Questions stratégiques et modalités d’action.

Intervention de Paul Barbazange au Cn du 13 et 14 octobre. Pour un congrès rassemblant le parti.

, par  Paul Barbazange , popularité : 2%

Les débats du conseil national ont montré une situation ouverte bien que chacun soit conscient des risques de la situation. La question du comment mobiliser au mieux nos camarades dans la préparation du 18 novembre a interrogé tous les intervenants. Les propositions sont différentes souvent opposées. Que doivent faire les responsables communistes à divers niveaux, que peut faire chaque communistes ? Pour que ce congrès ne se termine pas par des non décisions et une direction mal élue à 52% contre 48% mais par une nouvelle orientation et de nouvelles pratiques rassemblant les militants et forces communistes dans leur diversité.

Les interventions ici en sont l’écho, tous nos camarades mesurent la gravité de la situation et veulent faire du 38 ème congrès un congrès réellement exceptionnel alors même qu’ils ont souvent beaucoup de mal à se prononcer sur les questions d’orientation politique et préfèrent parfois se consacrer à des tâches pratiques.
Les communistes ne se satisferont pas d’un congrès qui décide de ne rien décider, prépare une majorité à 52 contre 48 % et ne rassemble pas leur parti.
Face à cette situation le document de consultation est insuffisant dans sa forme et dans son fond.
Depuis le précédent CN les débats, les échanges montrent que les questions formulées ici clairement à en septembre sont incontournables, elles doivent être posées, j’en rappelle le sens :
- Faut-il en France au début du XXI ème siècle un parti communiste nourri de l’expérience accumulée par le mouvement communiste depuis 1917 ? Les questions d’organisation, de lien prioritaire à la classe ouvrière, aux salariés, d’indépendance totale à l’égard du capital, de démocratie interne tenant entre autre une place décisive dans la désignation de "communiste".
- Quel est le bilan que nous sommes en état de dresser ensemble depuis plus de 15 ans après le congrès de Martigues ? Les intérêts des couches populaires, des plus exploités sont-ils mieux défendus par leur mise en oeuvre ? Quel est l’état de l’organisation ? Discutons sans fard de la situation. En particulier de notre façon de concevoir l’union de la gauche et de ses multiples avatars. Nos choix aident-ils à la nécessaire convergence des luttes ?
Le retour de la confiance est à ce prix. L’enjeu du congrès est de nous donner une ligne politique compréhensible, combative. L’attachement au parti est très fort, l’engagement certain, appuyons sur cette réalité pour progresser à nouveau dans la diversité.
Ce n’est qu’après avoir travaillé collectivement les orientations stratégiques sur des questions clairement explicitées que les questions plus immédiates comme ce qu’il est possible de faire dans les luttes ou les prochaines échéances électorales seront prises en main sereinement.
Cet effort peut être amorcé d’ici l’Assemblée nationale des animateurs de section pour se poursuivre ensuite jusqu’au congrès. Seul il nous permettra de rassembler des militants aujourd’hui à la peine car interrogés individuellement pour aborder la plénitude des questions qui nous sont posées. Tel quel, le document est insuffisant. Il ne cerne pas l’essentiel et l’on ne peut renvoyer individuellement chaque militant aux recherches rendues nécessaires par l’ampleur des questions. La direction nationale doit faire maintenant le travail de clarification. Nous devons le faire. Nous devons être explicites, audibles.
Dans ma section nous avons fait parvenir à chaque adhérent la version papier de la consultation (plus de la moitié de nos adhérents ne nous ont pas donné leur adresse internet, beaucoup n’en ont d’ailleurs pas). Nous le portons aussi au porte à porte au plus grand nombre possible. Nous réunissons les quelques cellules qui existent et la section pour faire débattre, aider à remplir et collecter. Chaque fois que nous le pourrons nous rédigerons un compte rendu collectif des échanges, des débats. En effet nous estimons que le rapport entre la direction nationale et les adhérents ne peut se résumer à un adhérent répondant isolé. Le sens du combat communiste se construit dans le collectif, sa construction, l’analyse. Nous ne fonctionnons pas avec un questionnaire visant à établir un degré de satisfaction par rapport à un fonctionnement comme le ferait un DRH, un commercial sur une question quelconque.
Enfin prenons garde dans ce monde de violence, de répression contre tout ceux qui se réclament de la révolution sociale, du communisme. Nous avons un candidat PCF au législatives qui a été licencié par le maire de sa commune... et dans le privé les craintes sont omniprésentes ; prenons garde par la forme même de notre démarche à mettre en danger des militants, chômeurs sur listes noires, précaires, salariés déjà frappés par la répression...Cela irait à l’encontre du respect des individus, du besoin de s’organiser, de la démocratie que nous voulons. Je demande donc toutes les assurances sur le dépouillement, à commencer par le fait qu’il ne sorte en aucun cas des mains des militants. Pour terminer la composition de la commission nationale de suivi doit être modifiée, elle ne représente pas les diverses sensibilités du PCF telles que nous la connaissons à partir des dernières consultations, de la vie, et même des interventions dans cette salle !

Nous avons donc déposé deux candidatures pour la commission : Marie Christine Burricand (Rhône) et Gilles Gourlot (de Paris 20ème). Seule MCB a été retenue.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).