Groupons nous et demain !

La crise internationale et les alternatives de gauche Paris, coll. Correspondances Internationales, Le Temps des cerises, 2010

, par  auteurs à lire , popularité : 5%

Ouvrage édité dans la foulée du Séminaire international : « La gauche et la crise internationale », Sao Paulo, 20-21 juin 2010. Lancé à l’initiative de Correspondances internationales, et organisé par le Parti communiste du Brésil, le Parti des travailleurs du Brésil, la Fondation Mauricio Grabois, la Fondation Perseu Abramo.

Publication rassemblant les interventions des participants à ce séminaire et d’articles envoyés par intervenants extérieurs. Mise en page, traduction, adaptation par l’équipe des militants de Correspondances internationales : Patrick Theuret, Jean-Pierre Pineau, Henri Blot, Danielle Follett, Jimmy Jancovich, Frédéric Delorca, Bruno Drweski. Avec le soutien des éditions Le Temps des cerises et de la Fondation Gabriel Péri.

Préface, Patrick Theuret, Coordinateur de Correspondances Internationales
La gauche dans la lutte anti-impérialiste, José Reinaldo Carvalho, Secrétaire international du Parti communiste du Brésil (PcdoB). (Sur la crise du capitalisme qui remet à l’ordre du jour la question de l’internationalisme et du socialisme).

Quelle crise ?

- La crise capitaliste globale : un point de vue marxiste, Sitaram Yechury, Responsable du département international du Parti communiste de l’Inde (marxiste). (Travailler à la convergence des mouvements anti-globalisation afin de déboucher sur un puissant mouvement anti-impérialiste).
- Analyse de la crise financière actuelle du point de vue de l’économie marxiste, Ma Jingpeng, littéraire, politologue, Bureau du Centre de compilation et de traduction auprès du Comité central du Parti communiste chinois. (La contradiction fondamentale du capitalisme entre la socialisation de la production et la propriété privée des moyens de production, et la crise actuelle qui pousse au rééquilibrage en Chine des rapports intérieurs en faveur de la propriété publique, du contrôle étatique de l’économie et de la promotion des classes populaires).
- Le glas sonne pour le dollar, Fidel Castro, dirigeant de la Révolution cubaine. (l’illusion de la puissance du dollar depuis 1971 et la tendance actuelle visant à rééquilibrer les rapports monétaires internationaux).
- Transformations et crise du capitalisme mondialisé, Paul Boccara, économiste, membre de la commission économique du Parti communiste français et de la rédaction de la revue Economie et politique. (La crise systémique radicale du capitalisme et les possibilités de maîtriser et de commencer à dépasser les marchés par de nouvelles initiatives d’appropriation sociale).
- Pourquoi planétaire, « globalisé » ?, Sergio Ribeiro, économiste, membre du Comité central du Parti communiste portugais. (Développement, nations, financiarisation, écarts entre pays fortement inégalitaires et pays moins inégalitaires et le développement de forces productives toujours plus socialisées).
- La crise aujourd’hui et demain !, François Morin, économiste, ancien membre du Conseil général de la Banque de France. (La crise avait été prévue et analysée par lui avant qu’elle n’advienne, et elle ne s’arrêtera pas avec les mesures prises actuellement par les Etats).

Quel monde ?

- La crise internationale vue des Etats-Unis, William K. Tabb, économiste. (La désindustrialisation, la dérégulation et les déséquilibres mondiaux comme facteur de crise provoquant une crise de légitimité du capitalisme, ce qui permet d’ouvrir une longue lutte pour redéfinir les rapports de classe).
- La crise financière en Grande-Bretagne, John Foster, professeur en sciences sociales, secrétaire international du Parti communiste de Grande-Bretagne. (La financiarisation du capitalisme prévue par Marx aboutit à la dislocation du marché capitaliste et elle est aujourd’hui particulièrement profonde en Grande-Bretagne à cause de la financiarisation de son économie, ce qui met ce pays désindustrialisé dans une situation de « transition » telle qu’annoncée par Marx).
- La Russie face à la crise, Gyula Thurmer, politologue, Fondation pour une Hongrie neutre, Président du Parti communiste ouvrier hongrois. (La crise du capitalisme financiarisé pousse la Russie vers trois directions possibles : ou la soumission aux puissances impérialistes, ou l’évolution vers un capitalisme national ou la révolution socialiste).
- Pologne : « Plus le revenu national augmente, plus l’exploitation et la souffrance s’acroissent », Piotr Ikonowicz, juriste, Chancellerie de la justice sociale, dirigeant de la Nouvelle gauche. (En Pologne, le chômage augmente en même temps que la croissance, ce qui force les travailleurs à travailler plus longtemps et à être moins payés tout en produisant plus tandis que les espaces de pauvreté augmentent).
- L’Inde d’aujourd’hui, Paulo Fagundes Visentini, professeur de relations internationales, Brésil. (Les progrès économiques réalisés en Inde, sa coopération avec d’autres pays limitrophes ou du tiers monde mais aussi avec les USA constituent des facteurs de contradictions pour l’avenir qui empêchent pour le moment de classer la politique de ce pays dans les rapports de force internationaux).
- Chine : Emergence dans un monde contemporain, Wladimir Pomar, Ecrivain, dirigeant du Parti des travailleurs, Brésil. (Le rôle combiné du marché et de l’Etat en Chine dans l’affirmation de la puissance technologique et scientifique et de la diminution de la grande pauvreté).
- L’Afrique face à la Chine : Ouverture « néo-coloniale » ou nouveau partenariat stratégique ? (les leçons de l’histoire et ...de la crise actuelle), Gourmo Abdoul Lô, juriste, secrétaire international de l’Union des forces de progrès de Mauritanie. (Les différences entre la politique des puissances occidentales en Afrique par rapport à la Chine qui contribue à déserrer l’étau de l’impérialisme, participe au développement d’entreprises locales et prend en compte les critiques faites par les Africains contre le mercantilisme des entreprises chinoises).

