Fontenay-sous-Bois unir les communistes en évitant le piège de l’élection présidentielle

, par  Alain De Poilly , popularité : 1%

Le piège des élections présidentielles tout le monde l’a dénoncé en prônant l’avènement d’une 6ème république, mais tout le monde s’est jeté dedans, JL Mélenchon en premier.
Pierre Laurent par ses prises de positions contradictoires sur l’élection présidentielle a pris le risque de diviser le PCF. Effectivement il a opposé le vote de la conférence nationale représentant les militants les plus engagés dans la vie de leur parti au vote des adhérents plus municipal, influencé par des élus plus dépendant des positions de la direction du parti. L’exemple de la Seine Saint Denis est significatif, on reste impressionné par les centaines de voix avec un taux de participation de 100 % dans certaines sections favorable à 80 % pour JL Mélenchon.

Cette stratégie d’opposer les uns contre les autres est d’autant plus inutile que Pierre Laurent s’est réservé le droit de remettre en cause ces deux votes en faisant voté à 92 % une résolution qui le mandate pour trouver un autre candidat plus unitaire
Depuis des années le parti communiste s’efface à l’élection présidentielle. Or, les adhérents du parti ont adhéré pour défendre des valeurs, une idéologie pas pour servir de supplétif autonome à chaque élection présidentielle. Un jour il faudra bien mettre fin à cette période d’effacement du parti conduite par de Robert Hue ( La mutation ) MJ Buffet ( candidate des anti libéraux ) Pierre Laurent ( soutien à JL Mélenchon ).

A Fontenay-sous-Bois notre assemblée des communistes a été révélatrice d’une interrogation lancinante qui porte sur utilité du parti communiste et qui peut se résumer en une phrase

" FAUT IL SAUVER LE PARTI OU L’IDEE COMMUNISTE ? "

Cette interrogation est la base idéologique sur laquelle s’appuie certains communistes partisans du soutien à JL Mélenchon à Fontenay-sous-Bois (est d’ailleurs ) pour justifier notre effacement au profit de la France insoumise de JL Mélenchon ( il faut savoir abandonner un peu de nous même pour donner une chance à nos idées de vivre ) ( on ne parle plus du parti communiste mais de la famille communiste ) ( il n’y a pas de bon et de mauvais communiste ) etc.. Effectivement on peut être communiste dans un parti ou en dehors. C’est d’ailleurs sur cette conception de l’engagement communiste que JL Mélenchon compte quand il appelle les communistes et non pas le parti communiste de le rejoindre. Il pense que la force communiste en France ne tient pas à la seule existence du parti communiste.

Cette conception de transformer le parti communiste en force communiste à Fontenay-sous-Bois se traduit notamment par la présence du Maire non communiste et soutien de JL Mélenchon aux assemblées générales statutaires du parti communiste, cela démontre que pour certains la forme parti est dépassé. Bien sur notre maire à toute sa place dans nos réunions non statutaires. Mais dans une réunion statutaire sa présence n’est pas souhaitable parce qu’elle peut influencer certains communistes employés municipaux. On a pu entendre un de ces communistes affirmer haut et fort qu’il collera les affiches du candidat de la France insoumise de JL Mélenchon et promettre à ceux qui colleront les affiches du parti communiste pour l’élection présidentielle de les faire courir

Le soutien à JL Mélenchon n’est donc pas un simple soutien à un bon candidat qui a une chance d’être élu, mais c’est le soutien à une conception politique qui remet en cause le parti communiste au profit d’un mouvement communiste autonome. Cette conception politique née avec la mutation de Robert Hue a été la cause profonde de l’échec des anti libéraux et du Front de gauche.

Le vote en faveur de la candidature de JL Mélenchon ne peut pas avoir le même sens qu’en 2012. En 2012 le choix entre JL Mélenchon et André Chassaigne était un choix entre deux candidats appartenant au même rassemblement politique le Front de Gauche, de ce fait l’ensemble des adhérents du parti communiste ont mené la campagne de JL Mélenchon, il ne lui a pas manqué une voix du PCF ( j’ai fait sa campagne ). Or, aujourd’hui cela est totalement différent. JL Mélenchon n’est plus candidat du Front de Gauche auquel il a tourné le dos, mais le candidat d’un nouveau parti qui se dit anti parti. Il manquera donc cette fois à JL Mélenchon beaucoup de voix du PCF.

