Un militant de l’amitié franco-coréenne traité en espion Des nouvelles de Benoît Quennedey et de ses amis (et ennemis)

, par  pam , popularité : 6%

Benoît Quennedey, administrateur au Sénat (dans le service chargé de l’architecture, du patrimoine et des jardins) et président de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC), est depuis le dimanche 25 novembre 2018 placé en garde à vue, laquelle peut être prolongée jusqu’au jeudi 29 novembre au soir.

Il a été arrêté à son domicile, à Paris, au motif de "recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère, susceptibles de porter atteinte aux intérêts de la Nation".

Ces charges sont invraisemblables et extravagantes au vu du commanditaire présumé (depuis quand la Corée nous menace-t-elle et de quoi ?) comme des informations dont Benoît Quennedey pourrait être détenteur et pourrait délivrer dans l’exercice de sa mission au Sénat.

Le caractère peu plausible, voire fantaisiste de cette action publique, nous fait redouter qu’il ne s’agisse d’une réintroduction du délit d’opinion en France, destinée à frapper les esprits libres et discordants d’avec la propagande du pouvoir politique.

Il est donc essentiel et urgent de se mobiliser pour la préservation des libertés démocratiques.

Benoît Quennedey a toujours milité pour l’amitié entre les peuples,
à commencer par l’amitié entre coréens et entre les peuples français et coréen.

L’association qu’il préside a été fondée en 1969 dans cette optique et, malgré sa longue histoire, et pas plus qu’aucune autre association française de cette nature, n’a jamais été l’objet de ce type de soupçon a fortiori de ce type d’action policière.

Dans son dernier ouvrage, "La Corée du Nord cette inconnue" (éditions Delga, 2017), Benoît Quennedey met toutes ses compétences à apporter des informations sur la Corée du Nord, non confidentielles mais peu répercutées par les grands médias, et pourtant fort utiles à la compréhension mutuelle entre les peuples
et à la préservation de la paix.

Toutes les personnes intéressées à participer, d’une manière ou d’une autre, au comité de soutien à Benoît Quennedey sont invitées à nous adresser un courriel à :

comite.quennedey@gmail.com

Pour s’y inscrire, sans oublier de donner leurs noms, éventuellement associations ou organisations, et qualités.

La liste des soutiens sera rendue publique.

N.B. : Divers organisations et particuliers ont commencé à diffuser, par divers canaux, un appel analogue pour inciter à participer au même comité. Nous vous invitons à en faire autant.

Voir en ligne : Sur le site de la librairie "Les Tropiques" à Paris

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).