Rassemblement massif de plus de 100 000 manifestants à Athènes à l’appel du KKE Un évènement politique pour la Grèce, l’Europe, le mouvement communiste international.

, par  communistes , popularité : 2%

Le rassemblement du KKE qui se tenait le samedi 15 Mai sur la Place Pedion Areos était un vibrant flot rouge de manifestants. Les slogans et l’atmosphère du rassemblement ont reflété la détermination de l’ensemble de la population à résister, à lutter, à défendre leurs droits et à ouvrir la voie à un nouveau cap par leurs luttes de classe. Dès les tout premiers moments, le rassemblement national du parti s’est imposé comme une des manifestations les plus massives qui se sont déroulées à Athènes ces dernières années.

L’impact du rassemblement, le message de dizaines de milliers de communistes, de sympathisants, d’amis du parti et de la KNE (JC Grecque), de personnes qui coopèrent avec le parti, d’organisations de masse du mouvement populaire, d’intellectuels et d’artistes venus des quatre coins du pays jouera un rôle de catalyseur dans les prochains jours.

Il aura un impact particulier dans les moments à venir où il faudra prendre ses responsabilités ; pour les luttes quotidiennes des travailleurs et du peuple, pour l’amélioration de leur organisation ; pour le travail infatigable du KKE et de la KNE en vue de la formation d’un front, pour une autre voie de développement, l’économie et le pouvoir populaires, le socialisme.

L’éloignement et la fatigue n’ont pas dissuadé la participation au rassemblement. Les cortèges étaient tellement énormes qu’il a fallu plus d’une heure pour leur permettre de rejoindre le lieu où le rassemblement se tenant. « Le KKE ne signe pas une déclaration de repentance pour l’impérialisme », « Rejoignez-nous, il y a une solution », « Les gagnants doivent être le peuple et non les monopoles », « Organisation, alliance, pouvoir populaire » étaient les principaux slogans du rassemblement.

Le rassemblement de masse et le défilé du KKE ont été couverts par la radio et la chaîne télévisée « 902 ». Les médias bourgeois grecs (à l’exception de la chaîne télévisée publique) ont cherché à étouffer le rassemblement et le défilé du KKE. La station de radio « SKAI » a signalé dans ses journaux d’information une manifestation de 30 personnes à Salonique tandis qu’elle ne disait pas un mot sur les 100 000 manifestants du rassemblement du KKE délivrant une « information » incroyablement bourgeoise.

D’autre part, « Associated Press » a trahi la vérité en parlant d’une manifestation de 6 000 personnes.

Il est évident que la participation de masse dans le rassemblement du KKE a gêné la bourgeoisie, les monopoles et leurs serviteurs. Contraintement aux médias Grecs, plusieurs médias internationaux tels qu’Euronews et Vesti ont fait référence au rassemblement du KKE :

http://ru.euronews.net/nocomment/2010/05/16/demonstration-of-greek-communists/, http://www.vesti.ru/videos?vid=272706&p=2&sort=1&cid=1

Ici vous pouvez regarder des vidéos du rassemblement du KKE : http://www.youtube.com/watch?v=zSjwwf91rEg

Le secrétaire-général du Comité Central du KKE, le camarade Aleka Papariga a insisté sur les points suivants à l’estrade :

« Le gouvernement ment effrontément quand il affirme que les mesures durent trois ou maximum quatre ans. Ce syst ème, qui est pourri jusqu’à la moelle, n’est pas éternel. Les sacrifices du peuple profiteront aux capitalistes, aux monopoles. Et même si nous supposons que l’économie Grecque sortira bientôt du cycle de la crise et qu’on connaîtra une reprise, la situation sera tout aussi mauvaise pour le peuple.

La direction du PASOK nous force à un recul de plusieurs années en arrière ; en posant au KKE la question trompeuse et intimidante « Respectez-vous la Constitution et lui obéissez-vous, oui ou non ? » elle se prépare pour de nouveaux couplets sur la « loyauté nationale » ; elle persécute l’idéologie communiste, ne serait-ce qu’une banale déclaration et défense du socialisme et du communisme. Mais cette fois, elle ne reconnaît pas un important facteur qui est précisément la possibilité d’une contre-attaque populaire. Mais, qui sont donc ceux qui parlent du respect de la constitution ?

Nous déclarons une fois de plus, clairement, notre orientation faible qui s’impose d’elle-même depuis 1918 : de lutter à n’importe quel prix pas seulement pour les problèmes quotidiens du peuple, mais aussi de convaincre le peuple que leur avenir réside dans le socialisme et le communisme.

La Constitution est le produit de l’équilibre des forces à chaque période. Quand la situation tend à être réactionnaire, alors la constitution change pour le pire. Quand il y a une tendance à un équilibre des forces en faveur du peuple, alors elle peut s’améliorer et devenir moins oppressive ; et quand le peuple l’emportera il fera sa propre constitution.

