Réflexion rapide entre deux colis à propos des « Fronts »

, par  Danielle Bleitrach , popularité : 2%

Je viens de lire : la logique des Fronts de Jacques Sapir ; il a au moins le mérite de dire l’essentiel, à savoir que l’on choisit entre le socialisme ou une union des contraires en vue de l’émancipation nationale, et il oppose de fait les illusions trotskistes à la nécessité historique représentée par diverses expériences historiques dans lesquelles on retrouve les partis communistes.

C’est séduisant mais complètement erroné… Il n’a pas tort en ce qui concerne les illusions trotskistes qui justement actuellement se combinent très bien avec les expériences anti-impérialistes les plus suspectes… Mais il reste lui aussi marqué par la période qui privilégie les hommes providentiels pour éviter la question de la démocratie, c’est-à-dire une organisation capable de donner toute sa force aux victimes de cette crise du capital.

Je n’ai pas le temps de développer tant je suis débordée, mais je crois que l’on gonfle les dites expériences, par exemple celle du gaullisme et des communistes. Le gaullisme a été à l’origine de tous les problèmes rencontrés aujourd’hui y compris l’abominable constitution, l’alliance franco-allemande et atlantique… Son seul but a été la réduction du PCF, la fin de toute hypothèse socialiste pour la France… Dans un temps où la bourgeoisie nationale cherchait à se refaire une vertu…

Autre chose dite rapidement : Syriza et la Grèce sont la dernière expérience en date d’un Front tel que l’entend Sapir : sauver la nation sans recourir à des choix socialistes… Quand je serai sortie de ce foutu déménagement je pourrai coucher sinon sur le papier au moins sur la page du blog quelques réflexions favorisées par cet harassant travail manuel, mais disons qu’il faut se garder comme la peste des fausses solutions qui ne cherchent qu’à poursuivre l’idée de destruction d’une force réellement communiste c’est-à-dire capable d’unir internationalisme et souveraineté sur des bases de classe anti-monopolistes.

L’électoralisme ambiant autant que l’incapacité à construire cette force donne son seul crédit à cette manière d’aller dans le mur… Aussi révolutionnaire que les pitreries d’un Montebourg…

Danielle Bleitrach

Il est vrai que toute la réflexion actuelle tente d’éliminer cette dimension de classe. Mais si on note que la migration qui grandit est actuellement celle des "élites", par exemple les Syriens, des gens formés dans leur pays avec de hauts niveaux de qualification, qui dit que c’est un drame pour la Syrie que cet exode, drame qui ne fait que prolonger et accroître la destruction du pays et son sous-développement, une stratégie qui est celle des pays occidentaux et de leurs alliés saoudiens.

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • CUEM : Calendrier 2017-2018

    Cercle universitaire d’études marxistes
    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit (...)

  • Voix sans Voile

    Cher-e-s camarades,
    Je vous annonce la sortie prochaine de mon livre, intitulé "Voix sans Voile", préfacé par PIERRE (...)

  • Viols à Solférino ?

    A quand les bordels dans les couloirs de Solferino pour « les migrants » ?
    C’est une insulte d’abord pour ces (...)

  • Glucksman et Schmidt...

    André Glucksmann et Helmut Schmidt sont tous deux morts ce 10 Novembre...Aucun rapport, mais ça en fait deux de moins (...)

  • Qui était Boris Nemtsov ?

    Dans son discours devant la manifestation des communistes à Moscou le 1er mars 2015 , Sergueï Pavlovitch Oboukhov (...)

  • Un livre sur le Viet-nam

    Raymonde Dien ancienne militante, des années cinquante, pour la paix au Viet-Nam puis contre la guerre d’ Algérie, a (...)

  • Hommage à Georges Marchais…

    Hommage à Georges Marchais…
    Au nom de l’avenir, par Georges Gastaud Marchais n’est plus, ils débaptisent Le parvis (...)

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).