Quelle résistance ?

- La majorité des travailleurs contre les mesures du gouvernement, de l’Union européenne et du FMI, Georges Pontikos, responsable des relations internationales du Front militant de tous les travailleurs – PAME, (Grèce). (Les luttes sociales en Grèce et leurs perspectives).
- L’Amérique latine et la période historique actuelle, Emir Sader, sociologue, Conseil Latino-américain de sciences sociales. (Les effets des politiques des gouvernements post-néolibéraux d’Amérique latine dans l’émergence d’un monde nouveau en rupture avec le monde dépassé du capitalisme néolibéral).
- L’Afrique du sud et le continent africain face à la crise : l’analyse du Parti communiste sud-africain, Chris Mathlako, Secrétaire international du SACP. (Les luttes du SACP et des syndicats sud-africains pour infléchir la politique gouvernementale en faveur de travaux publics, soutenir la production nationale et introduire la couverture sociale complète dans le cadre d’une mobilisation permanente de la classe ouvrière).
- Réflexions sur la crise globale et les défis pour Cuba, Osvaldo Silva, département international du Parti communiste cubain. (es causes profondes de la crise mondiale du capitalisme et la résistance de Cuba pour le maintien de la protection sociale des plus faibles dans un contexte de renforcement des solidarités internationales avec les pays de l’ALBA).
- L’économie de marché d’orientation socialiste du Vietnam et les mesures contre la récession, Duong Minh, Directeur général de la Commission des relations internationales du Parti communiste du Vietnam. (La capacité de résistance de l’économie vietnamienne face à la crise grâce à la planification qui évite les défauts du marché libre et a le soucis du développement de l’économie nationale et de la prise en compte des besoins des classes laborieuses).
- Guérir de la crise financière, Wang Dong, politologue, Centre chinois pour les études du monde contemporain. (La réaction de la Chine face à la crise internationale par l’aide à la demande intérieure, la planification à long terme, la coordination des efforts Etat-marché et la prise en compte des besoins sociaux et sanitaires de la population comme contribution de la Chine à la prospérité de toute l’humanité).

Quelle alternative ?

- Au commencement d’un long voyage. Crépuscule du capitalisme, nostalgies, héritage, barbaries et espérances à l’aube du XXIe siècle, Jorge Beinstein, universitaire, Parti communiste d’Argentine. (L’épuisement de la civilisation bourgeoise, les dangers de nouvelles aventures fascistes ou impérialistes, la marche vers la barbarie et la résistance des opprimés).
- Sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise ?, Samir Amin, économiste (Egypte), Directeur du Forum du Tiers-monde, Président du Forum mondial des alternatives. (La parenthèse du capitalisme se referme et mène vers le socialisme grâce à la renaissance d’une conscience internationaliste).
- La crise pour sortir du capitalisme ?, Tony Andreani, politologue. (La crise du capitalisme et les alternatives qui existent avec le retour possible vers une économie planifiée, non plus administrativement mais programmatiquement).
Sur la transition vers le socialisme, Ali Rodriguez, Direction nationale du Parti socialiste uni du Venezuela, ministre du pouvoir populaire pour l’énergie électrique. (La révolution culturelle et la prise de contrôle de l’énergie comme facteur fondamental d’une économie populaire).
- Le Parti communiste du Brésil face à la crise du capitalisme et les perspectives du Brésil, Renato Rabelo, Président du PCdoB. (L’anti-impérialisme et l’anti-latifundisme comme éléments centraux du nouveau projet national de développement assurant la défense de la nation, la démocratisation de la société, le progrès social et la solidarité sud-américaine).
- Perspectives et craintes sur l’avenir du système, Roberto Amaral, politologue, vice-président du Parti socialiste brésilien. (L’action révolutionnaire indispensable pour vaincre la crise du capitalisme en accordant un rôle actif aux masses).
- Quelques idées sur la lutte pour le socialisme au XXIe siècle, Valter Pomar, Secrétaire exécutif du Forum de Sao Paulo, secrétaire international du Parti des travailleurs (Brésil). (Le raffermissement de la lutte à l’échelle internationale par l’internationalisme, la planification démocratique, le souci de l’environnement et la propriété publique des moyens de production).

Annexes :

- Compte-rendu du séminaire international de Sao Paulo, qui a vu la participation de plusieurs centaines de personnes venues des pays et partis cités plus haut, des militants de Correspondances internationales et des partis communistes et de gauche de toute l’Amérique latine, d’Espagne, d’Allemagne et d’Italie.

Correspondances internationales organisera avec le Parti communiste sud-africain le prochain séminaire annuel international en 2011 en Afrique du Sud.

Le présent ouvrage, publié en France, est en cours de traduction en anglais (édition en Grande-Bretagne et en Inde), en espagnol (édition en Espagne et au Venezuela), en portugais (édition au Brésil).

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).