Idéologie et action

Mettre ses bougies aux fenêtres, ou des étoiles lors d’un congrès cela rassure, travaillons surtout à permettre à chacun et à tous d’éclairer le chemin de l’action ! Réflexions sur la guerre

, par  Paul Barbazange , popularité : 2%

Après le temps de la compassion commune va venir celui de la réflexion et des actions.
Guerre, conditions de la paix et de l’éradication de l’état fasciste en Syrie et en Irak. Conséquences françaises de la" sortie" gouvernementale de la règle d’Or. bataille politique. Il est plus que jamais nécessaire de débattre publiquement entre nous.

Mettre ses bougies aux fenêtres, ou des étoiles lors d’un congrès cela rassure, travaillons surtout à permettre à chacun et à tous d’éclairer le chemin de l’action !

Il y a le temps de la peur, de la compassion commune, de la réflexion et des débats.
Jamais ne doit s éloigner celui de l’action populaire.
Nous avons besoin de comprendre et d’aider nos camarades, le peuple à savoir où nous en sommes.

"La France est en guerre " déclare le président de la République.
Oui, sans doute, mais comment allons nous gagner les conditions d’une paix durable ? Ai je envie de rétorquer. C’est le seul objectif qui intéresse les peuples.

Des fascistes modernisés, actualisés, ont conquis ces dernières années un territoire, structuré un état, construit une idéologie qui sur les ruines du vieux monde pousse au suicide terroriste de jeunes français fanatisés par cette construction politico-militaire appuyée sur l’obscurantiste d’un courant de l’Islam. Des pétromonarchies aux marchands d’armes en passant par les potentiels "reconstructeurs" des pays ravagés on suppute, on encaisse des superprofits par milliards.
Pouvons nous faire semblant d’ignorer l’un quelconque des termes de cette mise en équation ?

Nous sommes dans une situation fort semblable à celle du début des années trente. Crise et humiliations, guerres coloniales, progrès des obscurantismes. Etat fasciste, soutenu par une partie du monde de la finance, terrorisme de masse niant toute humanité aux sous hommes non élus de Dieu.
Le retour à la civilisation, à la paix, ne viendra d’aucun des fauteurs de guerre, ni des marchands plus haut cités, ils ont trop de perspectives de profits en l’affaire, ni de leurs idéologues. D’aucune bombe qu’ils auront lancées quels qu’en soient les "humanistes justifications" affichées.

Il faut donc une coalition internationale sous l’égide de l’ONU permettant la défaite militaire de cet état fasciste, incluant l’amorce de solutions politiques sur le ou les terrains (Syrie, Irak, Lybie, Afganistan, Palestine...).

Chacun de ces peuples doit pouvoir disposer de lui même et cela passe par l’éradication de ce nouveau fascisme. Les bombes américaines n’ont rien réglé en Afghanistan, en Irak, en Palestine en Syrie, ni nulle part.
Les bombes d’une coalition onusienne ne régleront rien seules. Il va falloir du politique dans ces pays et chez nous.
En France, F. Hollande reconnait implicitement devant le congrès la fin de "la règle d’or". Il faut des services publics, de nouveaux fonctionnaires (plus de 10,000 ont été annoncés !) compte tenu des postes militaires maintenus. Il faudra des crédits pour la guerre, le renseignement et la diplomatie.
Ce qui n’était pas possible pour la santé, la culture, l’école, les transports et tout ce dont nous avons besoin le deviendrait pour la sécurité. Les exploités vont-ils payer une fois de plus ? Allons nous laisser faire ? Comment serons nous capables de nous opposer aux nouvelles saignées ?

Le fascisme n’a jamais été que la pointe extrême du capitalisme, affichant alors sa totale déshumanisation. Le terrorisme actuel en est une forme. Cette déshumanisation totale permet cependant de travailler à la réalisation provisoire d’un front des peuples et des nations refusant la barbarie. Ce front gagnera s’il se donne un début de dimension politique.
Alors apparaîtront plus clairement aux yeux de millions d’humains les tares du système capitaliste.

Paul Barbazange.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).