XIXème congrès du Parti Communiste Portugais
Notre projet de socialisme pour le Portugal Intervention d’Albano Nunes, membre du secrétariat du Comité Central, lors du 19ème congrès du PCP

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

Ci-joint une allocution prononcée lors du XIXème congrès du PCP. Le thème en est le socialisme comme objectif des communistes portugais. Également, ce texte nous apprend que leur congrès s’est de nouveau posé la question "des causes et des conséquences de la défaite du socialisme", afin, semble-t-il, de revoir les conclusions de leur dernier congrès. On aimerait en savoir plus. On aimerait aussi que les communistes français aient pu se pencher au moins une fois collectivement sur la question, histoire de laisser aux trotskistes la bêtise de leur insulte suprême du "grand méchant Staline".

Cette intervention en ligne sur le site du PCP nous apprend que les communistes portugais ont pris comme objectif premier, compte tenu de l’évolution de leur pays et du rapport de force, la "démocratie avancée" qui "est une partie constitutive de la voie vers le socialisme". Nos camarades portugais présentent cet objectif comme la réponse concrète à l’impasse dans laquelle le capitalisme entraine leur pays. On aimerait que les idées soient aussi clairement dites, par ailleurs. Mais on y travaille...

Pascal Brula


Traduction PB pour Lepcf.fr

Le PCP a pour objectif suprême la construction du socialisme et du communisme au Portugal. Une des composantes essentielle de l’identité du parti est son projet d’une nouvelle société dans laquelle l’exploitation de l’homme par l’homme sera définitivement abolie, avec le pouvoir aux travailleurs, le contrôle social des principaux moyens de production, la planification économique et, condition décisive, l’édification d’un État qui assure et encourage la participation la plus ample, l’initiative et la créativité des masses.

Le projet que le PCP propose au peuple portugais n’est pas une abstraction idéaliste, ni la copie d’un quelconque modèle, mais une réponse concrète à la demande de développement socio-économique du Portugal, un projet susceptible d’évoluer avec le temps et de mûrir avec l’évolution du parti lui-même et son analyse de la réalité nationale et de l’évolution du monde, avec ses fraternelles manifestations de solidarité aux expériences de constructions du socialisme, mais en toute indépendance, toutes réflexions contenues par exemple dans le livre écrit par Alvaro Cunhal après la défaite du socialisme, "Le parti aux murs de verre".

Le processus global d’émancipation des travailleurs et des peuples est irrégulier et chaotique, avec des avancées et des reculs, des victoires et des défaites. La défaite du socialisme à la fin du XXème siècle représente sans doute le plus grand bond en arrière dans l’histoire de l’humanité. L’offensive capitaliste brutale et continue contre les réalisations et les droits des travailleurs en est la conséquence directe. Mais cette défaite, loin de remettre en cause le sens de l’évolution du monde, ne remet nullement en question, et même plutôt confirme, la stratégie objective du socialisme et du communisme inscrite dans le programme du parti. Contrairement à ce que notre adversaire clame, le XXème siècle restera dans l’histoire, non pas comme le siècle de la mort du communisme, mais le siècle au cours duquel le communisme est né et a tenté les premières étapes de l’édification d’une nouvelle société sans exploiteurs ni exploités.

C’est une thèse qui doit être fortement soutenue contre les campagnes de falsification de l’histoire qui ont tendance à devenir incroyablement aigues avec l’approfondissement de la crise capitaliste. Cela amène certaines propositions significatives de modification du programme du parti. Les retards, les erreurs et les distorsions d’un "modèle" qui s’est éloigné, a contredit puis affronté les caractéristiques fondamentales d’une société socialiste, ne peut pas nous faire oublier la valeur historique universelle de la révolution d’octobre, ni la portée extraordinaire des conquêtes et réalisations de l’URSS et des autres pays socialistes. Sans modifier les analyses approfondies des XIIIe et XIVe Congrès, la question est posée de se pencher sur notre analyse des causes et des conséquences de la défaite du socialisme, particulièrement par le XVIIIème congrès. Comme l’affirme notre projet de résolution politique, les analyses du parti en la matière "sont d’une grande importance pour orienter les communistes portugais dans la difficile bataille idéologique qui leur est imposée, et sont d’une grande actualité : leur approfondissement et mise à jour devraient être opérés à partir du solide et probant héritage du parti".