Il n’y a jamais eu dans l’histoire, comme il n’y en aura pas à l’avenir, un gouvernement bourgeois, ou un gouvernement d’une seule couleur ou de coalition, qui n’ait pas violé des articles fondamentaux de sa propre constitution. La souveraineté populaire est incompatible avec le capitalisme.

Quand vous défendez la Constitution, vous défendez le droit des capitalistes à exploiter la richesse que le peuple produit, à posséder les biens les plus importants, en particulier la force de travail, la capacité des hommes à travailler. Vous défendez la loi suprême, la loi de la plus-value.

L’issue s’identifie à un nouveau choix politique qui doit être préparé distinctement à travers les processus du mouvement social et de l’alliance du social et du politique partant de la base.

Les ruisseaux de la résistance existent déjà ; ils doivent se rejoindre dans une grande rivière torrentielle.

Désormais, le peuple ne doit plus se limiter à dresser une liste de ses revendications, exigences et de lancer des appels. Les revendications, les objectifs de lutte, les propositions concrètes doivent démontrer la possibilité de résoudre les problèmes populaires. Cependant, elle peuvent enclencher une dynamique et être efficaces uniquement si elles s’insèrent dans une stratégie, la lutte pour le renversement des monopoles, la lutte pour l’économie et le pouvoir populaires, si elles sont liées à l’alliance et à l’action commune avec le KKE, qui ne présupposent pas un accord avec les conceptions du KKE sur le socialisme et le communisme.

Désormais, il existe des conditions objectives qui permettent d’envisager une organisation différente de la société caractérisée par la décision du peuple de transformer la propriété des monopoles en propriété sociale. »

Nouvelle manifestation du PAME le jeudi 20 Mai

Les Communistes retrouveront leurs sympathisants lors de la manifestation du PAME le 20 Mai. Jusque-là, ils feront de leur meilleur pour que la grève soit un succès.

Participation internationale importante

Angelo Alves, membre du Bureau Politique du Parti Communiste Portugais, Erhan Nalchagi, membre du Bureau Politique du Parti Communiste Turc, Astor Garcia, membre du Comité Exécutif du Parti Communiste des Peuples d’Espagne et David Para, représentant du Conseil National du Parti du Travail de Belgique ont exprimé dans un tonnerre d’applaudissement et de slogans leur solidarité avec le rassemblement national du KKE tout comme avec les luttes du parti et le mouvement syndical sur des positions de classe en Grèce.

Généreuse solidarité internationale

58 partis Communistes et Ouvriers du monde entier ont exprimé leur solidarité et ont envoyé des message de soutien à la lutte du KKE et de la classe ouvrière en Grèce (ci-dessous, la liste des partis)

En outre, un message de soutien et de solidarité avec le KKE a été envoyé par les 42 partis qui ont participé au Séminaire Communiste International du Parti du Travail de Belgique, qui s’est tenu ce week-end à Bruxelles.

Par ailleurs, le Parti du Travail Turc (EMEP) a collecté les signatures de 180 syndicalistes soutenant un texte de solidarité avec la lutte du KKE et des travailleurs en Grèce.

Many thanks to the comrades from France for the translation

The Parties
- PADS, Algeria
- Communist Party of Australia
- Communist Party of Styria/Austria
- Communist Party of Azerbaijan
- Communist Party of Bangladesh
- Communist Party of Belgium
- Workers’ Party of Belgium
- Communist Party of Bolivia
- Brazilian Communist Party
- Communist Party of Brazil
- Communist Party of Britain
- New Communist Party of Britain
- Communist Party of Bulgaria
- Party of the Bulgarian Communists
- Communist Party of Canada
- Communist Party of Chile
- Socialist Workers’ Party of Croatia
- AKEL, Cyprus
- Communist Party in Denmark
- Communist Party of Denmark
- Communist Party of Finland
- French Communist Party
- Pôle de Renaissance Communiste en France
- Union des Révolutionnaires-Communistes de France
- Communist Party of Macedonia
- Unified Communist Party of Georgia
- Hungarian Communist Workers’ Party
- Communist Party of India
- Communist Party of India (M)
- Tudeh Party of Iran
- Communist Party of Ireland
- The Workers’ Party of Ireland
- Communist Party of Israel
- Communist Refoundation Party
- Party of the Italian Communists
- Jordanian Communist Party
- Socialist Party of Latvia
- Lebanese Communist Party
- Communist Party of Luxembourg
- Communist Party of Malta
- Party of the Communists, Mexico
- Popular Socialist Party of Mexico
- New Communist Party of the Netherlands
- Palestinian People’s Party
- Peruan Communist Party
- Philippine Communist Party -PKP 1930
-Portuguese Communist Party
-Communist Party of Russian Federation
-Communist Workers’ Party of Russia - Revolutionary Party of Communists
-New Communist Party of Yugoslavia
-Communist Party of Slovakia
-Communist Party of Peoples of Spain
-Communist Party of Spain
- Communist Party of Sweden
- Syrian Communist Party
- Syrian Communist Party
- Labour Party (EMEP), Turkey
- Communist Party of Turkey

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).