Revue Unir les communistes nr 7

Sans combat, on n’obtient jamais rien Compte-rendu des rencontres communistes de Vénissieux du 30 avril 2016

, par  Laurent Frutuoso , popularité : 1%

Intervention de Laurent Frutuoso, de l’entreprise Carbone Savoie

Bonjour à tous et à toutes, je suis le DS CGT des sites Carbone Savoie, dont le site juste derrière et sa belle cheminée qui ne moutonne plus. C’est un témoignage sur la lutte qu’on a menés pendant plusieurs mois sur la vente du site. On vient d’être vendu à un fonds d’investissement, donc la vie n’est pas finie, mais on faisait partie d’une grande multinationale spécialisée dans les mines, qui a décidé de se séparer de nous, et après un PSE où ils ont fermé un site dans les Hautes-Pyrénées, ils ont décidé dans ce qu’ils appellent une revue stratégique, ou de nous fermer ou de nous vendre.
Le combat a été sur la pérennité, et ce qu’on a demandé, nos priorités, c’était d’avoir un avenir pour nos deux sites, celui de Notre Dame de Briancon en Savoie et celui de Vénissieux. L’enjeu était de préserver l’outil industriel et l’emploi. Ensuite, on a réussi à avoir une prime, mais c’était la cerise sur le gâteau.

A la base, on est parti de rien, une direction qui ne voulait rien entendre, et tout ce qu’on a obtenu, c’est avec une lutte de deux fois 15 jours, où, vous avez pu le voir, on a essayé de faire connaître notre combat. Certains ont vu les grands blocs devant l’usine, et ca a été un instant très particulier pour nous de grande solidarité de tous les salariés de l’usine, des gens de Vénissieux qui sont venus et ont compris notre combat, ca a été aussi la solidarité avec ceux de Savoie, avec notre camarade qui est dans la salle et qui ont fait de grandes actions en Savoie.

On était dans un grand groupe industriel, et maintenant,on est repris par un fonds qu’ils appellent de « retournement’. C’est pas terminé, on a mené quelque chose de très fort et nos camarades de RexRoth qui sont en train de mener le combat le savent, mais ce n’est pas terminé, avec la désindustrialisation, des PSE permanents, et donc des gens qui ne savent plus où ils en sont. Le combat qu’on a mené, il est arrivé à des conditions importantes, avec plusieurs millions d’investissements sur deux ans. La suite, je ne la connais pas, on se retrouvera peut-être pour en reparler, mais ce que je veux dire, c’est que sans combat, on n’obtient jamais rien, c’est peut-être pour ca que je suis à la CGT, mais en face de nous, il y a des gens qui sont des voyous, des gens qui s’en foutent et c’est dans le combat qu’on obtient toujours, même si ce n’est pas toujours ce qu’on aimerait. On a des copains des Hautes Pyrénées qui sont restés sur le carreau.
Enfin, je voudrais remercier fortement Michèle Picard qui nous a beaucoup aidés dans cette bataille.

Brèves Toutes les brèves

  • CUEM : Calendrier 2017-2018

    Cercle universitaire d’études marxistes
    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit (...)

  • Voix sans Voile

    Cher-e-s camarades,
    Je vous annonce la sortie prochaine de mon livre, intitulé "Voix sans Voile", préfacé par PIERRE (...)

  • Viols à Solférino ?

    A quand les bordels dans les couloirs de Solferino pour « les migrants » ?
    C’est une insulte d’abord pour ces (...)

  • Glucksman et Schmidt...

    André Glucksmann et Helmut Schmidt sont tous deux morts ce 10 Novembre...Aucun rapport, mais ça en fait deux de moins (...)

  • Qui était Boris Nemtsov ?

    Dans son discours devant la manifestation des communistes à Moscou le 1er mars 2015 , Sergueï Pavlovitch Oboukhov (...)

  • Un livre sur le Viet-nam

    Raymonde Dien ancienne militante, des années cinquante, pour la paix au Viet-Nam puis contre la guerre d’ Algérie, a (...)

  • Hommage à Georges Marchais…

    Hommage à Georges Marchais…
    Au nom de l’avenir, par Georges Gastaud Marchais n’est plus, ils débaptisent Le parvis (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).