Conseil National 19 septembre

Nous enfermer dans une gauche institutionnelle est suicidaire

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 2%

Les dangers de la période sont très clairement perçus par un grand nombre de citoyens, tant du point de vue international, avec la guerre, que du point de vue national, avec le FN qui ouvre aussi la voie à la droite.

Les capacités de résistance sont fortes mais morcelées et individualisées, car le doute est grand sur la capacité des forces politiques à porter cette résistance.

Le Front de gauche n’apparait pas à la hauteur, encore moins aujourd’hui après les municipales et les européennes. Le PS est très largement déconsidéré et rejeté. Que des parlementaires expriment un refus de la politique de Valls, refus qui reste cependant bien timide et d’ordre postural, tant mieux. Mais ce ne peut pas être la pierre angulaire du rassemblement, d’autant que pour la population, frondeurs ou pas, ils sont emportés par le rejet de la politique gouvernementale.

Dans la deuxième agglomération de France, la première à ouvrir la voie des métropoles, Gérard Collomb insiste sur le fait que le gouvernement doit faire plus à droite et aucun socialiste dit de gauche ne bronche, aucune dissidence pour les sénatoriales.

La situation vient de loin.

Le programme de François Hollande en 2012 ne portait pas, au delà de quelques effets d’annonce, un changement de politique, car il s’inscrivait dans les critère de l’Union européenne et la soumission au capital. Il n’y avait donc pas de marges de manœuvre possibles. Si nous pensions le contraire, il fallait alors aller au gouvernement !

Je considère que le rapport et la proposition d’ordre du jour ne font pas le poids face aux dangers de la période, mais nous sommes là pour faire mieux

La première question posée au PCF, c’est celle de ces liens avec le peuple et de son projet pour la France. La fête de l’Huma témoigne de la place du PCF dans les consciences, de l’idée que quelque chose peut venir de là. Mais elle n’efface pas les échecs de la dernière période. Rien n’est définitivement perdu, mais notre existence n’est pas non plus assurée dans la prochaine période. Nous pouvons être balayés si nous continuons à faire la démonstration de notre incapacité à changer les choses et à nous raccrocher à ce qui nous entraîne vers le bas. L’avenir de la gauche n’existe pas sans un PCF plus fort. Dans la situation, nous enfermer dans une gauche institutionnelle est suicidaire.

Ce ne sont pas des assemblées pour une alternative à gauche qu’il faut faire, mais des assemblées pour une alternative populaire, si nous voulons arrêter la catastrophe en nous adressant à ceux qui s’abstiennent, anciens électeurs PS et Front de gauche, ceux qui votent à droite, et ceux qui croient mettre les pieds dans le plat en votant avec le FN. Il nous faut discuter avec ceux qui ne se reconnaissent plus dans la gauche parce qu’elle les a trahis. Il nous faut discuter avec ceux qui ne viennent pas à la fête de l’Huma.

Nous ne nous en sortirons pas sans une révision stratégique, sur la Nation et l’Union européenne, sur le rassemblement, sur la conception du PCF. Il faut savoir entendre ce qui monte des communistes, l’exigence de plus de PCF.

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).