Modeste contribution aux Assise du communisme de juin 2013 à Marseille et à Géménos

, par  Hervé Fuyet, Peggy Cantave Fuyet , popularité : 2%

Introduction

Un camarade écrit :


Les Assises doivent se conclure par un accord sur une orientation politique commune de l’ensemble des participants. Le texte qui devrait résumer cette prise de position sur les problèmes essentiels n’aurait pas vocation à être un « manifeste » destiné à une publication de masse, mais servirait de contrat d’engagement à l’action commune des groupes et militants présents en direction des objectifs ensemble définis.

L’intention est louable, mais cela ne nous semble pas raisonnable.

L’unité de la gauche politique ou syndicale est, il nous semble, plus le résultat des luttes et non son objectif. Quand on constate un changement significatif de la conscience de masses des travailleurs et travailleuses, la naissance de mouvements sociaux de gauche puissants, un nouveau rapport de forces, on peut envisager de mettre sur papier de façon formelle une unité dans l’action existante, mais le contraire risque plutôt d’échouer, comme c’est souvent le cas historiquement.

Un consensus entre les participants et participantes sur un programme forcément minimum et incomplet aurait du mal à répondre aux problèmes qui se posent actuellement en France. Ce serait plus ou moins un PCF bis ou PG bis un peu plus à gauche peut-être, mais beaucoup moins puissant. Il serait plus proche d’un consensus syndical que d’un programme communiste révolutionnaire dans les faits !

Est-ce que nous pourrions sur une telle base recruter, et il nous semble que c’est essentiel, des ouvrières et des ouvriers, des travailleuses et travailleurs de couleur en particulier, des jeunes, de façon à refléter plus réellement la société française ! Je n’en suis pas sûr ! Or si nous restons « entre nous », nous ne faisons pas le poids, nous ne représentons pas grand chose !

Bâtir une Toile Rouge Vif

Nous pourrions plutôt continuer à utiliser Internet comme nous le faisons déjà, et peut-être aussi contribuer à constituer des noyaux de réflexion et d’action dans le PCF, le PG, le Front de Gauche, le PRCF, l’URCF, etc, ou « autonomes », et tester auprès de la classe ouvrière divers éléments de programme maximum et minimum (Concrètement cela peut prendre de multiples formes, de la discussion avec les copains et copines, à des invitations à des réunions de cellules ou à des demandes d’invitation dans divers groupes de jeunes, etc... ou à des échanges par Internet).

Un camarade nous dit, à propos des Assises 2013 à Marseille et à Gémenos, que nous pourrions tous tomber d’accord sur certains points comme « la nationalisation des secteurs clés de l’économie ». Cela nous rappelle avec une certaine nostalgie le programme du PCF « Changer de cap » et ensuite le « Programme commun de la Gauche » avec Mitterand ! Les résultats n’ont pourtant pas été si clairs !

Organisation de débats sur la Toile Rouge Vif

Nous ne sommes donc pas sûr qu’il y aura consensus sur ce point, et cela ne nous semble pas nécessaire non plus !

En effet, le secteur public de l’économie, sans direction communiste, mais avec une direction politique gaulliste, social-démocrate (et même dans certains pays, comme l’Italie de Mussolini, corporatiste et fascisante), a finalement bénéficié principalement au grand capital monopoliste ! Tandis que, sous la direction du parti communiste, une économie socialiste avec des éléments de marché, comme entre autres en Chine populaire [1] [2], ou ensuite au VietNam et à Cuba [3], semble donner des résultats très positifs.

En URSS, Gorbatchev, en contribuant à la liquidation du PCUS, a provoqué la chute de l’URSS, et ensuite de son économie publique planifiée. Donc, loin de faire consensus dans le monde communiste en France (et dans le monde), c’est un sujet qui peut momentanément nous diviser, mais qui est capital, si on veut sérieusement recruter parmi la classe ouvrière !

Nous devrions plutôt, nous semble-t-il, organiser un débat honnête sur ces points, le plus largement possible dans les groupes de réflexion et d’action dont nous parlions plus haut, et faire confiance aux ouvriers et autres travailleurs pour aboutir par eux-mêmes, à des conclusions valables.

Même approche pour la question d’une sortie par la gauche de l’euro monnaie unique et de l’Union Européenne, qui est aussi capitale.

