avait disparu des textes fondamentaux en 1984. Aujourd’hui réintégré dans le texte, il rappelle l’importance d’une « phase transitoire », d’un objectif concret et immédiat de rupture irréversible avec le capitalisme. Il donne une visée claire pour l’organisation de notre mouvement.

On peut cependant regretter que ce congrès n’étant pas statutaire, il n’ait pu permettre ni de changer le contrôle qu’a la direction nationale sur l’appareil notamment le conseil national ni d’avancer sur les questions de structuration.

Cependant ce congrès est un signe fort du rapport de force qui s’installe dans le MJCF et qui de surcroît se retrouvera au PCF dans les années à venir car sans faire de jeunisme les actuelles militants du MJCF joueront de fait un grand rôle dans l’avenir du PCF. La ligne directrice de la JC est ici remise en cause.
Nous voulons par cet exemple montrer que la bataille n’est pas perdue, que le MJCF, et le Parti Communiste ont aujourd’hui encore un rôle important à jouer dans la société. Ils sont porteurs d’un projet de société en rupture totale avec la société capitaliste. NON chers réformistes du MJCF, la révolution est nécessaire si nous voulons la fin du capitalisme, la fin de l’exploitation de l’homme par l’homme !

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).