Spoliation des communistes de Saint Quentin par les directions départementales et nationales du PCF

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

Dossier de la section de Saint-Quentin du PCF :

Afin de permettre un maximum de transparence et de compréhension, nous rassemblons ici toutes les pièces concernant les manipulations de la fédération de l’Aisne et de son secrétaire, Benoit Roger, pour faire taire les communistes de la Section de Saint Quentin en tentant notamment de les empêcher de se présenter à l’élection législative partielle de 2016 dans la 2e circonscription de l’Aisne (celle de Saint Quentin), suite à la démission de Xavier Bertrand (loi de non cumul des mandats).

Depuis de nombreuses années, nous subissons, en interne, les tripatouillages de la fédération de l’Aisne, soutenu et soutenant continuellement la direction nationale du PCF. Nous nous attirons les foudres des responsables départementaux pour nos dénonciations de leurs stratégies opportunistes et trompeuses, mortifères pour le PCF et donc nuisible pour le mouvement ouvrier et la population en général. Nous avons dénoncé toutes les alliances contre nature avec le Parti socialiste (départementales et nationales), la stratégie d’impasse et d’illusion du Front de Gauche (qui plus est dans l’Aisne où aucune des autres composantes n’est représentative), les mythes de l’Europe sociale et le soutien aux organisations sociales démocrates telles que Syriza et son leader Tsipras en Grèce, ou encore l’absence de revendications claires telles que la sortie de l’Union européenne et de l’Euro ou encore les nationalisations des principaux moyens économiques et de productions.

Le combat dans les instances internes du PCF a été grandement mené, les directions les ont verrouillé, comme elles ont conduit le Parti communiste à une ombre, à un squelette, à une coquille vidé de son sens d’organisation de classe offrant aux travailleurs un outil pour s’organiser face au capitalisme. Aux dernières élections régionales, dans l’Aisne, le PCF dépassait péniblement les 4%. Nous décidons donc de passer à une nouvelle étape et de faire publiquement apparaître qu’il existe, à l’intérieur du PCF, des communistes qui n’ont rien à voir avec les magouilles politiciennes de leurs directions.

Dans un but de clarté, nous rendons public le déroulement de ces événements.

- Réunion du bureau de Section de Saint Quentin du 8 janvier 2016

Pour anticiper la démission de Xavier Bertrand, vu les délais courts pour la campagne (nouvelle élection législative dans un délai de moins de trois mois), le bureau de Section s’est réunit pour anticiper les événements.

Après discussion et échanges des différents points de vue, le bureau de Section conclut à l’unanimité :

1. Que les communistes ne peuvent pas être absents de ce scrutin, que le choix offert à la population ne peut pas se limiter au PS, à LR ou au FN. Par conséquent, il décide de proposer aux communistes une candidature communiste présentée par le PCF.

2. A la proposition de candidatures de Corinne Bécourt comme titulaire, pour son rôle dans le PCF et son implication locale et d’Olivier Tournay comme suppléant pour son rôle dans le conseil municipal de Saint Quentin et sa position d’opposant principal à Xavier Bertrand.

Questionnés par la presse, nous affirmerons que le bureau fait ces propositions qui doivent être débattues en conseil départemental puis validées par le vote des communistes de la circonscription.

- Conseil départemental du PCF de l’Aisne du 20 janvier 2016

Le conseil départemental, sur des bases politiques (volonté de ne pas présenter des candidats d’une section contestataire), rejette les propositions du bureau de Section de Saint Quentin et impose 2 candidatures sur la base de la stratégie du Front de Gauche – L’humain d’abord. Le Conseil départemental vote contre une candidature communiste présentée par le PCF et pour des candidats ne résidant pas à Saint Quentin (60% de la circonscription).

Compte rendu complet du conseil départemental de l’Aisne :

Word - 20.7 ko

- Assemblée générale des communistes de la Section de Saint Quentin du 22 janvier 2016

En assemblée générale, les communistes de la Section de Saint Quentin prennent note des décisions du Conseil départemental et valident les propositions du bureau de Section, à savoir :

1. Que les communistes ne peuvent pas être absents de ce scrutin, que le choix offert à la population ne peut pas se limiter au PS, à LR ou au FN. Par conséquent, il décide de proposer aux communistes une candidature communiste présentée par le PCF.

