Terreur d’État au Kurdisan

Terreur d’État au Kurdisan : L’État Turc recommence à brûler des Villages Kurdes

Les villages de Kocakoy dans le district de Lice-Hani, à Amed (Diyarbakir) et d’autres villages environnants sont sous violent bombardement de l’armée Turque. Nombre de ces villages sont actuellement en feu, avec de nombreux blessés, et un nombre inconnu de morts. Après d’intenses bombardements de localisations civiles, les soldats Turcs sont entrés dans le village de Kocakoy. Ils ont alors pris pour cibles les maisons en tirant et en brûlant les maisons avec les familles encore à l’intérieur. De sources locales, beaucoup de gens dans ces maisons sont morts et gravement blessés. L’armée Turque a ensuite procédé à une violente évacuation forcée de ces villages.

Hier, une situation alarmante similaire a eu lieu dans le village de Şapatan (Altınsu) dans le district de Semdinli Hakkari. Dans ce village, plus de 10 maisons ont été démolies et mises en ruines. La fumée s’élève encore des maisons et des zones forestières autour ainsi que de plusieurs autres villages.

Le régime Turc avait engagé une campagne similaire dans les années 1990. Pendant cette période, le régime avait brûlé 4000 villages kurdes et déplacé de 3000000 de personnes. Le régime répète à nouveau la même politique et la même pratique.

Dans le communiqué de presse précédent envoyé plus tôt aujourd’hui, nous informions du fait que les forces militaires Turques ont attaqué les districts de Varto, Semdinli, Farqin, Yuksekova, Nusaybin et Lice, prenant des civils pour cibles, bombardant les commerces et les maisons délibérément et explicitement. Plusieurs personnes avaient déjà été tuées dans ces attaques.

Des représentants et des députés du HDP ont indiqué qu’ils sont témoins de la même stratégie que lorsque l’EI avait attaqué Kobanê et engagé une politique délibérée de destruction de la ville. La Turquie est en train d’adopter la même politique que l’EI dans de nombreux districts Kurdes et villages dans les régions Kurdes de Turquie.

L’utilisation de la puissance militaire contre des civils est un crime de guerre. Le ciblage direct, les bombardements et incendies de maisons, des villages, des commerces, des rues, des fermes et de l’environnement alentour est une tactique de la terreur utilisée par le régime Turc contre des civils innocents.

Nous appelons à nouveau la communauté internationale, les ONG, la Presse et les organisations des droits humains à condamner la guerre sale que l’Etat Turc livre aux Kurdes. Les crimes commis contre les Kurdes sont des violations des droits humains dont le régime Turc doit être tenu pour responsable par les organismes et les organisations internationales compétentes.

Congrès National du Kurdistan CNK-KNK bruxelles

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).