A trop vouloir… Réaction à un courriel d’un membre du Bureau Départemental de la Fédé 83

, par  Jean-Pierre Meyer , popularité : 4%

A trop vouloir rouler pour la « réorientation de l’Europe », certains camarades vont peut-être, "à l’insu de leur plein gré", favoriser le débat que visiblement nos dirigeants ne veulent surtout pas ouvrir. Voici le message bien intentionné qu’un membre du Bureau Départemental de la Fédération du Var a adressé aux membres du Conseil Départemental :

Courrier au conseil départemental du Var

« Chers camarades du conseil départemental,

Nous avons discuté dans le cadre de la préparation de notre Congrès de notre position par rapport à l’Union européenne. Nous avons tenu un débat à Draguignan consacré entre autres à cette question.

Un référendum va se dérouler dans quelques jours en Grande Bretagne sur la sortie ou non de l’UE.

Je me permets de vous inciter à lire l’article de l’Humanité du jeudi 16 juin (hier) page 3 consacré à la position et à l’analyse de Jérémy Corbyn leader du parti travailliste qui appelle les citoyens, les militants de la vraie gauche anti-austérité à voter pour le maintien de la GB dans l’UE. C’est la position de tous les syndicats qui défendent les droits des travailleurs car ils estiment que les ultralibéraux profiteraient de la sortie de l’UE pour attaquer encore davantage les droits des salariés.

Fraternellement ».

Et voilà la réponse que j’ai faite en retour :

« Bonjour P. et bonjour à tous les membres du Conseil Départemental,

Voilà une démarche intéressante, immédiatement après un 37ème congrès qui a rejeté un amendement proposant l’ouverture en grand, dans le parti, d’un débat sur l’Europe et l’Euro, débouchant sur une consultation des communistes pour se positionner pour ou contre notre maintien dans ces dispositifs. Outre les questions que cela peut faire poser sur nos pratiques démocratiques internes, cela soulève aussi interrogation sur la propension à ouvrir exclusivement les colonnes de notre presse à des pro-européens fussent-ils très critiques et porteurs d’exigences de transformations intéressantes, à l’instar de nos économistes animateurs de l’ANR (Réseau Action Novation Révolution).

Je trouve effectivement que l’analyse du Travailliste Jérémy Corbyn se rapproche assez des thèses et arguments de nos Camarades du réseau précité en poussant les arguments catastrophistes encore plus loin, en affirmant que « les droits des travailleurs (…) seront encore plus attaqués par les tories si nous sortons de l’Union européenne ». L’U.E. malgré tous ses défauts auraient donc finalement une vertu temporisatrice sur les ambitions des pires capitalistes ! C’est tenir peu de cas des trains de réformes visant à la casse des services publics et des droits des travailleurs (cf. Loi Khomri) téléguidés par une politico-technocratie européenne entièrement vouée aux ambitions ultralibérales, si bien décrites dans le fameux éditorial de Denis Kessler en 2007 dans Challenge !

Quant à la référence au positionnement des syndicats anglais, je resterai prudent. Surtout lorsque sans en citer aucun on affirme « l’écrasante majorité (…) appelle à voter pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne ». Quels syndicats ? Des syndicats réformistes et d’accompagnement ? Membres de la très révolutionnaire Confédération Européenne des Syndicats qui s’est si longtemps opposée à la présence en son sein de la très isolée CGT ? Quel argument ! Enfin, comme chacun l’aura remarqué, en France, nous attendons encore le moindre soutien concret de cette CES, dans notre lutte contre le projet de loi travail, alors que les mêmes attaques sont constatées dans d’autres pays, comme la Belgique par exemple.

Je terminerai mon propos en affirmant que je suis de plus en plus convaincu que nous avons là un sujet qui ne peut se satisfaire de bourrage de crâne ou d’arguments simplistes, que ce soit pour ou contre notre maintien au sein de l’Europe et de l’Euro. Quel autre Parti que le nôtre pour sortir des superficialités, travailler le fond, la confrontation sérieuse permettant à chaque communiste de fonder en conscience son point de vue personnel, pour définir in fine un positionnement collectif compris et partagé permettant de porter le débat dans la société ? Ne pas le faire, c’est se ranger au même niveau que tous les autres, à savoir que ce sont les élites ou présumées élites qui savent et décident pour tous.

Amitiés ».

Jean-Pierre MEYER

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).