Le piège de l’élection présidentielle est entrain de se refermer sur la gauche anti libérale avec la création par JL Mélenchon d’un nouveau parti la France insoumise . Ce piège n’aura aucun effet sur le PS qui compte sur le vote utile pour rassembler derrière lui . Mais il va avoir un effet très négatif sur le PCF qu’il va diviser.

JL Mélenchon qui dit avoir pour mentor François Mitterrand ne doit pas pouvoir finir le travail de son mentor en remettant en cause l’utilité du parti communiste. Pour cela notre parti doit redevenir un parti révolutionnaire qui produit de l’idéologie, il doit sortir de cette léthargie idéologique dans laquelle l’a plongé les Robert Hue, MG Buffet, Pierre Laurent. Le parti communiste par son histoire vaut bien mieux que le rôle de sous-traitant dans lequel l’ont cantonné ces derniers dirigeants.

Tous les partis seront présents à l’élection présidentielle, les grands, les petits, ( sauf le PCF ). En effet, tous pensent ( sauf le PCF ) que ne pas être présent à cette élection capitale, c’est ne plus exister politiquement.

Les adhérents du parti communiste ne doivent pas tomber dans le piège de l’élection présidentielle, il doivent rester unis, fraternels. Certains communistes ont choisi de soutenir JL Mélenchon parce qu’ils croient sincèrement qu’il a une petite chance d’être au 2ème tour et qu’il a un programme proche du notre, c’est compréhensible. Mais après les élections présidentielles il faudra se retrouver pour affronter les élections législatives et tous les communistes ne devront plus avoir qu’un seul objectif faire élire un maximum de députés communistes, face à la droite, au parti socialiste, mais aussi face au parti anti parti de JL Mélenchon la France insoumise qui utilisera le tremplin de l’élection présidentielle pour s’imposer.

En effet, l’objectif de JL Mélenchon est clair il veut avoir un groupe de députés de la France insoumise à l’Assemblé Nationale . La charte des insoumis pour ce faire interdit toute concession électorale avec les autres partis de gauche. Cette stratégie ne nuira qu’aux seuls élus du parti communiste dont la réélection repose bien souvent sur l’union à gauche . Ainsi JL Mélenchon risque de passer en quelques semaines du statut de sauveur suprême à celui de liquidateur suprême.

En conséquence, le parti communiste devra démontrer après l’élection présidentielle son utilité comme un parti rassembleur autour d’un front populaire et citoyen, comme un parti révolutionnaire porteur de valeurs et d’une idéologie capable d’affronter les grands défis économiques et écologiques de notre époque.

Pour cela, il lui faudra sortir de cette période d’effacement idéologique en démontrant que l’idée communiste ne peut pas vivre sans un parti communiste porteur d’espoir , pour une société plus juste, plus fraternelle, plus solidaire.

Alain de POILLY

Brèves Toutes les brèves

  • Quelle gauche reconstruire ?

    Décidément,
    Depuis des années, l’orientation du parti communiste tourne et retourne autour d’une seule question, la (...)

  • La fin des partis ?

    Suite de "tout change pour que rien ne change"
    Les partis politiques seraient donc dépassés... Ils seraient (...)

  • Un candidat PCF ?

    Il y a une circonscription où le PCF présente un candidat, au milieu des quelques cas de candidats PCF-FI, ou des (...)

  • Pierre Laurent, la dérive...

    Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire (...)

  • Fanon, les communistes...

    Des jeunes peuvent facilement découvrir cette magnifique chanson de Ferré "les anarchistes"... Ils n’auront jamais (...)

  • JLM, la mer et l’énergie...

    Le soutien à Jean-Luc Mélenchon doit avoir les yeux grands ouverts sur les risques d’une bataille personnelle qui se (...)

  • D’ou vient Macron....

    Centriste Année Voix %inscrits %exprimés Lecanuet 1965 3 777 119 13,06 % 15,57 % Poher 1969 5 268 651 17,85 % 23,31 (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).