Communiqué du PCF + commentaire
Une prime à faire la fortune des avocats fiscalistes !

, par  Alfred Gautier , popularité : 5%

Ce communiqué du Parti date du 21 avril. Contrairement à celui du 19 avril sur le même sujet, il est enfin proposé des mesures qui tiennent la route (voir : http://www.pcf.fr/9047).

J’ai toutefois à nouveau "posté" un commentaire, afin de préciser certaines questions.

Une prime à faire la fortune des avocats fiscalistes !

La prime aux salariés, annoncée par le président Sarkozy, se révèle être une imposture sociale. Annonce après annonce, elle est réduite à peau de chagrin par les responsables de la majorité présidentielle, au point qu’aucun montant n’est désormais fixé. Non seulement, cette prime accentuera la pression des actionnaires et financiers, obsédés par les taux de rentabilité, sur la masse salariale, mais de plus les exonérations de cotisations sociales qui y sont attachées reviennent à pénaliser doublement les salariés : d’abord sur les salaires, puis sur la protection sociale.

Cette prime, comme la plupart des dispositifs fiscaux imaginés par la droite va surtout faire la fortune des avocats fiscalistes ; le patronat étant passé maître dans l’art de dissimuler ses bénéfices ! Réforme de l’ISF, blocage des salaires... La nuit du Fouquet’s a assez duré ! *

Le PCF propose :

* l’augmentation immédiate du SMIC à 1600 euros bruts et l’augmentation significative des salaires et minima sociaux, d’abord en diminuant drastiquement la part des profits des entreprises qui est aujourd’hui captée par la finance,

* l’interdiction de tout licenciement aux entreprises qui distribuent des dividendes,

* la création de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les salariés dans leur entreprise pour leur permettre de décider de l’utilisation des profits dégagés par son activité,

* un changement des critères du crédit bancaire et des aides publiques pour réorienter l’argent au service des besoins humains,

* une réforme de la fiscalité réellement progressive qui augmente la contribution des revenus du capital et des plus hauts revenus. Le Parti communiste français, avec le Front de gauche, se battra jusqu’à ce que ces exigences portées par des millions de femmes et d’hommes dans le pays l’emportent.

Voir en ligne : Site national du PCF

Commentaire :
Il y a du mieux

Les propositions commencent à être meilleures. Toutefois :

Il faut proposer l’augmentation GÉNÉRALE des salaires. Si l’on augmente le SMIC, ce qui est bon, il faut que toutes les branches soient contraintes, via les négociations annuelles obligatoires, d’augmenter les salaires dans la même proportion, sous peine d’arriver à une smicardisation du salariat.

Ensuite, il faut la réindexation des salaires sur les prix, justement, pour débloquer les salaires.

L’interdiction des licenciements doit correspondre non seulement aux situations de versement de dividendes, mais aussi, pour être plus large, ce que les parlementaires communistes proposent, "dans des entreprises ayant réalisé des bénéfices, distribué des dividendes, délocalisé leur production ou reçu des aides publiques".

Pour les pouvoirs des salariés, le but est bien qu’ils puissent décider de la répartition des bénéfices, ce qui suppose non pas "des nouveaux pouvoirs d’intervention" (à l’heure actuelle, ils n’en ont aucun, à part le droit de grève !), mais une véritable "prise du pouvoir", un renversement du pouvoir.

Pour le crédit, OK sur l’objectif, mais le moyen, il faut le rappeler, c’est la nationalisation et la démocratisation des banques et le contrôle public du crédit.

Gautier WEINMANN

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).