Il faudrait, par exemple, que les lecteurs de l’Huma, soit informés des divers points de vue de gauche sur cette question. Par les commentaires de la version en ligne de l’Huma, par l’Huma sur Facebook, etc, on peut joindre les camarades du PCF et les lecteurs de l’Huma en général, qui sont souvent très mal informés.

Le Front National nous « pénalise » en adoptant une position faussement “patriote” et faussement “anti-bourgeoise” et en préconisant une sortie “floue” de l’Union Européenne. Le FN attire ainsi beaucoup d’électeurs socialistes, communistes et de la Droite ! Il est crédité de beaucoup plus de voix que le PCF et Front de Gauche à divers niveaux électoraux. C’est extrêmement préoccupant et rappelle les années 30 ainsi que Pétain [4]

Sur la question de la sortie de l’Union Européenne par la gauche, l’article de Patrice Cohen-Séat, président d’Espaces Marx, et influent dans le PCF, est fort intéressant, car il marque une nette évolution sur cette question [5] et dans une partie des courants majoritaires de la direction du PCF [6].

Bien entendu, immédiatement des économistes du PCF, Boccara père et fils et al. ont contré [7], mais leurs arguments sont de moins en moins convaincants. Ils procèdent par affirmation, mais ne répondent pas aux arguments de Sapir ou du M’Pep [8].

Une camarade nous disait que Boccara, Sapir, etc, c’était trop compliqué pour “la base” ! Nous ne le pensons pas ! Bien au contraire, nous voulons aider “la base” à s’approprier les débats importants. Si les "états-majors" plus ou moins autoproclamés cessaient de filtrer les infos selon leur désirs, au lieu de faire confiance à une base bien informée (sans pour autant abdiquer leur rôle de "guide"), on irait sans doute plus loin, plus vite !

Des Assises ambitieuses !

Un rêve réalisable, pas une utopie, en un temps raisonnable ! Soit que l’on explique de façon claire divers programmes communistes possibles, qu’on crée de nouveaux groupes de réflexion et d’action, de nouvelles cellules, ou qu’on utilise des cellules existantes, et qu’on recrute des travailleurs et travailleuses de toutes les couleurs (le blanc est une couleur aussi !) de la France métissée d’aujourd’hui dans ces cellules (ou sections dans certains cas) pour continuer le débat théorique tout en militant dans l’unité avec d’autres camarades et d’autres groupes pour les luttes syndicales et autres en cours !

Ce travail d’organisation serait pour les Assises, dans un premier temps, une tâche créatrice, nouvelle et exigeante. Ce serait, mais avec la révolution informationnelle et Internet, un peu comme la façon dont Lénine a créé le Parti Bolchevik.

Justement sur la question d’une union européenne, Lénine concluait son article, qui vaut la peine d’être lu et relu, en disant : « C’est pour ces raisons et à la suite de nombreuses discussions sur ce point, pendant et après la Conférence des sections du P.O.S.D.R. à l’étranger, que la rédaction de l’organe central en est venue à considérer comme erroné le mot d’ordre des "États-Unis d’Europe" » [9].

De tous ces débats à la base et de ces luttes dans l’action, avec ces forces nouvelles coordonnées, entre autres, par le biais d’internet, nous pourrions aboutir à des Assises numéro 2, et enfin faire ce que souhaitait, peut-être un peu vite, le camarade en question, soit : « Les Assises doivent se conclure par un accord sur une orientation politique commune de l’ensemble des participants. Le texte qui devrait résumer cette prise de position sur les problèmes essentiels n’aurait pas vocation à être un « manifeste » destiné à une publication de masse, mais servirait de contrat d’engagement à l’action commune des groupes et militants présents en direction des objectifs ensemble définis ».

Mais cela viendrait d’une interaction entre les Assises numéro 1 et la nouvelle base ouvrière, et non d’un entre-nous bien sympa, mais un peu maigre. Ce serait du centralisme vraiment démocratique.

Il faudrait donc qu’à ces Assises de Marseille/Gemenos 1, nous élisions un comité de coordination qui pourrait coordonner la poursuite (car cela est déjà bien commencé) du développement de cette Toile Rouge Vif, de ce réseau Rouge Vif, qui ne se substituerait à aucune organisation en particulier !

Une de ses tâches pourrait être la proposition d’un choix possible de thèmes d’études en préparation des Assises 2. Cela pourrait être aussi la recommandation de sources pertinentes de documentation sur ces thèmes.

