Conflagration généralisée, ils y travaillent Chaque jour ajoute sa dose d’information qui devrait susciter colère et mobilisation

, par  Canaille le rouge , popularité : 4%

Belle et bonne mobilisation pour Gaza et les Palestiniens ce jour. A maintenir et faire grandir. Mais surtout, élargir son champ de vision.

Ébullition en Palestine. En Ukraine, ils font chauffer le court bouillon.

Les ingrédients :

Taras Kovalyk n’a que 23 ans, mais ce jeune diplômé en études économiques dirige déjà depuis plusieurs semaines la 15ème sotnia (centurie) de la Sama Oborona, les milices d’autodéfense de Maïdan. Diplômé en études économiques, il était jusqu’en novembre cuisinier « dans le meilleur restaurant à viande de Kiev », précise-t-il, non sans fierté. Pour autant, le jeune homme n’a pas la moindre intention de remettre les pieds en cuisine. Ce week-end, il a intégré, comme ses 60 hommes, la nouvelle garde nationale, votée vendredi en urgence par le Parlement.

« Cette force va enrôler aussi bien des volontaires issus du peuple que des élèves actuellement en formation dans des académies militaires », précise Andriy ­Parubiy, chef du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien.

L’ancien commandant des troupes d’autodéfense de Maïdan n’est pas un quidam quelconque. Voici ce que note la presse :

« Dans les années précédents l’indépendance de l’Ukraine en 1991, Paroubiy était un activiste indépendantiste ; il fut arrêté pour la tenue d’un rassemblement illégal en 1988. En 1991, il fonde le Parti Social-Nationaliste d’Ukraine avec Oleh Tyahnybok ; ce parti combinant le nationalisme radical et plusieurs traits néo-nazi ».

Notre "démocrate" estampillé "non nazi" par Fabius ajoute :

« Les effectifs de la garde nationale devraient être rapidement portés à 60.000 hommes. Disant dès mars que 40.000 hommes s’étaient portés ­volontaires.

"Nous avons d’ores et déjà recruté 500 candidats, quasiment tous issus des rangs des milices d’autodéfense de Maïdan", annonce Yarema Dukh, conseiller d’Andriy Paroubiy. La presse précisant : "Après avoir marché sur Maïdan samedi, ces hommes ont immédiatement commencé à s’entraîner. À l’issue de cette formation de 15 jours, s’ils répondent à toutes les exigences, ils pourront signer un contrat à temps plein au sein de la garde nationale". »

Le feu pour porter à ébullition... La garde sera placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, lequel est aussi indépendant de Svoboda qu’ici une chambre de commerce du Medef. Mais, dans un climat se dégradant, des activistes soit disant isolés, mais, sous le manteau, en permanence encouragés, pourraient mettre en première ligne cette autre tradition ukrainienne :

On peut voir ci-dessous l’emblème nazi de la Garde nationale (Національна гвардія України) définie comme étant la Réserve des Forces armées ukrainiennes. Elle opère sous la juridiction du ministère des Affaires intérieures. La Garde nationale fait partie de ce que l’on appelle les « Troupes intérieures de l’Ukraine ». Son emblème est un svastika stylisé.

Imaginez ce qui se passerait ici si une Légion de gendarmerie portait sur l’épaule la marque de la LVF [1] ?

Or ce 2 août 2014, l’administration des USA nous annonce que la "Garde nationale de l’Ukraine" va directement émarger au budget de l’administration Obama, dans le but de "protéger la démocratie en Ukraine".

Les américains du nord (canadiens ou des États-Unis) savent-ils que le gouvernement des États-Unis assure la formation, la logistique et les coûts de formation de gens qu’il y a 70 ans, les soldats qui ont débarqués en Normandie ou en Italie ont neutralisés, arrêtés et contribués à faire juger et châtier selon les loi du tribunal international de Nuremberg ? Il faut le faire savoir, le clamer : l’administration d’Obama soutien une milice nazie.

C’est annoncé par les agences de presse internationales :

L’administration de Barack Obama a informé le Congrès de son intention de former et d’armer la Garde nationale ukrainienne à partir de 2015.

Le Monde.fr avec AFP, le 02.08.2014

« Le département de la défense et le département d’état ont informé le Congrès de notre intention d’utiliser 19 millions de dollars (...) pour former et équiper quatre compagnies et un QG tactique de la garde nationale ukrainienne », a déclaré le porte-parole du Pentagone, vendredi 1er août.

La formation, si elle était approuvée par les élus du Congrès, aurait lieu sur un site en Ukraine qui accueille déjà des manœuvres militaires multilatérales. Les instructeurs seraient fournis par l’armée américaine en Europe et la garde nationale californienne.

Le porte-parole du Pentagone n’a établi aucun lien entre cette décision et l’aggravation des tensions entre l’Occident et Moscou à propos de la crise ukrainienne. Vendredi, Washington avait déjà promis 8 millions de dollars pour renforcer le corps des gardes-frontières ukrainiens.

L’administration Obama, qui accuse régulièrement la Russie de masser des troupes à la frontière ukrainienne et de fournir une aide importante aux rebelles pro-russes, offre déjà à Kiev une assistance militaire limitée "à la livraison d’une aide non létale, casques ou équipement médical par exemple".

Quand La Canaille avance que le capital cherche une occasion de lancer la grande conflagration pour trouver une issue à sa crise, ne trouvez-vous pas que les informations ici rapportées non seulement confirment, mais devraient alarmer et mettre en mouvement les pacifistes-progressistes-anti-impérialistes du monde entier ?

Que l’Ukraine dans un silence médiatique obscène compte en 2014 plus de morts sous les tirs nazis que Gaza sous les bombes des fascistes israéliens ne mobilise pas.

La question n’est pas de répartir la solidarité et la colère. Aider Gaza c’est aider le Donbass. La question c’est de rassembler plus fort pour Gaza et au même niveau que Gaza pour les population de Donetsk.

Quand Obama autorise de financer les deux branches des tueurs dans la même semaine, cela ne vous pose pas de question ?

Canaille Le Rouge, le 2 août 2014

Lu sur son blog

[1LVF : Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme, au sein de la Wehrmacht...

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).