Le socialisme (et le communisme) comme aspiration, comme idéal et projet de réorganisation révolutionnaire de la société, est vraiment une nécessité historique née des entrailles du capitalisme et dont sont seulement connues les premières et pionnières réalisations pratiques.

Contredisant le triomphalisme du Capital d’il y a vingt ans, l’approfondissement de la crise structurelle du capitalisme, la propagation des plaies du chômage, de la misère et des formes les plus criminelles de l’exploitation, le spectre d’une régression sociale de dimension civilisationnelle sont devant nous, confirmant non seulement la nécessité, mais combien il est actuel et urgent de construire, sur les ruines du capitalisme, une nouvelle société mille fois plus juste, plus rationnelle et plus humaine, une société guidée par le pouvoir des travailleurs et pour les travailleurs, une société socialiste.

L’approfondissement des contradictions et des impasses du système capitaliste, les brutales démonstrations de sa nature d’exploitation, agressive, oppressive et prédatrice, extraordinairement accentuées par la domination du capital financier et spéculatif, l’incapacité à développer les forces productives au service des bénéfices sociaux et du progrès humain, tout cela démontre que les conditions matérielles et objectives sont réunies pour supplanter le capitalisme, et que la tâche décisive des révolutionnaires est de renforcer les partis communistes et l’unité du mouvement communiste international, de recouvrer le pouvoir d’attraction du projet et de l’idéal communiste dans la conscience des travailleurs et des peuples, de gagner les masses au programme communiste.

Si en termes généraux, le socialisme se présente lui-même comme la seule et vraie alternative au capitalisme, cela ne veut pas dire que partout où il y a des conditions pour la conquête du pouvoir par les travailleurs, la tâche immédiate soit la révolution socialiste, particulièrement du fait du facteur subjectif. Le contexte des luttes communistes à travers le monde présente une grande diversité de situations et de niveaux des luttes révolutionnaires. Au Portugal, nous considérons que le programme du parti "Une démocratie avancée – Les valeurs d’Avril pour le futur du Portugal" correspond à l’étape historique de la lutte de libération du peuple portugais.

Considérer que la démocratie avancée est une partie constitutive de la voie vers le socialisme – comme la révolution démocratique et nationale l’a été par le passé – est d’une importance cruciale. Bien que différents, et il serait erroné de les confondre, entre le stade de la démocratie avancée et l’étape socialiste suivante, il n’y a pas d’insurmontable barrière. Il suffit de considérer comment, avec les cinq composantes ou objectifs fondamentaux du projet d’une démocratie avancée, il y a de nombreuses tâches et objectifs qui sont simultanément des tâches et des objectifs de la société socialiste. Le rapprochement et la transition d’une étape à l’autre dépendra de plusieurs facteurs, à savoir la force et l’autorité du PCP et la force du mouvement de masse et de sa dimension révolutionnaire.

Camarades,

Dans la lutte pour les objectifs suprêmes du socialisme et du communisme, plus que la proclamation d’un idéal et d’un projet, il est nécessaire de prendre avec détermination et confiance, le chemin indispensable à sa réalisation concrète. Organiser la résistance et la lutte quotidienne pour la défense des intérêts des travailleurs et du peuple, combattre la violente offensive du grand capital et rejeter son pacte d’agression, lutter pour la rupture avec des décades de gouvernement de droite et de gauche, font partie intégrante de la bataille pour une démocratie avancée et le socialisme.

Et surtout, consolider cette force révolutionnaire d’avant-garde, en élargissant ses rangs, en prenant soin de sa cohésion et en resserrant plus ses liens avec la classe ouvrière et les masses populaires, parce que ce seront les grands protagonistes de la révolution socialiste et de la construction d’une nouvelle société sans exploiteurs, ni exploités à laquelle nous aspirons.

Albano Nunes, membre du secrétariat du Comité Central, Almada, 19ème congrès du PCP

Dimanche 2 décembre 2012

Lu sur le site du PCP

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).