Déclaration du CC du Parti Communiste Grec

Sur les expressions de solidarité avec le peuple Grec

, par  communistes , popularité : 2%

Récemment, des manifestations ont été organisées dans de nombreux pays à travers le monde sous couvert de mots d’ordre de « solidarité avec la Grèce » et « nous sommes tous des Grecs ». La solidarité ouvrière et populaire constituent des armes puissantes dans la lutte des peuples. Mais les travailleurs doivent lutter contre toute tentative visant à les tromper.

Quelle est la Grèce qui a besoin de solidarité ? La Grèce des capitalistes, qui cherche à obtenir de nouveaux prêts de l’UE et du FMI afin de consolider la profitabilité de leur capital, de renforcer leurs positions vis-à-vis du peuple, ou la Grèce de la classe ouvrière et des couches populaires, qui souffre des conséquences de la classe capitaliste, dont ils ne sont pour rien responsables ?

Dans la plupart de ces initiatives, cette question est restée floue. Et c’est le cas parce qu’il y a une volonté chez certaines forces (essentiellement de la social-démocratie, des opportunistes du Parti de la gauche européenne et des « Verts ») d’utiliser de façon vague le mot d’ordre de « solidarité avec le peuple Grec » pour se dédouaner du soutien qu’ils ont apporté dans le passé au Traité de Maastricht et aux autres traités européens, à l’UE du capital même, réactionnaire et qui ne peut aucunement être « démocratisée » comme ils le prétendent toujours.

Par ailleurs, il existe une tentative d’utiliser la question de la Grèce dans le cadre des rivalités inter-impérialistes, à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE.

Oui, les travailleurs Grecs attendent la solidarité des travailleurs en Europe et du monde entier !

Mais la solidarité avec leurs luttes, leurs grèves, leurs revendications militantes, le KKE, et le mouvement syndical sur des positions de classe, le PAME, à l’avant-garde de la lutte et non une vague « solidarité », qui ne vise qu’à perpétuer l’exploitation capitaliste et à écraser les travailleurs.

Sur cette question, le Bureau de presse du Comité central du KKE a rendu la déclaration suivante :

« Le KKE adresse un message à tous les travailleurs d’Europe. Il n’est pas nécessaire de « devenir Grecs » pour être solidaire du peuple Grec.

Nous vous appelons à suivre la même voie, celle de la lutte pour les droits de la classe ouvrière et des couches populaires afin de mettre en échec et de renverser notre ennemi commun, la dictature des monopoles, de l’UE, des partis qui les servent.

Leur renversement dans chaque pays ou dans un certain nombre de pays, la socialisation des monopoles, le retrait de l’UE, de l’OTAN, avec pouvoir populaire et ouvrier seraient la plus grande contribution à apporter à la lutte des peuples d’Europe et du monde entier.

Le mot d’ordre le plus actuel que jamais reste : « Prolétaires de tous pays, unissez-vous ! »

Voir en ligne : traduction MA sur le site solidarité internationale PCF

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2014 :

Rien pour ce mois

novembre 2014 | janvier 2015

Annonces

  • Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires