Dernier avertissement avant dépôt de plainte... sans doute une nouvelle conception de la fraternité communiste...

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

Le journal des communistes de Vénissieux a reçu ce 21/11 un étrange message titré "Dernier avertissement avant dépôt de plainte". Fichtre... S’agit-il d’une des oppositions de droite ou de gauche tentant de déstabiliser les communistes de Vénissieux et leur ville belle et rebelle ? S’agit-il d’un huissier tenant de faire peur à des militants qui mènent des batailles contre les expulsions ?...

Pas du tout, c’est un dirigeant national du Mouvement de la Jeunesse communiste qui, après avoir soutenu l’exclusion de la moitié des adhérents de ce mouvement dans le Rhône, fait la chasse à ceux qui ont l’outrecuidance de continuer à militer...

L’histoire du mouvement communiste est d’abord une histoire de solidarité, de fraternité, de résistance, d’intelligence historique, d’effort d’unité et de rassemblement. Mais il faut dire que cette longue histoire a eu aussi ses pages noires. Visiblement, ceux qui organisent la rupture avec le contenu révolutionnaire de l’histoire du PCF ont conservé par contre cette face noire, celle des exclusions et des menaces [1]. Ils n’hésitent pas à se servir du droit bourgeois... tout un symbole !

La réponse du collectif de section de Vénissieux

Nous ne comprenons pas pourquoi nous recevons ce message du MJCF 69.

Dans le moment présent, il nous semblerait plus logique que le MJCF s’adresse à nous pour nous demander comment il peut-être utile pour la bataille contre la droite et l’extrême-droite qui se mène dans une des villes communistes les plus importantes de France.

Faut-il comprendre que le MJCF 69 menace la direction de section de Vénissieux et les responsables du site Le Vénissian de poursuite juridique ?
Serions nous aussi sur la "liste noire" désormais célèbre et risible ?

Après l’exclusion de la moitié des jeunes communistes du Rhône, les menaces ?

Pour notre part, loin de toute exclusive, nous continuerons de travailler avec tous les jeunes communistes du Rhône.

Le collectif de section PCF Vénissieux

Le message reçu sur le site du journal des communistes de Vénissieux, Le Vénissian

Bonjour,

Dans un récent envoi par e-mail, effectué en détournant cet outil géré par les animateurs des secteurs UEC de Lyon, votre groupe fait référence au processus de Congrès du MJCF.

Les conférences de cercles et secteur de l’UEC existants dans le département ont déjà eu lieu, votre réunion à Vénissieux n’est en rien une décision qui engage le MJCF.
Le cadre de discussion et le contenu de l’ordre du jour évoqué dans ce mail ne sont pas ceux de notre Mouvement.

D’ailleurs, il n’existe pas de "fédération" de l’UEC, mais des secteurs au sein du MJCF, animé par un collectif national. Le terme fédération signifie la coordination d’Unions de Ville et de Secteurs par un Conseil et une Coordination départementale, en accord avec nos statuts.

Les échanges de courriers et rencontres durant l’année 2014 vous rappelaient d’ailleurs les cadres collectifs, que vous négligez consciemment depuis longtemps.

Il va sans dire que votre groupe, organisé en dehors des cadres collectifs, ne saurait prétendre participer à un processus de Congrès sans se référer à un quelconque cadre commun dudit processus national.

Vous avez le droit de réunion et d’association, certes, mais vous n’avez pas le droit d’utiliser frauduleusement les moyens de communication de notre Mouvement, pour convoquer les réunions de votre organisation locale.

Matthieu Brunet,
Suivi de la fédération du Rhône du MJCF
Coordinateur national MJCF
Vie financière
06 74 79 12 41

La réponse des jeunes communistes de Lyon exclus depuis plus d’un an

Cher camarade,

Nous avons été informés de l’envoi d’un communiqué de la part de la direction du MJCF 69 et de la publication sur la page Facebook « Jeunes Communistes du Rhône » de ce même communiqué.

Tu trouveras dans cette lettre des éléments de réponses aux accusations infondées et calomnieuses véhiculées par une direction fédérale totalement coupée de sa base militante et qui porte entièrement la responsabilité de la quasi-destruction de notre organisation dans le département.

Tout d’abord, nous tenons à rappeler que nous n’avons pas pour pratique d’étaler nos débats internes sur internet (réseaux sociaux) ou devant des personnes non membres de notre organisation. Toutefois, nous estimons avoir un droit de réponse suite à cette lettre publiée sur la page « Jeunes Communistes du Rhône ».