Cela pourrait être aussi d’indiquer de bonnes sources sur l’étude des fondamentaux du marxisme, du léninisme et pourquoi pas de la pensée de Mao et des théories de Deng (après tout, Deng Xiaoping est un des penseurs marxistes les plus influents qui ait jamais existé !).

Il s’agit de contribuer à améliorer la coordination de tout cela, car beaucoup existe déjà, comme par exemple le site lepcf.fr ou legrandsoir, ou des blogs comme socio13 etc... et bien d’autres encore. Pour les anglophones, il y a de plus en plus de bonnes sources qui n’existent pas en français comme mltoday ou 4thmedia. Sans parler de divers journaux, documents et sites de PC étrangers dans diverses langues, français ou anglais inclus (KKE grec, PCChine, PCCuba, PC de la fédération de Russie (en anglais) cprf, etc...). Il y a énormément de bonnes sources pour reconstituer un PC à partir de la base, avec un bon comité de coordination au centre !

Quand on se promène dans tous ces sites, on se rend compte que l’Humanité, malgré la qualité et le courage de nombreux de ses journalistes, ne fait pas très bien son travail au niveau de sa direction !

On peut d’ailleurs enrichir l’Huma en ligne en ajoutant des commentaires avec des liens vers ces sources de façon à aider les lecteurs de l’Huma en ligne qui voudraient avoir des infos plus riches ! En fait, alors que la documentation est abondante et accessibles, il est plus que surprenant de constater que divers partis et journaux plus ou moins communistes préfèrent désinformer en ne proposant que ce qui va dans le sens de leur direction, et en se contentant d’affubler d’épithètes négatives les autres points de vue, sans prendre la peine de véritablement débattre !

On pourrait aussi aider les cellules du PCF, du PG ou autonomes, qui voudraient mieux s’organiser. La brochure “How a communist Club Functions” par Daniel Rubin est excellente. Il doit bien y avoir un équivalent en français. On a remarqué avec surprise que beaucoup de vieux camarades ont oublié et que les jeunes camarades n’ont pas l’expérience ! Or sans cellules, il ne peut y avoir d’organisme !

Ne pas se tromper de cible

La grande difficulté de cet exercice des Assises nous semble être de ne pas nuire à nos divers partis socio-démocrates (PCF, PG, PS etc), tous ces jumeaux certes non identiques, même assez différents (mais bien moins qu’ils le disent) qui se concurrencent, ni à divers petits groupes (PCRF, URCF) qui tentent toujours, sans jamais réussir, de rebâtir “par le haut” un Parti communiste. Il s’agirait plutôt, pour nos Assises, de contribuer à bâtir, ou rebâtir, un Parti communiste d’avant-garde, mais de masse aussi. Un tel parti pourra unir les communistes et s’appuyer sur les socio-démocrates, mais en les dirigeant, au lieu que ce soit le contraire comme maintenant, pour réaliser, en un premier temps un programme minimum et dès que possible une transition vers un socialisme aux couleurs de la France que nous aurons défini au cours des luttes syndicales et politiques en interaction avec les divers éléments de notre Toile Rouge Vif.

Si nous dérapons, et prenons les soc démo roses ou rouges, ou les petits groupes “révolutionnaires” comme adversaire principal, nous facilitons la tâche des fascisants du Front National. Il y a des précédents dans l’Histoire, comme nous le savons tous. Le résultat des élections législatives dans le Lot-et-Garonne en juin 2013 montre bien aussi l’actualité du problème !

Absences motivées !

En attendant de vous revoir, Hervé va apprendre un peu de Chinois à Beijing pour pouvoir communiquer avec ses futurs petits-enfants ! Peggy, sa fille, se marie à Beijing et on ne peut pas être au four et au moulin à la fois !

Conclusion

Tout cela nous permettra sans doute de mieux participer aux luttes syndicales et politiques concrètes dans les usines, dans les bureaux, dans les quartiers, de mieux les relier à notre objectif de socialisme aux caractéristiques de la France, dont la venue est inévitable avec l’approfondissement de la crise générale du capitalisme. La classe ouvrière et les autres travailleurs et travailleuses, avec leur Parti communiste, vaincront sans aucun doute. Les Assises de Marseille et de Gémenos de 2013 auront joué, nous l’espérons, le rôle modeste mais essentiel de catalyseur, d’outil ! Ou plutôt d’un prototype d’outil, dont les contours sont encore flous, mais que nous souhaitons mettre au banc d’essai pour en mesurer l’efficacité le plus rapidement possible ! [10]

Tchao, tchao !

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).