A propos de la législative partielle de la 6ème circonscription de l’Hérault
Réponse des Jeunes Communistes de Béziers à l’analyse mensongère de J-L Mélenchon

, par  communistes , popularité : 2%
]

« Nos difficultés ne doivent pas être le prétexte à l’une de ces
auto-flagellations démoralisantes qui sont si souvent le réflexe de notre
gauche. Il nous faut bien mesurer le chemin à parcourir. Et le commencer !
Pour cela nous avons le recours des moyens qui ont fait leurs preuves et le
devoir de laisser de côté ceux qui n’ont rien donné. Le candidat PCF
de Béziers a rejeté publiquement le Front de Gauche. Il est le seul à
avoir reculé. »

Il n’existe aucun reniement du Front de Gauche dans la 6ème circonscription de l’Hérault, encore moins imputable ou reprochable à nos camarades des sections du PCF du biterrois. En effet, ceci est immédiatement visible sur les affiches officielles de la campagne (c’est pour nous une grande concession, tu connais notre attachement à la symbolique de notre parti, faucille et marteau entre-autres), qui mettent incontestablement en évidence notre participation au rassemblement des forces progressistes de gauche sous la bannière du Front de Gauche.

Ensuite, quant à la polémique de notre implication (les communistes du grand biterrois) au sein du front, qui n’est pas le Front Populaire (nous te le rappelons), il est de notoriété publique, relayée par la presse locale notamment, que la raison unique de notre désaccord à la coordination des diverses organisations politiques du Front de Gauche de Béziers est le refus pour deux de ces organisations de présenter une candidature Front de Gauche au premier tour de l’élection législative partielle de la 6ème circonscription de l’Hérault, le 9 décembre 2012.

Nous précisons :
- Le Parti de Gauche souhaitait se ranger derrière la candidate du Parti Socialiste dès le premier tour, redoutant qu’elle n’obtienne pas les 12,5% d’inscrits.
- La Gauche Anti-capitaliste souhaitait présenter une candidature commune
mais non communiste (en référence au camarade Paul Barbazange, candidat communiste du Front de Gauche aux élections législatives de la 6ème circonscription de l’Hérault en juin dernier), venue des hauts-cantons (?), issue de la société civile (??), sans apporter plus de précision ni même avancer un nom.
- La FASE soutenait la position du Parti de Gauche.

La séance a donné suite au regroupement des 3 organisations citées ci-dessus, en un Front de Gauche « émancipé de l’influence de la section communiste de la rue Voltaire ». Les déclarations dans la presse ne faisant pas foi pour tout matérialiste qui se respecte.

Ayant ainsi noyé le débat visant à déterminer les positions du Front de Gauche de Béziers quant aux élections législatives partielles de ces 9 et 16 décembre 2012, tu comprendras bien, nous l’imaginons, que dans l’urgence que nécessite l’organisation d’une campagne électorale dans des délais si courts, les communistes du biterrois (qui représentent plus de 90% des militants du Front de Gauche à Béziers) aient voté, lors de l’assemblée générale des communistes du biterrois suivant ce comité de campagne du Front de Gauche, la reconduction de la candidature communiste dans le cadre du Front de Gauche, de Paul Barbazange et de sa suppléante Françoise Peralta (syndicaliste CGT), candidature validée au niveau national par les diverses organisations au mois de juin dernier, nous te le rappelons aussi.

Certes tu nous répondras qu’il ne faut jamais confondre vitesse et précipitation, au risque de voir notre analyse politique faussée. Nous pensons qu’en réponse aux attentes d’une population aux abois, paupérisée à l’extrême et stigmatisée sans relâche, nous ne voyons d’autres combats que celui de représenter, coûte que coûte, les intérêts de notre classe, par notre engagement communiste révolutionnaire dans le rassemblement du Front de Gauche. Nous préciserons qu’en juin, comme en décembre, nul de nos partenaires du Front de Gauche n’a daigné s’associer aux campagnes électorales que nous avons entièrement assumées, plus de 100.000 tracts distribués dans les boîtes aux lettres des 16 communes de notre circonscription (dont 15 sont rurales), des centaines d’affiches collées, des dizaines de distributions sur les marchés, aux portes des entreprises, sur les places publiques. Ils ne se sont pas plus associés financièrement au combat rassembleur du Front de Gauche.

Tu comprendras donc, camarade, que les désaccords qui nourrissent les tensions au sein du Front de Gauche à Béziers, comme dans bien d’autres villes et fédérations en France, prennent source dans les divergences idéologiques et opérationnelles auxquelles nos organisations respectives sont confrontées dans leur combat fraternel. Bien avant l’éco-socialisme, l’Europe sociale (ahahaa !) et la stratégie de l’accompagnement (même musclée) du gouvernement PS du Parti de Gauche, nous avions fait le choix du rassemblement pour un combat idéologique et politique révolutionnaire de classe que plusieurs de nos camarades dont Paul Barbazange, mènent dans notre département depuis plus de trente ans, nous en rendrions compte s’il le fallait et ne laisserons personne
remettre en question en ces termes nos motivations et notre détermination.

Concernant le recul de 2 points du candidat Paul Barbazange par rapport à
juin, il s’explique en partie par le peu d’intérêts qu’ont montré les électeurs de Gauche pour cette partielle, à moins de deux semaines des fêtes de fin d’année. Nous pensons souffrir, aussi, de la mauvaise lisibilité des positions du Front de Gauche, particulièrement dans la stratégie d’effacement souhaitée par la FASE et le PG consistant à afficher un soutien inconditionnel à la candidate du PS dès le premier tour, au prétexte du vote utile, d’ailleurs elle perd 2 points soit 5000
voix dès le premier tour, perte que l’on retrouve à l’identique au second tour, malgré le report des voix des électeurs du Front de Gauche au premier tour (plus de 1500 voix). Non, la majorité des électeurs et militants du Front de Gauche ne veulent pas du renoncement ; sans les candidatures de Paul Barbazange et Françoise Peralta, il y aurait eu près de 65% d’abstention à cette partielle. Toi-même, tu as fustigé les sondages « lepénistes » qui donnaient la candidate France Jamet du FN au second tour, donc pourquoi nos camarades du PG de Béziers craignaient-ils de voir la candidate du PS, Dolorès Roqué, éliminée ?

Jean-Luc, camarade, l’éco-socialisme, « la doctrine du mouvement socialiste refondée dans le paradigme de l’écologie politique » te sied à ravir, mais nombreux sont les communistes à ne pas renoncer aux thèses marxistes et léninistes, les réflexions s’enrichissent, les travaux sont nombreux et critiques, nous ne nous morfondons pas dans le marxisme messianique. Au-delà des bouleversements profonds que vit notre parti en ce moment, tu es loin de l’ignorer, le but et le devoir d’un communiste est de rassembler, dans la diversité, tous ceux de nos concitoyens qui ont décidé de ne pas renoncer au progrès social, malgré la grande offensive idéologique du Capital, de se battre pour que nous accédions au socialisme. Cela ne t’en déplaise, nous ne nous cacherons pas derrière notre symbole historique, le drapeau rouge, nous ne céderont pas à la propagande multi-médiatique contre-révolutionnaire, nous combattrons pour faire vivre et renforcer le communisme !

Par l’Union de Ville des Jeunes Communistes de Béziers

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).