Pourquoi un site sur le socialisme aujourd’hui ? Oser le socialisme des jours heureux pour sortir de la crise sans fin du capitalisme

, popularité : 5%

La campagne des Jours heureux portée par Fabien Roussel a permis de rendre sa visibilité à notre parti. 5 % du corps électoral se sont dit intéressés par nos propositions, et 2,3 % des votants ont franchi le pas. Ces électeurs et ces électrices ont senti que le Parti communiste pouvait changer la vie de notre peuple car avec notre candidat, et bien que de manière imparfaite, nous avons porté l’affirmation qu’il faut rompre avec le capitalisme. C’est cette nouveauté qui a séduit.

Mais il nous a manqué un contenu clair à cette rupture pour empêcher un énième retour au vote utile en faveur d’une (fausse) alternance façon gauche plurielle, bien incapable d’imposer un rapport de force au capital à même de transformer la société. Que faire ? Quelle stratégie pour faire comprendre que le vote utile pour les travailleurs et les travailleuses, c’est le vote pour la rupture avec le capitalisme que porte le Parti communiste ?

Dans cette période, nous avons besoin de nourrir notre action par une analyse de la crise du capitalisme telle que nous la vivons. Pour bâtir un chemin pour nous émanciper du capitalisme, pour trouver le chemin de la rupture, il nous faut toujours mieux appréhender les forces en présence sur notre territoire et dans un monde dominé par l’impérialisme. En prenant appui sur la campagne des présidentielles mais avec une volonté d’aller plus loin dans la recherche de nouveaux leviers, nous faisons, pour notre part, le choix d’esquisser ce que pourrait être le socialisme des Jours heureux.

Une telle tache ne peut s’accomplir qu’en échangeant largement avec toutes celles et tous ceux qui s’inscrivent dans cette perspective de la rupture, sans replis de chapelle ou d’anathème. En créant ce nouveau site, nous affirmons que dans la conjoncture actuelle, il n’y a de mauvaises analyses que celles qui ne s’expriment pas. Rebâtir un intellectuel collectif communiste reste la tâche urgente de l’époque et nous offrons donc cette plateforme à toutes celles et tous ceux qui veulent voir le PCF contribuer à ouvrir une perspective nouvelle au socialisme.

Oser le socialisme pour sortir de la crise sans fin du capitalisme

« Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire » écrivait Lénine dans Que faire. La crise du capitalisme n’en finit plus, l’impérialisme se débat dans un monde qui change, le fascisme pointe son nez, et face à cela, la social-démocratie prouve partout son impuissance.

Penser la rupture avec le capitalisme n’est pas un luxe qu’on n’aurait pas. C’est une nécessité pour offrir un débouché progressiste aux luttes. Il est urgent pour les communistes français de donner un contenu à un socialisme « à la française » pour relever les défis contemporains. Ce site offre à toutes celles et ceux qui partagent cette conviction un support pour contribuer à ce débat sur ce que serait un socialisme des jours heureux et quelle forme-parti permettra d’initier la rupture avec le capitalisme.

Parce qu’en France, en Europe et dans l’ensemble des pays dits « développés », toutes les expériences sociales-démocrates, dans leur diversité, de Tsipras à Schröder en passant par les formes mouvementistes comme Podemos, dont se revendique la France Insoumise, ont échoué à enrayer la crise sans fin du capitalisme, rien n’est plus urgent que de définir un autre modèle de société !

La situation nationale, autant que la situation internationale, montrent que la lutte des classes est bien vivante, et qu’une large volonté d’en finir avec le vieux monde de l’exploitation et de la guerre s’affirme mais sans qu’une alternative claire ne s’impose.

En l’absence d’une perspective progressiste crédible, nous assistons non seulement au maintien de la grande bourgeoisie au pouvoir, avec tous les risques grandissants de guerre mondiale que cela comporte, mais à la progression de la tentation fasciste, portée par la recherche de boucs émissaires. Ce serait une faute politique grave de ne pas fournir à la colère ou au repli populaires une porte de sortie émancipatrice. Rien n’est donc plus urgent pour les communistes français que de relever le défi de la rupture avec le capitalisme et de le penser pour le mettre en œuvre avec le peuple de France.

Il est indéniable que depuis notre dernier congrès nous avons renoué avec l’objectif de proposer un contre-modèle à la mondialisation capitalisme. Notre campagne « des jours heureux » pour la présidentielle marque une étape utile en ce sens, mais il y manque encore pour la France une visée globale et de long terme. Nous devons dire clairement ce que signifie la lutte pour établir une paix durable entre les peuples.

Pour y parvenir, nous devons renouer avec la théorie marxiste, et en particulier avec le socialisme. Ce travail ne peut se concevoir sans reprendre notre dialogue avec le mouvement communiste international. En confrontant les mouvements profonds à l’œuvre dans notre pays et les diverses options des socialismes réels ou projetés, nous pourrions, ensemble, faire émerger un projet original : le socialisme des jours heureux.

À cette fin, ce site se donne trois objectifs, modestes, mais nécessaire à nos yeux :
- Rassembler des contributions visant à rédiger une brochure apportant de premiers éléments dans le débat sur la nécessaire rupture avec le capitalisme et sur la forme-parti correspondant à cet objectif. Cette rupture doit permettre la construction « d’un socialisme des jours heureux », car c’est la claire conception de cet avenir qui nous aidera à rompre véritablement avec la société dans laquelle nous vivons ;
- Rassembler des textes fondamentaux pouvant déjà nourrir la réflexion sur le marxisme en France et dans le mouvement communiste international. Notre objectif est d’organiser un échange permanent entre des courant divers et, par le dialogue, dégager le plus de convergences possibles entre les uns et les autres et contribuer à reconstruire l’intellectuel collectif communiste ;
- Susciter de nouvelles contributions sur le socialisme, sa conception et sa réalisation, dans les conditions françaises et offrir à l’ensemble des marxistes de ce pays un support pour contribuer à ce débat. Il doit être le plus riche et le plus large possible pour être à la hauteur des enjeux et des attentes de notre pays et de sa population.

Voir en ligne : un site pour inventer le socialisme des jours heureux

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).