Des communistes, des antifascistes désorientés à Saint-Nazaire

, par  auteurs à lire , popularité : 3%

Voici le texte que je reçois d’une amie communiste bretonne, enfin comme beaucoup d’entre nous elle n’est plus au parti… le texte est signé Tawi Toom.

Après la déclaration du gouvernement français en faveur de la suspension de la livraison du premier BPC à la Russie, deux manifestations ont été annoncées pour le 7 septembre à Saint-Nazaire.

La première manifestation a été organisée par le collectif "EuroMaïdan Nantes" contre la livraison des Mistrals en construction sur les chantiers navals de la société STX. Tout en se disant apolitique, ce groupe défend la cause de Maïdan (c’est-à-dire de la prise du pouvoir par une junte néo-fasciste soutenue par l’oligarchie locale ainsi que par l’UE et les États-Unis).

La deuxième manifestation, qui exige le respect du contrat et la livraison des deux navires, a été organisée par un comité citoyen "Mistral Gagnons", un collectif regroupant des sympathisants du FN et de "Debout La République" ainsi que des employés et sous-traitants des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Si ce deuxième rassemblement a plutôt des revendications patriotiques et citoyennes, le premier, faisant fi des conséquences économiques et sociales lourdes pour la France qu’implique la rupture unilatérale du contrat, est résolument atlantiste avec une rhétorique caractéristique anti-Poutine. L’affrontement reflète le conflit entre le capital transnational et les intérêts de la bourgeoisie locale et nationale.

Mais qu’en est-il de la protestation populaire ? Qui défend des intérêts des travailleurs ? Où sont au juste la solidarité, le patriotisme, l’antifascisme ?

En discutant avec les gens nous avons découvert que les manifestants du "Mistral Gagnons", pour la plupart, étaient justement les travailleurs concernés. On avait une nette impression que certains sont venus vers le FN à cause de l’absence quasi-totale de vraies protestations de gauche. Le mouvement social, patriotique et antimilitariste est ainsi intercepté par les forces de droite. Cela prend décidément une mauvaise tournure. L’énergie de la colère populaire ainsi captée risque ne va pas tarder d’être dirigée contre les intérêts du peuple.

Qu’est ce que le fascisme sinon un instrument d’oppression extrême des peuples par le grand capital. A-t-on oublié que c’est le grand capital qui a cautionné l’ascension au pouvoir de Mussolini et d’Hitler ? Et il n’y a aucune raison pour que l’histoire ne se répète aujourd’hui. D’abord, en Ukraine, ensuite partout.

La seule idée qui peut combattre tout type de fascisme, c’est l’idée de l’égalité de tous les êtres humains, l’idée de l’émancipation des forces créatrices de l’Homme. Et il est urgent de réunir les gens sous ces slogans redoutés aussi bien par le grand capital que par le fascisme.

Après avoir interviewé quelques manifestant de Mistral Gagnons, nous nous sommes rendus dans le camp adverse, chez les pro-Maidan pour poser quelques questions à l’organisateur du rassemblement M.Bernard Grua.

Nous avons quitté les lieux avec un sentiment de déception, car dans ces actions il n’y avait aucune place pour nos aspirations. En passant devant le bateau Smolny nous avons sorti nos drapeaux et nous avons demandé à un correspondant de l’équipage de passer un message aux marins russes, qu’il y a une troisième force, une vraie force de gauche qui les soutient de tout son cœur ! On s’organisera ! Et on donnera une digne riposte au fascisme qui relève sa tête !

Tawi Toom

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).