État du phénomène : Front de Gauche

Le meeting de la bastille est un aboutissement provisoire d’une dynamique qui comporte plusieurs aspects, qu’il est souhaitable pour la suite d’analyser en profondeur :

1/ le mécontentement grandissant des salariés, qui, depuis des années perdent tous leurs acquis sociaux,

2/ les manœuvres politiciennes de différentes natures qui se rejoignent dans la période présente.

Amplifions l’élan...

La manifestation du 18 mars à la Bastille a montré qu’un élan pour "un" changement existe encore, les slogans et les pancartes du public l’ont clairement montré, comme ils ont souligné le décalage entre le baratin des bateleurs du tréteau, qui ont joué, dans le passé, sans vergogne sur le sang versé en 1871, et les désirs du public populaire qui, lui, s’en souvenait ; d’une part, ne le décevons pas, ne le laissons pas décevoir, à brève ou moyenne échéance ; d’autre part, aidons-le, aidons-nous, à le conduire plus loin !

"Unité Communiste" renouvelle pour la énième fois son appel à la mobilisation, en pensée et en action, par ce que Marx appelait la praxis.

Jusqu’alors le silence y a répondu de manière unanime, chez les "académiciens du marxisme", gardiens du temple et de la "pureté révolutionnaire".

Vont-ils, par leur immobilisme, persévérer à se rendre complices, de toutes les manières, des magouilles électoralistes de gens qui jamais ne se sont sentis liés par leurs paroles ou leurs écrits, dans une tradition de plus d’un siècle.

D’ailleurs quel engagement de fond a-t-il été pris, place de la Bastille, contre le capitalisme destructeur (c’est un peu un pléonasme), pour l’emploi, les services publics, la sécu, l’école, l’hôpital... ? Et sur les salaires, les retraites, de vraies nationalisations ? Va-t-on faire réellement rendre gorge au capitalisme sur ses spoliations qui remontent bien au-delà du seul mandat présidentiel qui
se termine.

Poursuivons : sur la dictature capitaliste institutionnelle via l’Europe (en dehors de la tartufferie "d’une Europe sociale") ; les agressions déléguées contre le Moyen-Orient, ou plus loin encore, contre la Libye aussi (agression soutenue par le bateleur en chef), que nos prétendues difficultés financières nationales ne nous empêchent pas de payer...

Le peuple s’est montré, à nous COMMUNISTES, cartés ou non, de le rejoindre pour empêcher la déception et poursuivre le combat.
Unité Communiste, mars 2012.

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).