La direction actuelle fait preuve d’amnésie. Nous rappelons qu’elle a été élue sous le mandat de rassembler l’ensemble des Jeunes Communistes du département il y maintenant 1 ans et environ 6 mois (24 Mai 2013). Or, en refusant d’inclure les camarades dans l’activité militante, les prises de décisions et la circulation de toute information concernant l’animation de la fédération, elle a clairement fait le choix de l’exclusion et est donc responsable de cette situation. Elle doit avoir le courage d’en prendre la responsabilité. Deux élus au Conseil Départemental jugés trop proches des camarades exclus n’y ont plus été convoqués depuis fin 2013. Nous rappelons encore une fois l’article premier du Mouvement des Jeunes Communistes de France voté au dernier congrès statutaire du MJCF : « Peut adhérer au MJCF tout jeune ou étudiant qui le souhaite ». La direction fédérale est donc en violation des statuts du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

Malgré cette situation que nous vivons depuis trop longtemps maintenant, nous avons fait des tentatives répétées de discussions en essayant à chaque fois de proposer des solutions de conciliation (Assemblées générales, campagnes, etc…). Toutes ces tentatives ont échoué face à une direction fédérale refusant tout simplement de réintégrer l’ensemble des camarades et utilisant tous les prétextes possibles pour rompre le dialogue. Il nous a même été transmis récemment une « blacklist » de camarades que la direction refuse de réintégrer. La direction fédérale du MJCF 69 s’arroge le droit de décider qui est un « bon communiste » et qui ne l’est pas, qui « a le droit d’être communiste » et qui « a perdu le droit de l’être ».

Evidemment, une telle conception bureaucratique et autoritaire va à l’encontre de l’ensemble des principes élémentaires du mouvement communiste. Nous avons refusé tout simplement d’exclure des camarades, pour la plupart membres actifs du MJCF depuis plus de 4 ans. La décision de nous exclure est anti-statutaire : nous sommes adhérents du MJCF ! C’est dans ce cadre que nous continuons et continuerons une activité militante sur les facs, les lycées et auprès des jeunes travailleurs. Malgré les conditions extrêmement difficiles et le désarroi des camarades, nous poursuivrons la bataille pour renforcer notre organisation, le MJCF.

Nous déplorons cette situation de fait où nous militons dans des structures parallèles, légitimes mais non reconnues par la fédération. Nous demandons depuis le 24 Mai 2013 des assemblées générales par secteurs, cercles de l’UEC et Union de Ville pour mettre fin à cette situation.

Aussi scandaleux que cela puisse paraitre, il n’y a pas eu au sein du MJCF 69 d’Assemblée Générales d’organisées depuis le 24 mai 2013. C’est encore une fois, une violation des statuts.

Malheureusement, toutes nos propositions de conciliation, animées uniquement par notre volonté de mettre fin à ce conflit, ont systématiquement été refusées et bafouées par une direction fédérale qui a été jusqu’à destituer sans Assemblée Générale le coordinateur du secteur UEC pour avoir tenté d’organiser une AG avec l’ensemble des étudiants communistes. Le suivi UEC de la direction nationale étant présent et ayant cautionné cet acte, la direction nationale est donc partie active de la négation des statuts et de la démocratie interne à notre organisation. Elle a sans scrupules détruit d’un coup l’ensemble d’une construction fédérale de plusieurs années.

Le débit continu de mensonges à notre égard étant éhonté et grotesque, nous ne nous abaisserons pas à y répondre point par point. Toutefois, nous sommes en mesure d’apporter des preuves de nos dires, c’est pourquoi nous sommes sereins, et nous affirmons sans crainte que la direction fédérale tient des propos diffamatoires et calomnieux. Nous ne pouvons que regretter cette situation, la direction fédérale préférant répandre ses mensonges sur les réseaux sociaux plutôt que militer et résoudre une fois pour toutes cette grave crise interne.

La direction fédérale fantasme sur l’idée d’une poignée de camarades revanchards qui en manipulent d’autres « plus jeunes et naïfs ». Elle aurait dû faire l’effort d’aller parler avec ces jeunes afin de mesurer leur colère vis-à-vis de ce discours qui insulte leur intelligence et leur engagement. La décision d’écrire cette lettre et le refus de la « blacklist » a été prise par l’ensemble des camarades exclus.

Nous refusons la division des Jeunes Communistes du Rhône en deux et appelons la coordination et le Conseil National à enfin s’emparer de cette question afin de proposer un processus sérieux et concret de normalisation qui n’exclue aucun camarade. Cette situation ne peut plus être justifiée par un discours vaporeux car depuis près d’un an et demi, ce sont plusieurs dizaines de camarades qui végètent faute de structures.

Nous souhaitons vivement être tous réintégrés dans un cadre démocratique, afin que l’organisation communiste puisse reprendre son travail militant. En attendant, nous continuerons de travailler. Nous ne cesserons pas d’être des communistes honnêtes et militants, nous ne cesserons pas le combat politique et nous continuerons à renforcer notre organisation, le Mouvement des Jeunes Communistes de France.

Les bureaux politiques élus démocratiquement par des assemblés générales : UEC Lyon : Romain C. Clément R. Raphael DS. Union de Ville de Lyon du MJCF : Natacha F. Magali M. Sarah D.

[1A vrai dire, c’est aussi typique des pratiques gauchistes dont le célèbre Cambadelis est un expert...

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).