Conférence nationale du PCF

Les élections, la situation politique, économique et sociale interrogent les choix fait ! Déclaration du collectif de section de Vénissieux au comité départemental

, par  lepcf.fr , popularité : 8%

Lettre des membres de Vénissieux du Comité Départemental.

Après les élections municipales et européennes, le Conseil national a décidé de la tenue d’une conférence nationale les 8 et 9 novembre 2014.

Les résultats de ces élections, comme la situation politique, économique et sociale interrogent les choix fait par notre parti.

En France comme au plan international, la situation est gravissime. Le capitalisme utilise la guerre pour maintenir et accroître sa domination, détruire les nations. Le fascisme s’installe en Europe. Le Front National a bénéficié d’une réelle dynamique aux municipales et européennes

Alors que les politiques d’austérités menées aux niveaux national et européen, rendent la vie inacceptable à des millions de personnes, difficile à la majorité de la population, nos propositions, celles portées par le FG, la manière dont nous le faisons, ne créent pas de perspective crédible pour rassembler, ni dans les urnes, ni dans l’action immédiate pour faire reculer le pouvoir, résister aux politiques d’austérités, imposer des revendications.

Dans ce contexte, une conférence nationale doit faire le bilan réel des orientations prises par le parti, et s’interroger sur ce qu’il faut changer. Continuer comme avant, justifier à tout prix les stratégies politiques suivies, même quand elles ont conduit à des reculs, passer sous silence nos échecs pour persister à chercher sans succès le rassemblement dans de nouvelles alliances étendant le FG, dont des forces issues des socialistes serait une impasse, loin du Front Populaire qui est indispensable.

Nous ne devons pas séparer la question d’une véritable alternative à gauche en 2017, de l’action pour se donner les moyens dès à présent de résister aux pouvoirs en place, faire monter l’expression du mécontentement, organiser la riposte.

Nous devons cesser de calquer notre activité au seul cadre institutionnel, rythmé par les échéances électorales, pour nous dégager du rejet des partis politiques et de ceux qui les représentent.

C’est dans cet état d’esprit, d’un débat sans tabou, que nous entendons aborder et préparer la conférence nationale, comme départementale.

Le courrier envoyé par Danielle avant les congés, n’augure pas d’une conférence ayant ces objectifs.

Il n’y a pas eu de conférence départementale à Vénissieux depuis 10 ans et la direction départementale persiste dans son ostracisme. Elle refuse ainsi de s’appuyer sur l’ensemble des forces vives du parti et c’est toute l’activité communiste de la fédération qui est amputée alors que nous n’avons dans le Rhône plus que deux villes à direction communiste.

D’ailleurs, le recours à la commission des conflits par deux fois contre la section de Vénissieux, évidemment à des moments de débats stratégiques, sans qu’aucune suite ne soit donnée, est apparu à beaucoup de communistes comme des décisions de suspicions destructrices.

Nous n’avons pas besoin de soustraction, mais bien de l’addition des forces du PCF sur le département. C’est notre existence dans le Rhône qui est en jeu.

La lettre envoyée début juillet par la secrétaire départementale enferme cette conférence dans le non-dit sur le grave échec des municipales, dans le silence sur nos forces, et dans une décision autocratique sur le changement de secrétaire départementale, dont la presse s’est déjà fait l’écho.

Au contraire, cette conférence doit permettre de faire réellement le bilan de nos batailles pour en dégager les points d’appuis et les obstacles, sans a priori. Elle doit faire le point sur l’activité des communistes dans le département, sur l’état de notre organisation, l’existence et l’activité de nos sections et des cellules.

Nous devons faire le bilan de la direction sortante sur l’état du MJCF dans le Rhône. La direction départementale a participé à la mise à l’écart de plusieurs dizaines de jeunes militants, sans rien faire pour rassembler et dépasser les oppositions, pour un résultat qui, un an après, a fortement affaibli la JC dans le Rhône.

Après la période électorale que nous venons de vivre, l’analyse s’impose sur les résultats, la perte de trois villes et de nombreux élus dans des villes socialistes passées à droite.

Quelle a été l’utilité, le rôle de la fédération durant cette période ? Nos courriers, nos interrogations sur ces points, notamment sur les négociations avec le PS, n’ont jamais reçu de réponses de la part de l’exécutif départemental.

Quelle analyse tirer des difficultés rencontrées pour construire un positionnement collectif sur la métropole, les hésitations de certains de nos élus. Ce qui a contribué à affaiblir notre visibilité aux municipales, jusqu’à la dispersion des candidats à Lyon.

Pourtant nous savons rassembler les communistes quand nous le décidons, comme le montre le travail du nouveau groupe communiste au Grand Lyon présidé par Bernard Genin, donnant toute leur place aux élus de Givors, Bron, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Villeurbanne. Notre action au dernier conseil communautaire sur l’encadrement des loyers a permis de rassembler les élus communistes, écologistes, le GRAM et Gauche solidaire, et d’éclairer l’attitude du Front National soutenant la droite et le PS contre notre vœu !

De même, nous menons ensemble la bataille pour poursuivre le travail de Guy avec Martial (aux élections sénatoriales). Nous savons que c’est difficile, mais nous cherchons toutes les opportunités d’élargissement pour créer la surprise dimanche, et toutes nos forces sont indispensables.

C’est dans cet esprit que nous devons aborder de front tous les points qui font débat, tant à l’intérieur du parti que vis à vis de la population ou des autres forces politiques.

Enfin Danielle Lebail propose Raphaël Debu comme secrétaire départemental.

S’il s’agit de s’inscrire dans la continuité de la direction fédérale sortante et de ses échecs, cette proposition n’est pas la bonne. Si au contraire, nous décidons collectivement de sortir de l’affaiblissement du PCF dans le Rhône et du resserrement de la vie fédérale sur quelques sections, nous n’avons pas d’à priori.

Mais toutes les possibilités doivent être étudiées avec sérieux. Un appel à candidature doit être fait avec des critères, des objectifs, et les différentes candidatures doivent faire l’objet d’une discussion transparente en lien avec les objectifs politiques que se fixera la conférence départementale.

Rassembler les communistes, renforcer le PCF, c’est l’objectif que nous devons avoir avec cette conférence départementale ! Pour cela, il faut en finir avec la mise à l’écart de nombreux camarades, élus et responsables de section et travailler avec tous les communistes du département à la mise en commun des avis, expériences et forces !

Vénissieux le 23 septembre 2014

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).