Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi les ouvriers ne votent plus pour le PCF.... Billets de Bernard avant et après le 25 Mai...

, par  Bernard Trannoy , popularité : 5%

Le 27/05/2014 - Pour les communistes l’enjeu est simple :

Ou bien ils décident collectivement de se réapproprier l’espace abandonné dangereusement au FN de la défense de la nation, des souverainetés nationales et populaires.

Ou bien Pierre ne perds pas ton temps et le nôtre, glisse la clé sous la porte cela sera plus digne. Il n’y a pas d’autre issue pour la classe ouvrière que de rester fidèle à la France profanée, vendue à l’encan aux détenteurs du Capital par l’UMPS. Cette classe ouvrière a dit NON, de différentes manières à cette Europe, et à son vecteur de violences sociales, l’€uro. Alors écoutons-la ? Sinon nous allons disparaitre pour cause d’inutilité sociale dans une sorte de remake à l’italienne dans le silence et l’autophobie. C’est à se remettre en tas dans la préparation d’un véritable congrès qu’il faut nous mettre. Et un tout petit peu de cohérence, si c’est possible, réclamer la nationalisation d’Alsthom c’est bien, mais cela n’est possible qu’en sortant du carcan des traités. A faire ainsi le grand écart, à vouloir transformer un lion en herbivore (Europe, €uro) conduit le monde du travail à tourner la tête et à regarder ailleurs. Et cette ailleurs peut-être redoutable, je souhaite que l’on n’en porte pas la responsabilité, le PS y suffira très largement.

Le 26/05/2014 - Pierre Laurent : "Les résultats sont décevants..." !!

Mais n’y-a-t-il pas là, que le reflet de notre refus de prendre en compte les attentes populaires ? ou même tout simplement notre incapacité d’écouter. N’y-a-t-il pas là, la conséquence, quasi mécanique, de notre adhésion, de fait, à cette Europe du capital. Refonder l’Europe ne peut être entendu, pour les classes populaires, c’est demander à un lion de se transformer en un gentil herbivore. Oui le FN est dangereux parce que tel le loup il avance masqué, porteur d’un langage fait pour tromper et qu’il se nourrit de notre renoncement à défendre les souverainetés nationales et populaires. Les premiers responsables de la montée du F.N., c’est toi, c’est nous. Et si à cela nous ajoutons la cacophonie du FDG, nous avons la totale sur fond d’affrontement des egos.

Le 25/05/2014 - Élections européennes : la nature a horreur du vide.

Communistes, en désertant la lutte pour la souveraineté nationale et populaire nous portons, collectivement, une part de responsabilité dans le score que réalise le F.N. Bien évidemment les dirigeants du PCF en premier lieu. Remettre tout à plat, est une impérieuse nécessité. Il y a là, l’échec d’une stratégie inaugurée par le congrès de Martigues. La Nation est le point nodal autour duquel, la reconstruction d’un PCF au cœur du monde du travail peut et doit s’organiser. Faute de quoi la disparition du PCF est assurée, sinon au point où nous en sommes autant organiser un congrès de Tours à l’envers. NON "camarades", on n’abandonne pas sans conséquence le monde du travail. Il arrive toujours un moment où il faut payer la facture et ce temps est venu.

Le 21/05/204 - Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi les ouvriers ne votent plus pour le PCF...

Le 20/05/2014 - €uro monnaie unique, "En sortir sera certes, douloureux, y rester c’est pire encore". Les trois obstacles érigés par l’€uro monnaire unique :

1- Obstacle politique :

Un état-Nation qui perd sa souveraineté monétaire perd, de fait, toute souveraineté. Il ne saurait y avoir de peuple souverain sans souveraineté monétaire. L’€uro monnaie unique n’a de cohérence que dans la perspective d’une Europe fédérale conduisant à la liquidation des états-nations (L’acte 3 de la décentralisation s’inscrit dans ce schéma). L’€uro monnaie unique en dessaisissant le peuple de sa souveraineté monétaire est un obstacle au développement des coopérations et des solidarités. S’accrocher mordicus à l’€uro n’est-ce pas in-fine accepter la liquidation des états-Nation ? La première raison de rejeter l’€uro monnaie unique est d’abord et fondamentalement une question de souveraineté populaire et nationale.

2- Obstacle économique :

Les économies, les droits sociaux, l’histoire sociale des différents pays composants la zone €uro sont de fait HÉTÉROGÈNES. Prétendre faire fonctionner cet ensemble disparate sous la férule d’une monnaie unique est, de fait, faire preuve de la plus totale irresponsabilité. L’€uro est l’instrument de domination du capital allemand sur le reste de l’€urope. Ce que la Wermacht n’a pas réussie, l’€uro peut le permettre. Tous les pays ont besoins de réguler leurs échanges avec le monde extérieur deux outils s’offrent à eux.

A- Par le taux de change, en visant, conformément à la charte de La Havane de 1948, l’équilibre des échanges,

B- Par le coût du travail (En fait le travail à un prix, les profits étant largement un coût indu),

La deuxième raison de rejeter l’€uro monnaie unique est dans le refus que le travail salarié soit la variable d’ajustement. Refuser de sortir de l’€uro, c’est accepter, de fait, que la régulation s’opère en faisant du prix du travail la variable d’ajustement.

3- Obstacle sociologique :

Le PCF est totalement à contre pied de ce qui constitue sa base sociale :

70% de la classe ouvrière est pour la sortie de l’€uro et de l’Europe. Pour un Parti communiste, il y a là, un problème majeur, qu’il devra bien, à un moment ou à un autre affronter. Un tel divorce avec sa base sociale ne peut, qu’à terme provoquer, comme en Italie, sa disparition.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).