Les municipales en France, le divorce communiste à l’italienne, et le refus de la chronique d’une mort annoncée ?

, par  Hervé Fuyet , popularité : 4%

Un pacte de non agression du PCF avec le PS aux élections municipales de 2014 en France

Les réserves de beaucoup de camarades communistes à l’élargissement des listes communistes aux municipales à d’autres forces plus ou moins progressistes au-delà du Front de Gauche sont compréhensibles, mais sans doute mal fondées. Il s’agit selon moi d’unité d’action de circonstances pour lutter contre la montée en force aux municipales du FN, de droite extrême à affinités fascistes. Le problème de lisibilité du PCF à mon avis ne se situe pas au niveau des élections municipales

Le divorce communiste à l’italienne va-t-il se franciser ?

Par contre, ce qui génère le manque de lisibilité du PCF et du Front de gauche dans son ensemble, au niveau national et international, serait plutôt qu’on ne parvient plus à le distinguer d’un parti social-démocrate de gauche. En effet, il est difficile de distinguer les prises de positions du PCF vis-à-vis des divers pays socialistes (Chine, Viet-Nam, Laos, Cuba) et des grands partis communistes dans l’opposition, ou partiellement au pouvoir (Parti communiste de la Fédération de Russie, Parti communiste Grec, Parti communiste de la République d’Afrique du Sud), des attaques des Partis sociaux-démocrates ou même parfois des partis de droite.

Le bel article de Gaël De Santis à propos du défunt Parti Communiste Italien dans l’Humanité des 27,28 et 29 décembre 2013, intitulé :

Matteo Renzi, l’homme qui pousse le Parti démocrate vers la droite

est éclairant à cet égard ! Il porte sur la façon dont, en empruntant la dérive eurocommuniste, le Parti Communiste Italien, qui était le plus grand parti communiste de l’Europe occidentale, a mis fin à ses jours ! Gael De Santis a réussi en quelques lignes à résumer un parcours compliqué dans sa forme, mais simple dans son contenu !

Une camarade me demandait : « Est-ce que cet article est la chronique d’une mort annoncée pour le PCF ? ».

Chronique d’une mort annoncée pour le Parti Communiste Français ?

J’espère bien que Non ! Cependant, sans redressement de la part des « courants majoritaires de la direction du PCF » d’aujourd’hui, ou changement de direction avant qu’il ne soit trop tard, je crains que Oui.

Une anecdote vous amusera peut-être. Je bavardais avec une jeune camarade à l’adhésion récente, qui a fait partie d’une délégation en Chine. A ma question, elle a gentiment répondu avec candeur que ce voyage avait été très instructif pour elle, mais qu’elle s’était sentie obligée de leur expliquer avec discrétion que « le vrai socialisme, ce n’était pas cela du tout ce que faisait la Chine !!! ».

Elle ignorait évidemment, mais était-elle la seule, que la Réforme et l’Ouverture, initiée par le camarade Deng Xiao Ping était directement inspirée et appliquée de façon créatrice à la Chine, des derniers textes de Lénine sur la Nouvelle Politique Économique (NEP).

Cette jeune camarade avait d’ailleurs une attitude encore plus négative envers l’Union Soviétique (que beaucoup de camarades, même des camarades dirigeants, abhorrent, après qu’eux ou leurs parents l’aient presque adoré !).

On en arrive à se demander de quoi le PCF actuel est-il le nom ! Heureusement qu’à la base et dans beaucoup de sections du PCF, un nombre croissant de camarades, entre autres grâce à la technologie moderne, au web etc... tentent de redresser la situation avant qu’il ne soit trop tard ! A ce sujet, je trouve l’article suivant intéressant, même si je ne partage pas tout ce qui y est dit :

La destruction des partis communistes par le haut, et comment y remédier, ou la fin du centralisme démocratique (avec une note explicative).

On comprend dans ces circonstances que la classe ouvrière hésite à nous faire confiance (d’autant plus que la Marinade Lepéniste est championne du maquillage social !). Comment pouvons-nous sans ridicule donner des leçons de "vrai socialisme" à la terre entière, alors que nous avons perdu la confiance de notre propre classe ouvrière au profit des "fachos", et que Lénine est presque un illustre inconnu chez nos jeunes camarades !

J’ai grandi sous le nazisme, et je n’ai pas envie de mourir sous un autre nazisme. Un redressement du PCF et sa réinsertion sincère dans l’internationalisme des forces communistes me semble la seule façon d’éviter ce désastre. Il ne tient qu’à nous de militer dans ce sens. Demain il sera peut-être trop tard !

Hervé Fuyet

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).