2. La proposition de candidatures de Corinne Bécourt comme titulaire, pour son rôle dans le PCF et son implication locale et d’Olivier Tournay comme suppléant pour son rôle dans le conseil municipal de Saint Quentin et sa position d’opposant principal à Xavier Bertrand.

Les deux propositions du Conseil départemental (stratégie front de gauche – l’humain d’abord et les candidatures de Gérard Brunel et Nathalie Bendif) sont aussi soumises au vote, elles sont rejetées à l’unanimité des camarades présents.

L’assemblée générale décide aussi d’écrire un courrier à Pierre Laurent et aux membres du Conseil national pour les appeler à intervenir sur la dégradation de la situation dans l’Aisne et les entorses aux règles de fonctionnement du PCF.

Voir le courrier à Pierre Laurent et au CN
A ce jour, nous n’avons toujours pas reçu de réponse.

- Réception d’une convocation à une pseudo consultation des communistes

Lundi 25 janvier 2016, une partie des adhérents de la Section de Saint Quentin reçoit une lettre de convocation pour une consultation des communistes organisés 2 jours plus tard, le mercredi 27 janvier dans un bar excentré de Saint Quentin (lieu de l’annonce des dernières candidatures de division du Front de Gauche face aux candidats communistes lors des dernières départementales, voir l’article). Sur ce courrier, n’est annoncée qu’une seule candidature, celle de la fédération de l’Aisne : Gérard Brunel comme titulaire et Nathalie Bendif comme suppléante. Aucune mention n’est faite de notre candidature, aucun bulletin de vote n’est présent dans l’enveloppe, aucun moyen n’est donné aux camarades absents ou dans l’incapacité de se déplacer pour voter par correspondance.

JPEG - 164.1 ko

- Bureau de Section de Saint Quentin du 25 janvier 2016

Le bureau de Section, réuni en urgence suite à la réception du courrier, décide à l’unanimité de ne pas participer à ce simulacre de consultation enfreignant la plupart des règles statutaires du PCF et décide d’appeler les communistes à dénoncer les pratiques de la fédération de l’Aisne du PCF et de son secrétaire, Benoit Roger.

Une demande officielle d’annulation de la consultation est envoyée au secrétaire départemental dès le lundi soir.

Un appel est lancé, il sera signé par plus de 100 communistes en moins de 48h.

Voir l’appel des cent

- Consultation anti démocratique de la fédération de l’Aisne dans un bistrot

Malgré la demande d’annulation de la consultation envoyé au secrétaire départemental par le bureau de Section, celle-ci est maintenu. Quatre camarades sont sur place et constatent 13 votants. Lors du dépouillement, 28 enveloppes de vote sont sorties de l’urne. L’unanimité des votes en faveur des candidats du conseil départementale. Le secrétaire départemental annonce 54 inscrits sur la liste électorale, pour plus de 150 adhérents dans notre seule section. 28 votants représentant tout juste la majorité absolue. La magouille est bien ficelée. Seuls les adhérents de la Section « Front de gauche » (créée hors cadre statutaire il y a quelques années, sur le même secteur que le nôtre, pour diviser et contrer la section de Saint Quentin), se sont déplacés pour voter, les autres sections de la circonscription n’ont pas participé à cette mascarade.

Nous remettons la centaines de signatures de communistes de la circonscription demandant l’annulation de cette pseudo consultation et reconnaissant les candidatures légitimes de la Section de Saint Quentin (Corinne Bécourt et Olivier Tournay).

Voir la vidéo de la remise de l’appel

Entre temps, nous avons milité pour soutenir les salariés de l’usine de SAPAG, menacée de fermeture, nous avons milité pour les Goodyears, participé à la grève et manifestation du 26 janvier, diffusé des tracts et défendu des locataires dont le chauffage était coupé depuis une semaine (11° dans les logements). Les magouilles internes de certains dirigeants du PCF nuisent aux développements des luttes.

Section PCF de Saint-Quentin
Tiré de son blog

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).