A propos de la Chine populaire et du texte d’Alvaro Cunhal "Six caractéristiques fondamentales d’un parti communiste"

, par  Hervé Fuyet , popularité : 2%

Le texte d’Alvaro Cunhal "Six caractéristiques fondamentales d’un parti communiste" est vraiment remarquable dans le contexte de l’Europe de l’Ouest où nombre de Partis communistes, après la chute de l’Union Soviétique et de divers pays socialistes européens ont évolué vers un eurocommunisme gorbatchévien pour ensuite disparaître comme en Italie ou rabougrir comme en France !

Voilà un texte clair qui pourrait contribuer à "recadrer" plusieurs partis qui utilisent une "étiquette" communiste pour mieux masquer qu’ils en ont rejeté la "substantifique moelle" selon l’expression savoureuse du bon moine Rabelais qui ne mâchait pas ses mots !

Le courage exemplaire d’Alvaro Cunhal enhardit un modeste camarade à poser néanmoins quelques questions :

Alvaro Cunhal écrit à propos de la situation internationale créée par le chute de l’Union Soviétique :

Bien que contenu par le camp socialiste et par le processus révolutionnaire mondial jusqu’à la dernière décennie du 20ème siècle, le capitalisme a enregistré un développement qui l’a conduit, à la fin du siècle, à la suprématie au niveau mondial. Deux facteurs ont déterminé cette situation. D’un côté, la disparition de l’Union Soviétique et des autres pays socialistes, l’affaiblissement du mouvement communiste international et du mouvement de libération nationale, la régression du processus révolutionnaire. De l’autre côté, les progrès du capitalisme dans le champ de la production, des sciences, de la recherche scientifique, des technologies révolutionnaires et du pouvoir militaire.

Peut-être qu’il s’agit d’une erreur de traduction, mais je lis « la disparition de l’Union Soviétique et des autres pays socialistes » ! La logique du texte dans son ensemble ne permet pas de trancher, mais il n’est pas question ailleurs non dans le texte des pays socialistes qui ont survécu à la chute de l’Union Soviétique :

- Corée du Nord, depuis 1948
- Chine, depuis 1949
- Viêt Nam, depuis 1976 (1954 en comptant le Nord Viêt Nam)
- Cuba, depuis 1959
- Laos, depuis 1975

Curieusement, je n’ai pas vu dans les commentaires sur cet article que cela a retenu l’attention des lecteurs !

Pourtant notre très cher et très lucide camarade Henri Alleg écrivait déjà en 1994 à ce propos, après un long voyage en chine :


La Chine est aujourd’hui la seule puissance à contester le leadership mondial américain. (Henri Alleg, Le Siècle du Dragon,Paris, 1994, p.237)

Si Henri Alleg a vu juste, cette question devient alors la principale question de la lutte anti-impérialiste et anticolonialiste. C’est un peu ce que je voulais dire dans ma contribution au 36e congrès du PCF (Il est grand temps de rallumer l’étoile rouge [http://congres.pcf.fr/30816])

Qui plus est, cette question est aussi de première importance pour les perspectives d’une révolution socialiste en France. Comme le disait bien Lénine, quand une situation révolutionnaire se crée dans un maillon faible de la chaîne impérialiste, il est nécessaire de tenir compte du rapport de forces dans le monde sous peine d’échouer dramatiquement ! (Lénine, Œuvres, tome 21, pp.216-217 et tome 31, pp. 92-93).

Je suis allé écouter la conférence du 18 mai 2013 à l’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales) de la professeure émérite Marie-Claire Bergère qui présentait son dernier ouvrage intitulé Chine le nouveau capitalisme d’État, (Fayard, 2013). Cette « sinologue française de réputation internationale » selon Wikipedia, voyait dans la Chine d’aujourd’hui la continuation, entre autres, du capitalisme d’état de Tchang Kai Chek, camouflée derrière une phraséologie marxiste !

A la question d’une étudiante qui lui demandait si les grèves ou mouvements sociaux visant à corriger des abus locaux pouvait converger vers un renversement du régime communiste, Marie-Claire Bergère a répondu tout bonnement, je cite de mémoire, « Nous le souhaitons tous, mais cela me paraît peu vraisemblable ».

Il me semble que la professeure émérite Marie-Claire Bergère a compris qu’Henri Alleg avait vu juste et elle a choisi son camp, l’anticommunisme, en se consacrant à une lutte érudite contre la Chine qui est bien, comme le dit Henri Alleg, « aujourd’hui la seule puissance à contester le leadership mondial américain ».

Pour revenir au beau texte d’Alvaro Cunhal, il me semble que nous pourrions contribuer à l’enrichir en se penchant avec ouverture d’esprit sur le socialisme aux caractéristiques de la Chine.

C’est un peu ce que j’essaie modestement de faire de façon participative et je serai heureux si vous pouviez m’envoyer des suggestions d’améliorations.

Dans cette entrée de l’encyclopédie participative Cocowikipedia, nous avons voulu montrer les sources chez Marx, Engels et Lénine de l’économie socialiste de marché [(http://cocowikipedia.org/index.php?title=Economie_socialiste_de_march%C3%A9_chinoise]). D’autres textes traitent du socialisme chinois en général, dans le but de répondre à la question de comment comprendre le socialisme à la chinoise qui peut être défini de trois manières différentes :

  • 1. « le socialisme à la chinoise n’est ni un socialisme à la soviétique ni un capitalisme ».
  • 2. « le socialisme à la chinoise est le fruit de la combinaison entre les principes fondamentaux du socialisme scientifique, d’une part, et la réalité de la Chine contemporaine ainsi que les traits caractéristiques de l’époque, d’autre part »
  • 3. « le socialisme à la chinoise est un socialisme scientifique doté de caractéristiques chinoises ». (http://cocowikipedia.org/index.php?...)

Il me semble vraiment essentiel de se pencher sérieusement et en priorité sur cette question, qui devient, je crois :

« La question principale ».

Voir en ligne : Six caractéristiques fondamentales d’un parti communiste Texte d’Alvaro Cunhal, ancien secrétaire général du Parti Communiste Portugais

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).