Frontignan, Hérault fin mai 2014

Compte rendu de la réunion du réseau tenue le 29 mai dans l’Hérault Communistes confrontés aux questions théoriques et à l’action.

, par  Paul Barbazange , popularité : 2%

La diversité des analyses est grande chez les communistes. Les points de rencontre sont aussi nombreux. Comment en faire les points de rencontre dans l’action ? Comment travailler ensembles à ce que sera le parti communiste des années à venir face à un capitalisme d’une violence inégalée depuis les guerres. Le travail des communistes, tel qu’ils le voient. Communistes et rassembleurs. Être audibles à nouveau.


Compte rendu de la réunion du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" tenue à Frontignan le 31 mai 2014 de 9 h 30 à 12 h

10 présents, 14 excusés nominativement et dont quatre contributions écrites. (Sète, Béziers, Sud biterrois)
 
Paul Barbazange introduit la réunion, s’excuse de la date qu’il a mal choisie au cœur d’un des plus importants "ponts" de l’année (un autre choix aurait été tout aussi difficile... Pentecôte, la semaine prochaine), note en particulier le congrès départemental de la JC qui a lieu dans l’après midi, indique avoir, bien entendu, conseillé aux JC qui lui ont posé la question de privilégier leur congrès départemental, remercie particulièrement Clara Gimenez élue à Pignan d’être présente dans ces conditions et propose de s’en tenir à l’ordre du jour proposé :
bilan départemental, national et international des élections municipales et européennes.

L’action revendicative des communistes, les luttes : Fralib, Pilpa, cheminots, retraités le 3 juin, etc ; comment rencontrer d’autres communistes...
La situation spécifique de notre FD après les résultats des trois villes et la difficulté à trouver ailleurs des candidatures. Les questions d’orga.
Les contacts avec d’autres forces communistes : Rencontres de Marseille, etc...

Aucun camarade ne souhaitant rédiger le PV, Paul Barbazange s’y collera à partir de ses notes et le proposera aux présents avant diffusion.

Les deux heures trente sont loin d’avoir suffi. Je n’essaierai pas un compte rendu exhaustif des interventions, mais je mettrai en valeur ce qui me parait, le plus, avoir fait débat. Ma proposition d’analyse publiée sur lepcf.fr représentant l’essentiel de mon positionnement personnel.

Municipales : perte de 25 % de nos élus, les conditions de la reconquête de Montreuil particulièrement inquiétantes. Dans l’Hérault, l’élection de Ménard et de Saurel, dissidents socialistes à Montpellier, se fait dans l’accentuation d’un discrédit organisé des partis. A Sète combien y avait-il de communistes, d’ouvriers sur la liste ? Il y avait un groupe de "jouteurs"... ce n’est pas tout à fait la même chose (pas plus d’ouvrier dans les autres listes FDG ! sauf sur la liste de Béziers). A Montpellier le positionnement de la section et du Front de gauche relève pour une bonne part de ce souci de surfer sur cette vague. Il n’y a plus d’élus communistes à Montpellier, Frêche en 30 ans n’y était pas arrivé, ce qui en plus du dégât politique plombe le budget fédéral de 30 %. Nos municipalités ont été reconduites, dans des conditions locales peu comparables : Murviel les Béziers et Vendres, ce n’est pas la même situation politique ! Les choix locaux ne sont pas les mêmes. Un débat différencie les camarades sur l’utilité d’avoir des élus et pour cela de réaliser au premier ainsi qu’au second tour des alliances permettant d’en avoir, si possible dans des majorités. L’expérience, les expériences pèsent lourd : difficultés à occuper, dans le cadre municipal, un espace permettant une gestion opposée à celle du capital, professionalisation de certains élus, y compris communistes, risques de corruption. Et tant au plan local qu’au niveau du pays.

Le Front de gauche n’est-il pas qu’une malheureuse réédition de l’union de la gauche et de la gauche plurielle avec un PCF affaibli et un capital bien plus violent qu’il y a 20 ou 30 ans, conditions mondiales du maintien du taux de profit obligeant ? Et ce, tant au plan local qu’au niveau du pays. Le PG prenant comme les socialistes sa place de socialiste "ordinaire" dans ce jeu.

A été aussi abordé le processus PS/droite d’affaiblissement des municipalités, départements et région. Peut-on sans ajouter de la confusion participer à des actions avec la majorité départementale contre la dissolution des départements ? Ce sont eux qui l’organisent ! Le capital veut des grandes régions comme en Espagne. Un échange important a lieu entre camarades rappelant qu’en Espagne, le PC s’est régionalisé, qu’il existe Izquierda Unida et des PC. Préfaçant ainsi, à partir des réalités espagnoles, l’Europe (UE) des régions... nous avons été incapables de dire combien de communistes espagnols élus ni sur quelles bases. Les indignés c’est intéressant (voir à ce sujet le communiqué analyse européenne du PC allemand).

