Poursuite des échanges

L’union Européenne : Que faire ?

, par  Jacques Cros , popularité : 5%

Un débat d’importance a lieu dans le réseau sur ce qu’il est possible de faire dans la bataille européenne. Notre camarade J.Cros de Béziers vient d’écrire un texte simple mais à mon sens complet sur cette question. A partir des rapports de force actuels et de ce que peut devenir la campagne de Ian Brossat après et grâce en partie au contenu du 38ème congrès. Paul Barbazange.

L’union Européenne : Que Faire ?

La nocivité de l’UE pour les peuples est reconnue par les dirigeants du PCF et par celui qui doit être chef de file des communistes lors des prochaines élections européennes. La question qui reste posée c’est que faire par rapport à cette donnée.

Peut-on se contenter d’émettre le vœu qu’il faudrait remplacer la logique qui gère l’Union européenne par une formule qui se résumerait à « L’humain d’abord » ? Ou faut-il mieux cerner l’impasse dans laquelle nous a entraînés le mécanisme du profit et sa conséquence l’exploitation capitaliste organisée au plan international ?

En d’autres termes y a-t-il une solution à la crise socio-économique que nous subissons en restant dans le cadre du capitalisme ? Nous reconnaissons volontiers que la solution à nos problèmes ne se réduit pas à une formule incantatoire, sortir de l’UE, ou sortir de l’euro, qui règlerait comme par enchantement les difficultés majeures qui nous accablent.

Mais appeler à une Europe sociale me paraît participer d’une démarche aussi illusoire. Selon moi il n’y a pas de réponse aux questions qui se posent sans une rupture avec un système social qui ne permet pas de satisfaire les besoins actuels de l’humanité.

Cela concerne l’UE, la France et le monde ! Si on n’examine pas ce sur quoi buttent les revendications, on se condamne au pire. Dans le Biterrois ou l’Europe a fait disparaître la viticulture familiale et « lo biais de viure » occitan, la conscience de la nature de l’UE comme obstacle à une réponse satisfaisante aux problèmes économiques et sociaux était assez développée. Lors du référendum de 2005 sur le TCE les communes avaient donné très majoritairement le NON aux résultats. Dans plusieurs cela pouvait atteindre un score de 70 % des suffrages exprimés.
On connait la suite. Le Traité de Lisbonne a permis au gouvernement français de contourner la volonté populaire et de poursuivre l’orientation de l’UE telle qu’elle était en germe dans le TCE. Aujourd’hui ces communes du Biterrois ont souvent mis en tête la candidature de Marine Le Pen lors du deuxième tour des élections présidentielles de 2017, avec des pourcentages atteignant parfois 60 %.

On ne peut pas ignorer cette réalité et avancer ainsi sans une analyse sérieuse de ce qu’est l’UE. La situation dramatique que connaît la Grèce devrait nous alerter de manière décisive.

L’argument selon lequel l’UE serait un atout dans notre opposition à l’hégémonie américaine ne résiste pas au fait que l’Europe et les USA poursuivent le même objectif, le développement du capitalisme. La convergence de leurs intérêts s’est manifestée avec la réintégration ou l’intégration dans l’OTAN comme avec la participation aux opérations militaires en divers points de la planète. On est là dans une nouvelle forme d’impérialisme.

Bien sûr présenter l’UE pour ce qu’elle est et proposer l’engagement pour en finir avec cette structure au service du pouvoir de l’argent exige un effort incommensurable. Mais se résigner en s’abritant derrière des mots d’ordre creux ou se retrancher derrière ce qui se passe en Angleterre avec le Brexit n’est sûrement pas la voie d’un avenir radieux !

Jacques Cros

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).