Mandela est mort... Souvenirs... Souvenirs

, par  Jean Ortiz , popularité : 2%

Je n’ai pas été surpris, j’ai été choqué par une bonne part du panégyrique fait par la bourgeoisie française de Nelson Mandela. Tant mieux quelque part, mais sachons garder notre mémoire, travailler avec elle, ne serait-ce que pour honorer celle de Mandela, des militants de L’ANC, du PC sud africain, ses et nos compagnons de luttes.

Un billet de notre camarde Jean Ortiz.

Paul Barbazange, Béziers.

Je me souviens, dans les années 1980, pour Mme Tatcher et même pour le gouvernement Rocard, Mandela était un "terroriste", un "communiste" ; il était "à l’est"... le régime de l’apartheid servait à l’oligarchie blanche et à ses amis et protecteurs capitalistes "occidentaux" à amasser les profits, à s’accaparer les richesses du pays, à "esclaviser" les Noirs, à réprimer à tour de bras, sans que cela n’émeuve Londres, Paris, Washington, en réalité complices...

Mandela et son terrible sort, le bagne, n’étaient connus que des
militants, et "le monde libre" s’accommodait plutôt bien de l’apartheid
au nom, entre autres, de "l’anti-communisme"... Dans les rues, seuls
quelques syndicalistes, quelques chrétiens, les communistes, des petits
comités anti-apartheid, les groupes "d’extrême gauche", etc. exigeaient
sa libération et la fin de l’apartheid, clamaient leur solidarité avec
l’ANC.

François Mitterrand était alors aux abonnés quasi absents... les affaires
sont les affaires.

C’était l’époque où la représentante de l’ANC était assassinée... à Paris...

Plus tard, nous avons assisté (ne boudons pas notre plaisir, mais sans
angélisme), à la "mandélomania", voire à la peopolisation du héros. La
"sanctification" prétendait le vider de son contenu politique, de sa
signification... L’histoire n’aura pas la mémoire courte.

Honneur à ce grand combattant, à ce militant exceptionnel, à son juste
combat.

Jean Ortiz

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).