La question du rapport spécifique (à reconstruire totalement) du PCF à la classe ouvrière et aux plus pauvres, victimes de déclassement par le chômage et sa gestion PS / UMP. D’où la nécessité d’avoir des cellules liées au peuple dans sa totalité et non sous la coupe de bobos proches du PS et du PG. Le PCF est-il épargné par la constitution d’une caste politique ?
 
Européennes : Là aussi le vote est un vote de condamnation de la gestion Hollande, mais aussi une réponse aux questions posées aux exploités par l’UE. Notre peuple n’en peut plus de cette Europe capitaliste, prison des peuples. La position du PCF de modifier dans un sens social cette Europe est incompréhensible, impossible, donc fausse, elle est rejetée. Notre direction doit revenir aux réalités : promesses non tenues, violences contre le suffrage universel, UE assimilée à une machine contre la nation.

Compte rendu a été donné du meeting de Mélenchon à Montpellier (excellent acteur, anticapitaliste du verbe, piètre rassembleur) et de l’incapacité des communistes du département à se positionner hormis la JC.

C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier le score fleuve du FN, de plus avec un recul de l’abstention. C’est un séisme. Constat a été fait que les seuls candidats GUE communistes ou non à progresser sont : en Grèce, au Portugal, aux Pays-Bas... là où une gauche révolutionnaire souvent communiste occupe l’espace politique face au populisme et à l’extrême droite ; situation inverse au Royaume-Uni, en Italie -Beppe Grillo-, en France -FN-, en Allemagne où PS/droite sont plébiscités. En Europe aussi, il faut du communisme. La guerre en Ukraine préoccupe chacun. Les fascistes soutenus par leurs milliardaires et les services secrets US et UE se font la guerre entre eux.
 
Sur la question des luttes : la place donnée à la victoire des Fralib contre Unilever et des Pilpas à Narbonne dans l’Huma (après une lutte de 1336 jours dans le premier cas), est juste. De nombreux militants présents y ont participé. Même si nos courageux camarades sont loin d’être sortis de l’auberge. Lire attentivement le communiqué CGT des Fralib.

Ils ont cependant démontré qu’en refusant "la prime à la valise", ils ont gagné sur toute la ligne. En face il s’agissait de délocaliser les emplois en Belgique et en Pologne donc dans l’UE ! Par contre que se passe-t-il ou plutôt ne se passe-t-il pas à Alsthom, fleuron de l’industrie énergétique française ? Quelles ont été les mobilisations en liaison avec la période électorale ? Situation exceptionnelle des 20.000 cheminots dans la manif parisienne. Manif des retraités le 3 à Paris ? Quelle place donner à ces luttes lors de la fête du PCF à Frontignan où aura lieu la fête des sections du PCF et non du FG. Les luttes sont l’espace concret par excellence où peuvent se rencontrer des communistes de diverses sensibilités. Suivre attentivement ce rassemblement dans sa forme marseillaise et l’effort mis en place par l’UD CGT dans l’Hérault avec comme mot d’ordre "Vivre travailler décider au pays"... Grande difficultés pour le PCF à rédiger, imprimer le tract décidé en bureau départemental pour les européennes ; rédigé, il n’a été ni tiré, ni diffusé ! La vie de la FD : modifiée par l’échec stratégique du Front de Gauche et de sa gestion (département, région...) depuis 5 ans.

Comment pouvons-nous participer dans des conditions si différentes entre les diverses sections présentes ? Se battre avec acharnement pour un PCF au plus près des exploités, compréhensible par des gens ordinaires, qui puissent être portés, mis en œuvre, enrichis par des militants. Une démocratie du parti sans tâche ; faire des adhésions, réorganiser cellules et sections, participer à la vie fédérale.

Nous sommes totalement disponibles.

Le contenu de la conférence nationale d’octobre sera décisif : serons-nous ensembles, capables de tirer enseignement des derniers épisodes en France et en Europe ? Il y a urgence.

La séance est levée car la concierge vient fermer la salle. Le débat se poursuit dans la cour.

Paul Barbazange représentera le réseau à la réunion nationale du réseau le vendredi 13 juin et au CN le 14 et le 15.

Rédigé par Paul prise en compte de toutes les demandes de modifications parvenues au 3 juin.

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).