Débattre entre nous, aider tous nos camarades à débattre... choisir

, par  Paul Barbazange , popularité : 4%

Quelques réflexions en urgence avant un mois de juin chargé... Nous avons un urgent besoin d’échanger.

Débattre entre nous, aider tous nos camarades à débattre... choisir.

Les impératifs du calendrier m’obligent à jeter sur le papier ces quelques réflexions avant même l’assemblée générale de la section de Béziers (ce soir), car il me semble utile de préparer en commun le CN et demain je serai dans le train...

Le calendrier a ses impératifs : 25 et 26 mai réunion du CN élargi sur les municipales et les européennes ; ce même 25 nouvelle réunion préparatoire des "Assises du communisme" à Paris pour les membres du réseau et bien d’autres communistes ; le samedi 1er juin manifestations interrégionales du Front de gauche pour rapprocher l’action des lieux de résidence après le succès du 5 mai ; 9 mai manifestation pour l’égalité des femmes sur laquelle l’Huma fait un gros effort ; 16 Juin "Assises de la gauche" à Paris à l’appel du PCF ; enfin le 27, 28 et 29 "Assises du communisme" à Marseille. Le tout entrelardé de fêtes de section ou départementales.

Chacun d’entre nous va donc avoir à choisir ses actions et je trouve les échanges insuffisants.

J’écris donc, bien que trop vite pour travailler collectivement à la compréhension de ce qui peut bouger. Ceux qui ont voté lors du dernier congrès pour le premier texte d’opposition ne doivent ils pas, ensemble, tenter d’infléchir les mouvements ?

Le travail du réseau et de ma section m’amène aux remarques suivantes :

- Formulation de notre opposition à l’austérité :

Nous ne pouvons rester au "Non à l’austérité", même François Hollande, en parole, commence à dire que... tout en faisant le contraire. Je crois que nous devons marquer "Notre opposition radicale à toutes les mesures austéritaires" par exemple : ANI, Retraites et surtout questions salariales. Même s’il semble qu’il y ait un début de frémissement, il y en a marre de pleurer "l’emploi" comme la CFDT et le PS ; cela nous amènera demain à la situation allemande où 3 millions de salariés ont des "Jobs" à un euro de l’heure, doivent les accepter, quand 8 millions sont au-dessous du seuil de pauvreté, le tout par décision du PS allemand (accord Hartz) et d’Angela Merkel. Certes nous n’en sommes pas encore au niveau des usines textiles et des chômeurs du Bangladesh, mais la pente est glissante. C’est sur les salaires que doit porter l’effort, le PS et le MEDEF hurleront, c’est un signe.

- Suites du 5 mai :

A l’heure où j’écris, c’est le pataquès. Le Front de gauche a appelé nationalement à manifester sur les mêmes mots d’ordre que le 5 mai dans les grandes régions. Ça ne satisfait pas tout le monde, Béziers manifestera donc à Toulouse, Montpellier à Nîmes, etc... c’est pas très clair et l’essentiel me parait relever de la qualité des mots d’ordre, salaires et pouvoir d’achat, emplois de qualité, "constituante" pour dépersonnaliser cette 5ème République... tout ceci dans le débat, bien sûr. Un mouvement existe, nous ne pouvons en être absents, même si toutes les craintes sont permises (voir les échanges avant le 5 mai).

- Municipales :

Je m’en tiendrai à ce que j’ai écrit après la réunion du réseau à Frontignan. Pour ce qui est des échéances électorales municipales -élection mobilisant à juste raison la population pour le choix de ses administrateurs politiques locaux pour 6 ans-, il y a diversité des situations : Montpellier, Sète, Béziers et chaque localité a été soulignée. Les rapports de force et les histoires locales, les possibilités de candidature sont chaque fois uniques. Pourtant quel apport « commun » des communistes ? Un engagement sans faille contre l’austérité et toutes les gestions de celle-ci ; un engagement sans faiblesse également dans les pratiques démocratiques locales, la volonté de rassembler largement les progressistes sur ces bases quels que soient par ailleurs leurs choix, responsabilité des candidats et élus communistes devant leurs électeurs et leur parti, clarté de l’énoncé de leur candidature « communiste » quelle que soit la forme des coalitions locales, reversement des indemnités à leur parti. Dans la plupart des cas il y aura un premier et un second tour. L’autonomie dans les principes et dans les faits des élus ou groupes communiste est donc un passage obligé.

En affinant de quelques remarques issues de ma section :

  • l’importance pour le rassemblement de notre opposition à l’acte III de la décentralisation, véritable coup contre les pratiques démocratiques de proximité héritées de la Révolution.
  • La nécessité aussi de mettre en œuvre dans tout programme municipal des mesures immédiates pour permettre à nos concitoyens les plus touchés de faire face à la crise. C’est l’expression locale de la solidarité de classe.

- Européennes :

Tout est lié, de Mélenchon qui veut organiser des manifs grandes régions jusqu’au caractère totalement irrecevable des propositions du PGE pour "Changer l’Europe".

Nous avons écrit pour le congrès "L’Europe est une prison des peuples", c’est donc bien de "la faire péter" dont il est question. Les débats actuels à l’intérieur de Die Linke (Euro, monnaie unique), comme ceux portant sur l’effacement des partis dans Syriza montrent bien l’inanité des attitudes visant à vouloir changer l’Europe du capital.

Ne laissons pas à Marine ce qui pour elle est une posture et pour les exploités du continent une question de vie ou de mort sociale. Je livre ces réflexions en urgence tout en souhaitant des échanges d’actualité.

Paul Barbazange

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).