Pétition contre la fermeture de Fessenheim

"A l’attention des candidats à l’élection Présidentielle

NON à la FERMETURE du CNPE de FESSENHEIM et POUR l’AVENIR de la FILIERE NUCLÉAIRE

Les agents de la centrale nucléaire de production d’électricité de Fessenheim prennent acte de l’annonce de sa fermeture immédiate, faite par le candidat du Parti Socialiste, s’il est élu Président de la République.

Ils tiennent à faire savoir qu’ils n’acceptent pas cette décision. Comment comprendre d’ailleurs que l’on puisse prendre en otage 900 agents EDF et prestataires permanents dans le but de servir des ambitions politiques ?

Fessenheim n’est pas une fabrique de neutrons pour le bon plaisir des « nucléocrates », mais un outil de travail produisant de l’électricité. Les contributeurs salariés EDF et autres ont le droit d’en être fiers. Ces derniers sont des citoyens, impliqués dans la société, responsables vis à vis de leur entourage et de leur environnement. C’est pourquoi ils placent la Sûreté au dessus de tout , celle-ci ne pouvant être compromise par la rentabilité financière.

L’acharnement médiatique et la prise en otage politique pèse lourd dans l’état d’esprit des femmes et des hommes qui ont toujours eu pour priorité de ne pas trahir la confiance des usagers - particuliers et entreprises. Ils ne prennent pas à la légère l’accident de Fukushima qui les touche de près, et regrettent que les souffrances des victimes du tsunami et de ses conséquences n’aient pas suscité la décence et la retenue nécessaire à l’empathie. La curée des inquisiteurs portée par la peur et l’émotion a écarté toutes possibilités de débat.

Le dogme, les positions idéologiques prises en dépit du bon sens privent de réponses les interrogations pourtant légitimes sur la question du nucléaire. Tirer profit de la peur, en martelant de fausses vérités, porte une atteinte directe à la démocratie. C’est en tout cas une stratégie de conquête du pouvoir indigne de l’enjeu auquel est confronté notre société. Rappelons que les salariés du nucléaire sont des citoyens responsables ; ils ne servent aucune idéologie et ne prennent d’autre parti que celui qui vise à fournir l’énergie électrique nécessaire au pays. Reconnaissant l’indépendance et la compétence de l’Autorité de Sûreté, ils se soumettent aujourd’hui comme hier et comme demain à son autorité en matière de sûreté nucléaire. Le bon sens, la dignité de citoyen, de femmes et d’hommes ne leur permettent d’accepter ni la prise en otage dans le débat sur l’avenir du nucléaire ni de servir de monnaie d’échange.

Nous estimons que les seuls juges de la continuité du nucléaire sont les citoyens eux-mêmes et réaffirmons la nécessité d’un débat public éclairé sur l’ensemble des problématiques de l’énergie.

Exigeons un moratoire sur les décisions de fermeture de réacteurs annoncées depuis novembre 2011 avant d’organiser un débat national sur l’énergie !"

Tiré du site "Avenir Fessenheim"

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).

Commentaires récents