En attendant Godot !

, par  Alain De Poilly , popularité : 1%

Quels sont les enjeu de la conférence nationale du 5 novembre 2016 ?

Le conseil national du 24-25 septembre 2016 a décidé d’examiner lors de la conférence nationale du 5 novembre trois hypothèses de candidatures pour l’élection présidentielle.
Examiner mais pas choisir, le choix se fera plus tard. Une commission nationale animera les débats et formulera une proposition qui sera soumise à un conseil national puis à un vote des communistes.

Aussi, une question se pose qu’est ce que l’on fait entre 5 novembre 2016 et janvier 2017 ? On attend Godot , ( notre futur candidat ) ? On continue à débattre entre nous ? On fait un meeting ? On fait signer une pétition vivement la gauche ? ( mais laquelle gauche ? , ) Bref on s’occupe.

Attendre qui ? attendre quoi ? Attendre que les socialistes désignent leur candidat ? Attendre que le rapport de forces entre JL Mélenchon et le candidat du PS soit plus clair pour soutenir l’un ou l’autre ? Attendre une candidature providentielle qui unisse toute la gauche antilibérale ?

Attendre même une union ce n’est pas une politique c’est une stratégie.
Or, ce qui tue actuellement notre parti c’est qu’il fait passer la stratégie avant la politique. Les accords politiciens entre dirigeants de partis, avant la lutte idéologique.
Il y a donc urgence à faire de la politique et de mener la lutte idéologique, qui seule justifie l’existence d’un parti communiste.

Le 5 novembre 2016 il faut choisir et ne pas seulement examiner, si nous ne voulons pas devenir un parti de sous traitants en nous effaçant systématiquement au profit de l’un ou de l’ autre à chaque élection.

Or, attendre c’est forcement renoncer à présenter le candidat du parti communiste. C’est forcément appeler en dernière minute pour éviter tout débat et voter PS ( le vote utile )ou JL Mélenchon ( le mieux placé dans les sondages, le mieux installé dans le paysage parmi ceux qui n’ont aucune chance d’être au deuxième tour ) .

Effectivement, on ne lancera pas un candidat communiste deux mois avant le vote.
Par ailleurs, il ya un danger pour notre parti à attendre. En effet, JL Mélenchon lui n’attend pas , Il affiche une ambition créer une nouvelle force politique ( Les insoumis ) qui rassemble tous les déçus de la forme parti qui privilégie la stratégie politicienne à la lutte idéologique. Aujourd’hui beaucoup sont prêts à s’engager dans cette voie y compris des adhérents du parti communiste et ils n’attendront pas janvier 2017 pour mener la campagne avec JL Mélenchon.
Ainsi, attendre c’est diviser le parti : c’est l’affaiblir. JL Mélenchon l’a bien compris quant il fait appel non pas au parti communiste mais aux communistes pour le rejoindre.
Pour JL Mélenchon ( comme pour les Verts , le NPA , Lutte ouvrière etc. …) il est évident qu’il ne compte pas sur les élections présidentielles pour devenir le président de la république, il sait très bien que cela est impossible, mais il compte sur ces élections pour faire de la France Insoumise un nouveau parti qui s’imposera aux élections législatives contre le PCF. Effectivement JL Mélenchon lors des élections n’a jamais pris de voix sur l’électorat du PS, mais sur celui du PCF.

Pour ce faire JL Mélenchon vient pour les élections en 2017 d’établir une charte pour les 577 candidats de " La France insoumise " qui est sans ambiguïté. Ceux qui nous rejoignent pour les élections, la matrice sera celle de la France Insoumise et il faudra s’engager à défendre le programme du petit livre" l’Avenir en commun " pour les élections présidentielles et législatives. Le soutien devra être total, politique et financier, Il n’y aura pas de place pour un soutien à la carte. ( il ne faut pas répéter les erreurs du FG dit JL Mélenchon )

Aussi, les membres du parti communiste qui ont lancé un appel pour soutenir JL Mélenchon pour les élections présidentielles "en 2017 faisons front commun " doivent savoir que pour soutenir le candidat de la France Insoumise ils devront d’abord se soumettre à sa Chartre.

En conséquence, pour ceux qui pensent que le parti communiste a un rôle à jouer dans la résurrection d’une gauche antilibérale , que toute la politique ne se résume pas à l’élection présidentielle. Pour ceux qui pensent que la lutte idéologique doit redevenir notre outil et qu’ être citoyen ce n’est pas se soumettre à un homme. Alors, pour cela il n’y a qu’un moyen pour faire valoir leur opinion. Le 5 novembre faire le choix d’ un candidat du parti communiste pour les élections présidentielles, pour renforcer la visibilité du parti communiste aux élections législatives.

Alain de POILLY
(ancien membre du conseil national )

Brèves Toutes les brèves

  • Quelle gauche reconstruire ?

    Décidément,
    Depuis des années, l’orientation du parti communiste tourne et retourne autour d’une seule question, la (...)

  • La fin des partis ?

    Suite de "tout change pour que rien ne change"
    Les partis politiques seraient donc dépassés... Ils seraient (...)

  • Un candidat PCF ?

    Il y a une circonscription où le PCF présente un candidat, au milieu des quelques cas de candidats PCF-FI, ou des (...)

  • Pierre Laurent, la dérive...

    Pierre Laurent vient de diffuser une lettre aux salariés de l’énergie pour se différencier du programme anti-nucléaire (...)

  • Fanon, les communistes...

    Des jeunes peuvent facilement découvrir cette magnifique chanson de Ferré "les anarchistes"... Ils n’auront jamais (...)

  • JLM, la mer et l’énergie...

    Le soutien à Jean-Luc Mélenchon doit avoir les yeux grands ouverts sur les risques d’une bataille personnelle qui se (...)

  • D’ou vient Macron....

    Centriste Année Voix %inscrits %exprimés Lecanuet 1965 3 777 119 13,06 % 15,57 % Poher 1969 5 268 651 17,85 % 23,31 (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).